Le chocolat, bon pour la santé ?

*Dernière mise à jour 🗓 16th décembre 2021

Vous pouvez être intéressé :
A lui seul il incarne le plaisir, la délicatesse et la gourmandise. Star des repas de fêtes, adulé par les petits et les grands, le chocolat n’a plus à démontrer ses qualités gustatives. Mais saviez-vous qu’il renferme plus de 400 composés chimiques actifs lui conférant une action sur notre santé ? Toute la vérité sur cette délicieuse denrée.
Les « fondus » de chocolat vous le diront : il n’y a rien de meilleur. Mais que contiennent ces petits carrés pour lesquels nombreux d’entre nous se damneraient ? De la pâte de cacao, du beurre de cacao, du sucre, de la lécithine et de la vanille. Le chocolat au lait se prépare en additionnant de la poudre de lait alors que le chocolat blanc, lui, est dénué de pâte de cacao (d’où l’absence de coloration). Le gros défaut de ce petit plaisir ? Il n’est pas forcément l’allié de notre ligne… Mais lorsque l’on sait qu’il peut être bénéfique pour la santé, la gourmandise n’apparaît plus vraiment comme un vilain défaut. A condition de rester mesuré sur les quantités.

Une mine d’oligo-éléments
On dit souvent : « le chocolat, c’est bon pour la mémoire ». Une « croyance » qui se justifie par la teneur en phosphore (280 mg pour une plaquette de 100 g). Mais la concentration en potassium est encore plus élevée (400 mg pour une plaquette de 100 g). Son action, associée à celle du magnésium (290 mg pour 100 g), contribue à notre équilibre nerveux et musculaire. Enfin, le chocolat contient également du calcium participant à la constitution des os.

À savoir
Plus le chocolat est riche en cacao, plus sa teneur en polyphénols est importante. Vive le chocolat « extra noir » !

Un stimulant physique et cérébral
Le chocolat agit sur le cerveau par l’intermédiaire de trois substances : la théobromine qui stimule le système nerveux et qui procure un sentiment de satisfaction (une raison de plus pour devenir « accro »), la caféine connue pour son action au niveau de la vigilance et la phényléthylamine dont la structure proche d’une amphétamine lui confère des propriétés psychostimulantes. à dose raisonnable, il est donc particulièrement recommandé aux étudiants en période d’examens.

À savoir
Le chocolat aurait également une action anti-stress via la sérotonine qu’il contient. Cette substance naturellement sécrétée par l’organisme, verrait son taux diminuer lors des épisodes dépressifs.

à consommer avec modération !
Si vous voulez profiter des bienfaits du chocolat en vous préservant de rondeurs superflues, il n’existe malheureusement qu’une seule solution : modérer vos envies. Cette friandise se compose essentiellement de glucides et de lipides (30 à 35%). Et il ne faut pas ignorer qu’une plaquette de 100 g apporte entre 500 et 600 kilocalories, l’équivalent de plus d’un litre de lait entier ou d’un kilo et demi de fraises. Inutile de préciser qu’avec des noisettes ou des amandes le score calorique augmente encore… Attention aux produits dits « light » : s’ils sont allégés en graisses, ils n’en demeurent pas moins riches en sucres.

Retour haut de page