Jambes lourdes…

*Dernière mise à jour 🗓 16th décembre 2021

Près de 18 millions de Français souffrent d’insuffisance veineuse. Prémices de troubles plus sérieux, la sensation de « jambes lourdes » aggravée par la sédentarité, l’excès de poids et la chaleur, peut être soulagée par des exercices quotidiens, des veinotoniques voire par le port de collants de contention légère. Même si vos troubles veineux sont passagers, n’hésitez pas à prendre conseil auprès de votre médecin ou de votre pharmacien.
Un retour veineux ralenti
Equipées de petits clapets (valvules), les veines ont pour fonction de faire remonter le sang des organes vers le cœur. Avec l’âge, sous l’influence de la pesanteur qui contrarie la circulation sanguine du bas vers le haut, les valvules ne se ferment plus correctement. Elles laissent refluer le sang qui stagne au niveau des veines et des petits vaisseaux. Cet « engorgement » est à l’origine de sensations de jambes lourdes, de crampes, de fourmillements, de gonflement des pieds et des chevilles.Ce phénomène s’accentue avec la chaleur (bains, sauna, épilation à la cire chaude…) qui provoque une dilatation des veines superficielles et un afflux de sang aggravant la stase et l’œdème.

Parmi les autres facteurs impliqués dans la maladie veineuse, on cite également : les modifications hormonales (contraception, grossesse, ménopause…), l’hérédité, l’obésité et la station debout prolongée (piétinement).

L’intérêt des veinotoniques et
d’une contention veineuse

Les médicaments phlébotropes ou veinotoniques augmentent la tonicité des parois des veines. Proposés lors des périodes de gêne pour décongestionner les jambes, il sont utilisés parfois au long cours lorsque les symptômes réapparaissent à l’arrêt du traitement. Parmi les plantes les plus utilisées, on retrouve : la vigne rouge, le petit houx, l’hamamélis, le mélilot, le cassis, le marronnier d’inde, le ginkgo biloba. Disponibles sous forme de gélules ou de teintures mères à boire, ces produits existent par ailleurs en gels et crèmes de massage. L’homéopathie propose aussi une alternative intéressante.

L’autre arme pour lutter contre l’insuffisance veineuse est la contention : chaussettes, bas et collants de soutien ont aujourd’hui des textures et une esthétique comparables à ceux proposés par les plus grandes marques. Portés la journée, ils renforcent les mécanismes physiologiques normaux du retour veineux en exerçant une pression décroissante de la cheville à la cuisse. Ils sont particulièrement conseillés en cas de long voyage ou de grossesse.

Massage et activité physique
La marche à pied, la natation, le jogging et la gymnastique sont des sports excellents pour améliorer le travail des veines et le retour du sang vers le cœur. En fin de journée, lorsque jambes et chevilles sont douloureuses, il est recommandé de les rafraîchir avec une douche d’eau froide de les masser lentement, en insistant en douceur sur les zones sensibles, puis de les surélever. Pendant le repos, appliquer le produit (crème ou gel) en massant la plante des pieds puis le dessus du pied et enfin de la cheville en remontant jusqu’en haut des jambes.

insuffisance veineuse et alimentation

• éviter la consommation de tabac, de thé, de café, d’alcools (surtout le champagne et les vins blancs), excitants néfastes pour la circulation.
Vous pouvez être intéressé :
• boire 1,5 litre d’eau par jour.
• favoriser l’apport de constituants essentiels pour la paroi veineuse : vitamine C (agrumes, tomates), vitamine E (huiles, poissons), vitamine PP (pain complet, céréales), cuivre (coquillages), sélénium et zinc (céréales).
• penser à contrôler son poids et à limiter les graisses dans l’alimentation.
• prévenir les problèmes de constipation et de crises hémorroïdaires en consommant régulièrement des fibresvégétales (légumes verts, fuits).à éviter à tout prix
• les expositions solaires prolongées.
• les vêtements trop serrés, talons hauts et bottes.
• les épilations à chaud.

 

Retour haut de page