Le gattilier

*Dernière mise à jour 🗓 16th décembre 2021

Connu depuis longtemps pour son pouvoir calmant les ardeurs sexuelles, le gattilier trouve aujourd’hui sa place dans l’équilibre du cycle hormonal. Il est principalement utilisé dans le cadre du syndrome prémenstruel pour pallier les désagréments que réservent bien souvent la féminité.

 Un peu d’histoire
Les vertus anaphrodisiaques du gattilier étaient déjà connues par les médecins de la Grèce antique qui concoctaient avec les graines présentes dans la baie, une boisson pour calmer la libido. On rapporte qu’au Moyen-âge, les moines du Sud de l’Europe consommaient les baies pour limiter leurs pulsions… Ainsi, le gattilier est aujourd’hui surnommé « le poivre des moines ». Son nom latin Vitex agnus castus signifie étymologiquement « tressage » (allusion aux branches souples) et « agneau chaste ».
Vous pouvez être intéressé :

 

 Au coeur de la baie
Le gattilier est un arbuste des bords de la méditerranée aux jolies fleurs bleues, tirant sur le violet, disposées en grappes. Ses baies, qui mûrissent à la fin de l’été, rappellent fortement celles du poivre et donnent à la plante une odeur singulièrement épicée. Ce sont également les baies qui renferment les actifs. On y trouve principalement de l’huile essentielle et des glucosides, en particulier la casticine et l’agnuside. Le mode d’action de ces substances n’est pas encore élucidé. Les chercheurs pensent que le gattilier intervient au niveau de la production de prolactine. Cette hormone favorise la lactation et la formation du corps jaune qui joue un rôle essentiel dans l’équilibre du cycle menstruel : • il correspond à l’évolution naturelle du follicule contenant l’ovule libéré le 14 e jour du cycle, • il sécrète la progestérone pour préparer la muqueuse utérine à recevoir l’oeuf, • si l’ovule n’est pas fécondé, les sécrétions du corps jaune ainsi que celles d’estradiol diminuent et les règles apparaissent.

 

Vous pouvez être intéressé :
 Dompter le syndrome prémenstruel
Le syndrome prémenstruel est un trouble qui demeure mystérieux et il touche une majorité de femmes. Le système hormonal est certainement impliqué car les troubles surviennent pendant la période qui précède les règles. Toutes celles qui sont sujettes à ce syndrome typiquement féminin en connaissent bien les symptômes : rétention d’eau, seins douloureux, irritabilité…
Le gattilier n’est pas un remède magique mais il contribue à améliorer tous ces désagréments passagers qui se répercutent sur le confort de vie.
Voici quelques situations où le gattilier peut s’avérer utile : vous avez l’impression d’être gonflée avant les règles avec parfois une légère prise de poids due à la rétention d’eau, vos seins sont plus volumineux 4-5 jours avant les règles, vous êtes d’humeur maussade, la moindre contrariété vous fait pleurer, vous devenez irritable… et ce, toujours pendant cette « fameuse » période qui précède les menstruations. D’ailleurs, il suffit qu’elles arrivent pour que vous vous sentiez beaucoup mieux.

 

 En pratique
Généralement, on utilise l’extrait de baies de gattilier qui se retrouve dans les gélules de phytothérapie. Préférez les produits vendus en pharmacie, pour une garantie de qualité. La dose moyenne journalière conseillée correspond à 20 mg d’extrait par jour. Faites des cures pendant les 15 derniers jours du cycle, durant 2 à 3 mois consécutifs pour observer une efficacité.

 

PRÉCAUTIONS D’EMPLOI
Ne vous traitez pas seule si votre cycle est très irrégulier ou perturbé. Mieux vaut aller consulter pour déceler une éventuelle perturbation hormonale ou un problè-me organique. Si aucune amélioration ne survient au bout de 3 cycles, prenez, là aussi, rendez-vous avec votre gynécologue. Evitez de prendre le gattilier sans avis médical si vous suivez un traitement hormonal de substitution.

 

Par Laure Mendel – EM n°13 juin / juillet 05

Retour haut de page