Bien qu’il soit possible de vivre sans pancréas, les médecins ne recommandent l’ablation d’un pancréas que lorsqu’une personne souffre d’un problème médical grave, comme une pancréatite récurrente sévère ou un cancer du pancréas.

Dans la plupart des cas, des traitements médicaux peuvent prendre la place du pancréas, mais les personnes vivant sans pancréas doivent faire l’objet d’une surveillance et de soins médicaux assidus. L’ablation du pancréas signifie également que la personne devra procéder à divers changements de style de vie auxquels il peut être difficile de s’adapter.

Peut-on vivre sans pancréas ?

Le pancréas est une glande qui sécrète les hormones dont une personne a besoin pour survivre, notamment l’insuline. Il y a quelques décennies, les problèmes graves du pancréas étaient presque toujours fatals. Aujourd’hui, il est possible de vivre sans pancréas.

La chirurgie pour enlever le pancréas est appelée pancréatectomie. L’intervention peut être partielle, en retirant seulement la partie malade du pancréas, ou le chirurgien peut retirer tout le pancréas.

Une pancréatectomie complète qui enlève tout le pancréas nécessite également l’ablation de certaines parties de l’estomac, d’une portion de l’intestin grêle appelée duodénum et de l’extrémité du canal cholédoque. La vésicule biliaire et la rate peuvent également être enlevées.

Cette chirurgie extensive peut être dangereuse et changer la vie. Après une pancréatectomie, une personne développera un diabète. Elle doit changer son régime alimentaire et son mode de vie et devra prendre de l’insuline pour le reste de sa vie.

Les personnes qui ne peuvent pas produire suffisamment d’insuline développent un diabète, c’est pourquoi l’ablation du pancréas déclenche automatiquement cette maladie.

L’ablation du pancréas peut également réduire la capacité de l’organisme à absorber les nutriments des aliments. Sans injections d’insuline artificielle et sans enzymes digestives, une personne sans pancréas ne peut pas survivre.

Une étude de 2016 a révélé qu’environ trois quarts des personnes sans cancer ont survécu au moins 7 ans après l’ablation du pancréas. Parmi les personnes atteintes d’un cancer, les taux de survie à 7 ans variaient de 30 à 64 %, en fonction du type de cancer dont elles étaient atteintes et de son degré de propagation.

Que fait le pancréas ?

Situé dans l’abdomen, entre l’estomac et la colonne vertébrale, le pancréas est une glande plate en forme de feuille. Les glandes sont des organes qui sécrètent des substances chimiques dont le corps a besoin pour fonctionner.

Le pancréas est divisé en trois parties : une extrémité large appelée la tête, une extrémité fine appelée la queue et une partie centrale appelée le corps.

Le pancréas fabrique l’insuline, une hormone qui régule la glycémie. Lorsque l’organisme ne produit pas d’insuline, le taux de sucre dans le sang (glycémie) peut devenir dangereusement élevé.

Vous pouvez être intéressé :

Sans insuline pour aider l’organisme à absorber le glucose sanguin, le corps ne peut pas utiliser le glucose provenant des aliments. Cela peut entraîner une malnutrition et d’autres problèmes de santé graves.

Le pancréas produit également des sucs digestifs qui aident l’organisme à décomposer et à absorber les aliments. La partie du pancréas qui produit les sucs digestifs est appelée le pancréas exocrine, tandis que la partie du pancréas responsable de la production d’insuline est appelée le pancréas endocrine.

Les hormones pénètrent dans la circulation sanguine, tandis que les enzymes digestives passent par un tube appelé canal pancréatique dans une partie de l’intestin grêle appelée duodénum. Le foie et la vésicule biliaire libèrent également des sucs digestifs et d’autres substances chimiques dans le duodénum, permettant à ces organes d’agir ensemble pour aider le corps à absorber les aliments.

Pourquoi le pancréas est-il enlevé ?

Les médecins peuvent retirer le pancréas pour plusieurs raisons, dont les suivantes :

Le cancer du pancréas

Le cancer du pancréas est l’un des cancers les plus mortels. Seuls 7 % des personnes atteintes de ce type de cancer vivent plus de 5 ans après le diagnostic. Cela s’explique principalement par le fait que le cancer du pancréas est difficile à détecter dans ses premiers stades, ce qui lui permet de se propager à d’autres organes.

Il existe deux types de chirurgie pour le cancer du pancréas :

  • Lachirurgie curative, qui est utilisée pour enlever tout le cancer, ce qui permet potentiellement de guérir la personne. Ce type de chirurgie doit avoir lieu avant que la maladie ne se soit propagée.
  • Lachirurgie palliative, qui est utilisée pour prolonger la vie de la personne et réduire la gravité de certains symptômes.

Pancréatite chronique

La pancréatite chronique est une infection ou une inflammation du pancréas qui se reproduit, ou revient sans cesse. Certaines formes de pancréatite chronique sont héréditaires.

La pancréatite peut être extrêmement douloureuse, voire mortelle. Lorsque les autres traitements échouent, ou lorsque le pancréas est gravement endommagé, un médecin peut recommander une ablation totale ou partielle du pancréas.

Néoplasme mucineux papillaire intraductal

Les néoplasmes mucineux papillaires intraductaux (IPMN) sont des tumeurs précancéreuses qui se développent dans les canaux du pancréas. Ils peuvent se transformer en cancer s’ils ne sont pas traités. Un médecin peut parfois recommander l’ablation de tout ou partie du pancréas pour empêcher les tumeurs de devenir cancéreuses.

L’ablation du pancréas n’est pas le seul traitement pour l’une de ces affections. Un médecin évaluera les risques et les avantages de la chirurgie avec la personne concernée et tiendra compte de son état de santé général pour décider de la meilleure option thérapeutique.

Récupération et changement de mode de vie

Une personne restera à l’hôpital pendant plusieurs jours à plusieurs semaines après l’opération, en fonction de son état. Dans les jours qui suivent l’opération, la personne sera soumise à un régime liquide, auquel des aliments solides seront progressivement ajoutés.

Il est normal de ressentir de la douleur dans les jours qui suivent l’opération, et il peut falloir plusieurs mois pour retrouver toute sa force. La personne ne pourra pas conduire pendant 2 à 3 semaines après l’opération.

Il est possible de vivre une vie saine sans pancréas, mais cela nécessite un suivi médical continu. L’ablation du pancréas provoque le diabète et peut modifier la capacité de l’organisme à digérer les aliments. Cela nécessite un traitement du diabète à vie, notamment un régime alimentaire pauvre en sucre et en glucides.

Le médecin peut recommander de prendre plusieurs petits repas par jour pour éviter les pics de glycémie. Éviter les drogues et l’alcool peut aider à maintenir la santé à long terme.

La personne aura besoin d’injections régulières d’insuline. Dans certains cas, ces injections peuvent être remplacées par une pompe à insuline. Il peut être nécessaire de prendre des enzymes digestives avec chaque repas pour s’assurer que les aliments sont correctement absorbés.

Perspectives

Les perspectives pour les personnes sans pancréas dépendent de la raison pour laquelle le pancréas a été enlevé. Les personnes atteintes d’un cancer du pancréas peuvent encore avoir besoin de traitements contre le cancer s’il s’est propagé à d’autres parties du corps. Pour d’autres personnes, l’ablation du pancréas guérit complètement leur maladie.

Avec des soins médicaux appropriés, des changements de style de vie et de régime alimentaire, et un engagement à prendre de l’insuline au besoin, il est possible de mener une vie relativement normale et saine.