Les douleurs au bas du dos sont fréquentes chez les personnes qui ont des douleurs pendant leurs règles.

Une étude menée auprès de femmes âgées de 18 à 25 ans a révélé qu’environ 84 % d’entre elles ont signalé des douleurs pendant leurs règles, ce que l’on appelle la dysménorrhée. Environ 16 % de celles qui ont signalé des douleurs menstruelles souffraient également de douleurs dans le bas du dos.

La douleur dans le bas du dos pendant les règles peut être pénible, mais elle n’est généralement pas le signe d’un problème médical grave.

Cependant, certains problèmes de santé, comme l’endométriose ou les fibromes utérins, peuvent provoquer des douleurs lombaires intenses pendant les règles.

Nous examinons ci-dessous les raisons pour lesquelles ce type de douleur survient pendant les règles et décrivons les traitements médicaux et les remèdes maison.

La dysménorrhée primaire

Ladysménorrhée primaire signifie que le fait d’avoir ses règles provoque des douleurs – la douleur ne résulte pas d’un problème médical.

Laplupart des personnes qui ont leurs règles connaissent une certaine forme de dysménorrhée primaire, qu’il s’agisse de crampes, de courbatures ou de douleurs dans le bas du dos.

Des substances chimiques appelées prostaglandines sont la principale cause des crampes pendant les règles. Immédiatement avant les règles, les cellules endométriales de l’utérus fabriquent de nombreuses prostaglandines.

Ces substances chimiques, qui sont abondantes dans tout le corps, jouent un rôle important dans l’inflammation et la guérison. Cependant, l’accumulation de prostaglandines peut provoquer des crampes.

Lorsque la muqueuse utérine se détache pendant les menstruations, le corps libère moins de prostaglandines. Cela signifie généralement que la douleur s’atténue.

Les contractions utérines jouent également un rôle dans les crampes de règles. L’utérus se contracte pour se débarrasser de son ancienne muqueuse. Il s’agit d’une version beaucoup plus faible des contractions de l’accouchement.

Chez certaines personnes, la douleur de ces contractions musculaires irradie dans le bas du dos.

Dysménorrhée secondaire

La dysménorrhée secondaire fait référence aux douleurs dorsales pendant les règles en raison d’un problème médical ou d’une blessure.

Vous pouvez être intéressé :

Dans certains cas, la douleur est présente à d’autres moments mais elle s’aggrave pendant les règles.

Découvrez ci-dessous les causes courantes de la dysménorrhée secondaire et leurs traitements.

Endométriose

Chez certaines personnes, le tissu utérin se développe en dehors de l’utérus. Il peut s’enrouler autour d’autres organes et provoquer des douleurs intenses.

Cette pathologie, appelée endométriose, peut provoquer des règles très abondantes ou coagulantes, ainsi que des saignements entre les règles.

Une personne peut ressentir des douleurs dans la zone où se trouve le tissu endométrial. Certaines personnes sont atteintes d’endométriose spinale, ce qui entraîne la croissance du tissu autour de la colonne vertébrale ou d’autres zones du bas du dos. Cela peut provoquer des douleurs dorsales intenses.

Pour traiter l’endométriose, un médecin peut recommander des pilules contraceptives ou, parfois, une intervention chirurgicale.

Fibromes utérins

Les fibromes utérins sont des excroissances non cancéreuses dans l’utérus, et certains deviennent assez gros. Ils provoquent des douleurs intenses, y compris des douleurs dorsales, pendant les règles.

Même les fibromes qui provoquent des symptômes graves peuvent disparaître sans traitement. Dans certains cas, cependant, le médecin recommande une intervention chirurgicale pour les enlever.

Adénomyose

Parfois, les tissus qui tapissent l’utérus se développent dans les muscles de l’utérus. Le nom médical de ce phénomène est l’adénomyose.

Une personne atteinte d’adénomyose peut avoir :

  • des règles douloureuses
  • des douleurs pendant les rapports sexuels
  • des saignements entre les règles

Un médecin peut également suspecter une adénomyose si l’utérus d’une personne semble gonflé lors d’un examen pelvien.

L’hormonothérapie, la chirurgie – et, dans les cas graves, l’ablation de l’utérus – peuvent traiter cette affection.

Affections et blessures du dos

Chez certaines personnes souffrant de problèmes de dos, les symptômes s’aggravent avant ou pendant les règles. Cela peut s’expliquer par le fait que les prostaglandines qui s’accumulent dans l’utérus libèrent des substances chimiques inflammatoires qui peuvent aggraver les douleurs dorsales.

Bien que le traitement dépende de l’état de santé général de la personne et du problème de dos spécifique, certaines personnes trouvent que l’exercice ou la thérapie physique les aident.

Les personnes souffrant d’affections plus graves, comme une hernie discale sévère, peuvent avoir besoin d’une intervention chirurgicale.

Traitements et remèdes maison

Les anti-inflammatoires non stéroïdiens(AINS) peuvent aider à soulager la douleur en réduisant l’inflammation provoquée par les prostaglandines. Cela fait des AINS un traitement idéal pour les crampes menstruelles. Un exemple courant d’AINS est l’ibuprofène (Advil).

Vous pouvez être intéressé :

Les mesures suivantes peuvent également être utiles

  • appliquer de la chaleur sur la zone douloureuse, avec un coussin chauffant ou une bouillotte, par exemple
  • faire des étirements ou de l’exercice
  • avoir des rapports sexuels ou se masturber
  • pratiquer des techniques de relaxation et de pleine conscience, comme le yoga, la méditation ou la respiration profonde
  • prendre certains suppléments, comme ceux qui contiennent du magnésium, de la vitamine B-1 (thiamine), ou les deux
  • essayer des traitements alternatifs, comme l’acupuncture
  • se faire masser.

Si ces techniques ne soulagent pas la douleur, et surtout si la douleur est intense, contactez un médecin. Il pourra vous prescrire des médicaments antidouleur plus puissants.

Les pilules contraceptives hormonales peuvent également contribuer à réduire l’intensité des crampes menstruelles et à atténuer certains symptômes de l’endométriose.

Un médecin voudra identifier la cause de la douleur. Lorsque la dysménorrhée est secondaire, le traitement de l’affection sous-jacente peut réduire, voire éliminer, la douleur.

Quand consulter un médecin

Une personne doit recevoir des soins médicaux pour ses douleurs menstruelles si l’un des cas suivants se présente :

  • Les techniques de soins à domicile ne fonctionnent pas ou cessent de fonctionner.
  • Les médicaments n’apportent aucun soulagement.
  • Des symptômes accompagnent la douleur, comme des saignements entre les règles, des douleurs pendant les rapports sexuels ou des douleurs dans le vagin.
  • La douleur des règles est nouvelle ou s’aggrave.
  • La douleur est si intense qu’elle empêche la personne de se rendre au travail ou à l’école.
  • Il existe d’autres symptômes dorsaux ou musculaires, tels que des douleurs à la marche, des difficultés à soulever des objets ou des spasmes musculaires.
  • Les saignements sont si abondants qu’ils traversent un ou plusieurs tampons ou serviettes par heure pendant plus de deux heures d’affilée.

Résumé

Les règles douloureuses sont courantes. Bien que le mal de dos ne soit pas le symptôme le plus courant, de nombreuses personnes en souffrent pendant au moins une partie de leurs règles.

Les techniques de soins à domicile peuvent souvent soulager la douleur et tout autre symptôme.

Cependant, il est souvent préférable de consulter un professionnel de la santé, surtout si la douleur est intense. Il pourra éliminer les causes sous-jacentes et recommander des moyens de soulager la douleur.