• L’épidémie de coronavirus a débuté à Wuhan, en Chine, en décembre 2019.
  • Connu sous le nom de SRAS-CoV-2, le virus a provoqué plus de 109 millions d’infections et plus de 2,4 millions de décès.
  • L’infection par le SRAS-CoV-2 provoque une maladie respiratoire appelée COVID-19.
  • Le COVID-19 a maintenant été signalé sur tous les continents.
  • Tenez-vous au courant des dernières recherches et informations sur le COVID-19 ici.
  • Pour des informations sur les vaccins, consultez notre article sur les mises à jour des vaccins vivants.

17/02/2020 08:41 GMT – Le COVID-19 et le cœur : Que savons-nous à ce jour ?

Dans un récent dossier spécial, étudie l’impact du SRAS-CoV-2 sur le cœur et le système cardiovasculaire en général. Nous nous plongeons dans les recherches et parlons avec des médecins de leurs observations en milieu hospitalier.

Lisez le reportage ici.


17/02/2021 08:39 GMT – Allocetra peut améliorer les résultats pour les personnes atteintes de COVID-19 grave ou critique

Dans un communiqué de presse, Enlivex Therapeutics présente les résultats d’un récent essai portant sur les avantages de leur médicament – Allocetra – pour les personnes atteintes de COVID-19 sévère ou critique. Les résultats sont encourageants, mais l’étude présente des limites importantes.

L’essai clinique de phase 2 ne comprenait que les données de 21 personnes. Tous les participants étaient atteints de COVID-19 sévère ou critique. Au 28e jour, aucun n’était décédé, et 19 des 21 avaient quitté l’hôpital.

Vous pouvez être intéressé :

Le professeur Stephen Evans, professeur de pharmacoépidémiologie à la London School of Hygiene & Tropical Medicine au Royaume-Uni, qui n’a pas participé à l’étude, ajoute un peu de contexte:

« Les résultats ici ne sont pas issus d’un essai randomisé ou contrôlé ; il s’agit en fait d’une étude d’observation. Même si les résultats semblent encourageants […], ils sont statistiquement compatibles avec un taux de mortalité de plus de 20 %. »

Il appelle à des essais contrôlés randomisés qui comparent Allocetra, qui n’est pas encore autorisé, avec la dexaméthasone, qui est relativement rentable, facilement disponible et dont l’efficacité a été prouvée chez des patients similaires.


02/17/2021 08:36 GMT – Hiver COVID-19 : Le climat moins important que les mesures de contrôle

Les taux de COVID-19 ont connu un pic pendant les mois d’hiver dans l’hémisphère nord et pendant les mois d’été dans l’hémisphère sud. Cependant, une nouvelle étude suggère que les pics hivernaux actuels résultent de l’assouplissement des mesures de contrôle et non de l’évolution des conditions climatiques.

Lisez l’article de MNTsur cette recherche ici.


02/16/2021 10:42 GMT – L’OMS autorise le vaccin COVID d’AstraZeneca pour une utilisation d’urgence

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a annoncé qu’elle accordait une autorisation d’urgence au vaccin COVID-19 d’AstraZeneca. Des millions de doses sont désormais susceptibles d’être envoyées aux personnes les plus vulnérables du monde dans le cadre de COVAX, une initiative mondiale visant à assurer un accès équitable aux vaccins COVID-19.

Pour en savoir plus, consultez notre article sur les mises à jour des vaccins vivants.


02/16/2021 09:55 GMT – Un antiviral prévient et traite l’infection par le SRAS-C0V-2 lors de tests en laboratoire

Selon une étude récente menée sur des souris, le molnupiravir (EIDD-2801) arrête la réplication du SRAS-CoV-2 dans des greffes de tissu pulmonaire humain. Le médicament a également empêché l’infection lorsqu’il a été administré 12 heures avant l’exposition au virus. Les essais cliniques du médicament sont en cours.

Lisez la couverture de l’étude sur ici.


02/16/2021 09:50 GMT – Symptômes gastro-intestinaux dans l’étude COVID-19 : Ce que nous savons jusqu’à présent et pourquoi c’est important

Selon une étude récente, 53 % des personnes hospitalisées pour une infection à COVID-19 présentent au moins un symptôme gastro-intestinal à un moment donné de leur maladie. Dans un récent dossier spécial, fait le point sur les données existantes concernant les symptômes gastro-intestinaux du COVID-19.

Lisez l’article ici.


02/12/2021 16:30 GMT – Les personnes handicapées représentent 6 des 10 décès dus au COVID-19 en Angleterre

Au Royaume-Uni, l’Office for National Statistics (ONS) vient de publier des données montrant que les personnes handicapées sont responsables de six décès sur dix dus à la maladie COVID-19.

Les données couvrent toute la période de la pandémie jusqu’au 20 novembre 2020. Au cours de cette période, 30 296 des 50 888 personnes décédées étaient handicapées. Sur l’ensemble de la population étudiée, seuls 17,2 % vivaient avec un handicap, ce qui suggère que la pandémie touche ce groupe de personnes de manière disproportionnée.

Les données montrent également que les hommes handicapés avaient 3,1 fois plus de risques de mourir de la COVID-19 que les hommes non handicapés. Chez les femmes handicapées, ce risque était 3,5 fois plus élevé.

Lisez l’intégralité du rapport de l’ONS ici.


02/12/2021 15:10 GMT – Mise à jour de la vidéo MNT

Vous pouvez être intéressé :

02/12/2021 14:30 GMT – Symptômes gastro-intestinaux dans l’étude COVID-19 : Ce que nous savons jusqu’à présent

Les symptômes respiratoires sont le symptôme le plus courant du COVID-19. Cependant, selon certaines études récentes, plus de la moitié des personnes hospitalisées pour le COVID-19 présentent également au moins un symptôme gastro-intestinal (GI).

En outre, les preuves suggèrent de plus en plus que le fait d’avoir des symptômes GI avec le COVID-19 ou de développer le COVID-19 en plus de conditions GI préexistantes peut augmenter le risque de sévérité de la maladie et de complications.

Dans un dossier spécial, fait le point sur les données dont nous disposons à ce jour concernant la relation, la prévalence et l’impact des symptômes gastro-intestinaux dans les infections par le SRAS-CoV-2.

Lisez l’article complet ici.


02/11/2021 14:20 GMT – Le Japon déclare qu’il va jeter des millions de doses de vaccin, en raison de seringues inadaptées

Le ministre japonais de la santé, Norihisa Tamura, a annoncé que le pays allait devoir jeter des millions de doses du vaccin COVID-19 de Pfizer.

En effet, le Japon ne dispose pas d’un nombre suffisant de seringues adaptées à l’extraction de six doses par flacon. Il s’agit de seringues dites « à faible espace mort », dont l’espace entre le piston et l’aiguille est réduit, ce qui signifie qu’elles peuvent aspirer davantage de liquide.

Les seringues standard dans le pays sont à « espace mort élevé » et ne peuvent être utilisées que pour extraire cinq doses d’un flacon. Cela sera suffisant pour vacciner 60 millions de personnes.

Le Japon avait acquis 144 millions de doses du vaccin Pfizer, ce qui aurait suffi pour vacciner 72 millions de personnes – si, et seulement si, les professionnels de la santé pouvaient extraire six doses de chaque flacon.

Pour en savoir plus sur cette histoire , cliquez ici.


02/11/2021 14:15 GMT – La FDA délivre un EUA pour deux anticorps monoclonaux comme traitement du COVID-19

Le 9 février, la Food and Drug Administration (FDA) a délivré une autorisation d’utilisation d’urgence (EUA ) pour deux anticorps monoclonaux– le bamlanivimab et l’etesevimabcomme traitement du COVID-19 léger à modéré.

Le bamlanivimab et l’étesevimab seront administrés ensemble par perfusion intraveineuse. Ils sont recommandés pour une utilisation en urgence chez les adultes et chez les enfants âgés d’au moins 12 ans et pesant au moins 40 kilogrammes.

Toutefois, ce traitement n’est pas recommandé pour les personnes déjà hospitalisées pour le COVID-19 ou celles qui reçoivent une oxygénothérapie pour la maladie.

« Les données soutenant cette autorisation d’urgence s’ajoutent aux preuves émergentes qui indiquent l’utilité clinique des anticorps neutralisants pour le traitement du COVID-19 chez certains patients », a déclaré le Dr Patrizia Cavazzoni, directrice par intérim du Centre d’évaluation des médicaments et de recherche de la FDA.


02/11/2021 09:51 GMT – Les vaccins à ARNm pourraient être légèrement moins efficaces contre certaines variantes du SRAS-CoV-2

Une étude récente a examiné l’effet neutralisant des vaccins à ARNm Moderna et Pfizer-BioNTech contre les formes mutantes de la protéine spike présentes dans certains des variants du SRAS-CoV-2 récemment identifiés. Les scientifiques ont constaté une diminution d’un à trois fois de l’activité neutralisante contre ces variantes.

Pour en savoir plus sur cette recherche, consultez notre article sur les mises à jour des vaccins vivants.


02/10/2021 08:54 GMT – L’Afrique du Sud remplace AstraZeneca par des clichés de Johnson & Johnson

Les résultats d’une petite étude ont laissé entendre que le vaccin AstraZeneca était moins efficace contre la variante du SRAS-CoV-2 que les scientifiques ont identifié pour la première fois en Afrique du Sud. En réponse, l’Afrique du Sud a abandonné le vaccin et prévoit de déployer l’offre de Jonson & Johnson, qui n’est pas actuellement approuvée.

Pour en savoir plus sur cette histoire, consultez notre article sur les mises à jour des vaccins vivants.


02/10/2021 08:51 GMT – Il est peu probable que le SRAS-CoV-2 se soit échappé d’un laboratoire chinois, selon l’OMS

Une délégation d’experts de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) vient de terminer une visite de quatre semaines à Wuhan, en Chine. Au vu de leurs conclusions, Peter Ben Embarek, qui a dirigé l’enquête, estime qu’il est peu probable que le virus se soit échappé d’un laboratoire.

« Les résultats suggèrent que l’hypothèse des incidents de laboratoire est extrêmement improbable pour expliquer l’introduction du virus dans la population humaine », explique-t-il.

L’équipe n’a également trouvé aucune preuve que le virus se propageait largement avant l’épidémie initiale de décembre 2020.

« Nous n’avons pas été en mesure de faire des recherches complètes, mais rien n’indique qu’il y ait eu des regroupements avant ce que nous avons vu se produire à la fin du mois de décembre à Wuhan », explique Liang Wannian, qui a dirigé les experts chinois ayant participé à la mission de l’OMS.


09/02/2021 13:19 GMT – COVID-19 : Les décès en soins intensifs ont fortement diminué en 2020

Selon une nouvelle analyse, entre fin mars et octobre 2020, le taux de mortalité global dû au COVID-19 dans les unités de soins intensifs du monde entier a diminué de 60 % à 36 %. Les résultats sont publiés dans le journal Anesthésie.

Lisez la couverture de l’étude par MNTici.


02/09/2021 09:52 GMT – La Nation Navajo va recevoir 29 000 doses de vaccin COVID-19

Hier, les autorités de la nation Navajo ont annoncé qu’elles allaient recevoir près de 29 000 doses de vaccin COVID-19 : 26 000 doses supplémentaires du vaccin Moderna et 2 925 doses du vaccin Pfizer-BioNTech. En outre, 82 employés fédéraux supplémentaires aideront à la vaccination.

Pour en savoir plus sur cette histoire, consultez notre article sur les mises à jour des vaccins vivants.


02/09/2021 09:27 GMT – De médecin à patient cancéreux pendant une pandémie

Dans un récent numéro de notre série Through My Eyes, nous recueillons le témoignage d’un jeune médecin qui, en pleine pandémie, a reçu le diagnostic de deux types de lymphome – une variante rare de Hodgkin qui s’était transformée en une forme agressive de non-Hodgkin.

Lisez l’histoire complète ici.


02/08/2021 09:05 GMT – L’Afrique du Sud interrompt le déploiement du vaccin d’AstraZeneca

Les autorités sud-africaines ont interrompu la distribution du vaccin d’AstraZeneca au personnel de santé. Cette décision fait suite aux résultats d’un petit essai, qui indiquent que le vaccin n’est pas efficace pour prévenir les maladies légères à modérées causées par la variante qui est maintenant dominante dans le pays.

Pour en savoir plus sur cette histoire, consultez notre article sur les mises à jour des vaccins vivants.


02/08/2021 09:01 GMT – La Chine ne rapporte aucun nouveau cas de COVID-19

Hier, pour la première fois depuis le 16 décembre 2020, les autorités chinoises n’ont signalé aucun nouveau cas de COVID-19 transmis localement sur le continent. Le 7 février, 14 cas avaient été recensés, tous importés de l’étranger. La moitié d’entre eux sont survenus à Shanghai et le reste dans la province de Guangdong.

Plus d’informations ici.


02/05/2021 14:46 GMT – Combattre l’hésitation à se faire vacciner contre le COVID-19 chez les Noirs américains

Lire l’article complet de MNT ici.


02/05/2021 09:03 GMT – Johnson & Johnson fait pression pour obtenir une autorisation d’utilisation d’urgence

Les résultats préliminaires des essais cliniques montrent que le vaccin candidat à dose unique de Johnson & Johnson est sûr et efficace. Jeudi, ils ont exhorté la Food and Drug Administration (FDA) à envisager une autorisation d’utilisation d’urgence. La FDA a demandé à ses experts indépendants de débattre des détails le 26 février.

Pour en savoir plus, consultez notre article sur les mises à jour des vaccins vivants.


02/05/2021 08:55 GMT – Certains patients sous COVID-19 ont un risque plus élevé de saignement

La coagulation sanguine excessive est une caractéristique reconnue des cas graves de COVID-19. Cependant, une nouvelle étude suggère que certains patients hospitalisés peuvent également être vulnérables aux hémorragies, qui sont associées à un risque accru de décès. Cette recherche est publiée dans le journal Rapports scientifiques.

Lisez la couverture de l’étude par MNT ici.


02/04/2021 09:10 GMT – Le SRAS-CoV-2 peut avoir un impact sur le métabolisme en infectant les cellules du pancréas

Une nouvelle étude, parue dans Nature Metabolismmet fin à un débat de longue date. En utilisant une approche à plusieurs volets, les chercheurs démontrent que le SRAS-CoV-2 peut infecter les cellules bêta, c’est-à-dire les cellules pancréatiques qui produisent l’insuline. Ils ont également montré que cette infection peut perturber la fonction des cellules bêta.

Bien que les scientifiques aient initialement considéré le COVID-19 comme une maladie des poumons, ils ont montré qu’il avait un impact sur toute une série d’organes, notamment le cerveau et le cœur.

Il existe également des preuves que la COVID-19 a un impact sur le métabolisme du glucose. Par exemple, une méta-analyse a montré que le COVID-19 sévère était associé à une augmentation de la glycémie.

Les auteurs concluent : « Nos données identifient le pancréas humain comme une cible de l’infection par le SRAS-CoV-2 et suggèrent que l’infection des cellules bêta pourrait contribuer au dérèglement métabolique observé chez les patients atteints de COVID-19. »

Lire l’article complet ici.


02/04/2021 09:05 GMT – Oxford-AstraZeneca travaille sur un vaccin contre les variantes du SRAS-CoV-2

Il est de plus en plus évident que les vaccins actuels sont efficaces contre les variantes du SRAS-CoV-2. Cependant, Oxford-AstraZeneca travaille sur un vaccin conçu spécifiquement pour protéger contre ces variantes émergentes. Ils espèrent que le vaccin modifié sera prêt à l’automne 2021.

Pour en savoir plus, consultez notre article sur les vaccins vivants.


02/03/2021 09:09 GMT – COVID-19 : Pourquoi les patients asiatiques et noirs sont-ils plus à risque ?

Une étude récente conclut que, même après avoir pris en compte d’autres facteurs de risque connus, comme le diabète et l’hypertension artérielle, les patients noirs et asiatiques hospitalisés pour le COVID-19 étaient plus susceptibles d’avoir besoin d’une ventilation mécanique et plus susceptibles de mourir que les patients blancs.

« Alors que l’impact du COVID-19 continue de se faire sentir au sein de notre communauté, il est crucial de répondre aux disparités ethniques révélées lors de la pandémie de COVID-19 pour éviter de les retrancher et de les infliger aux générations futures », explique le Dr Yize Wan, l’un des auteurs de l’étude.

Lisez la couverture complète de l’étude par MNTici.


02/03/2021 09:04 GMT – Le vaccin Oxford-AstraZeneca est efficace à 76% pendant 3 mois après une dose unique

Après l’administration d’une dose unique, le vaccin Oxford-AstraZeneca est efficace à 76 % pour prévenir l’infection symptomatique par le SRAS-CoV-2 pendant 3 mois, selon une nouvelle étude. Les résultats soutiennent l’approche du Royaume-Uni, qui consiste à laisser un intervalle de 12 semaines entre les injections.

Pour en savoir plus, consultez notre article sur les mises à jour des vaccins vivants.


02/02/2021 15:32 GMT – Le coronavirus B.1.1.7 subit des mutations « inquiétantes » au Royaume-Uni.

Un rapport de Public Health England (PHE) décrit 11 cas d’une mutation supplémentaire dans la variante B.1.1.7 du SRAS-CoV-2. Cette mutation particulière, appelée E484K, est également présente dans les variantes identifiées pour la première fois au Brésil et en Afrique du Sud.

Les scientifiques ont identifié pour la première fois la variante B.1.1.7 au Royaume-Uni l’année dernière. Certains l’appellent la « variante britannique ». Les données de modélisation indiquent que cette variante est plus susceptible de se transmettre de personne à personne.

D’autres variantes que les chercheurs ont identifiées en Afrique du Sud et au Brésil portent certaines des mêmes mutations que la variante B.1.1.7. Ce qui les distinguait jusqu’à présent, c’est l’ajout de la mutation E484K dans la protéine spike. Elle semble rendre les vaccins et les anticorps monoclonaux moins efficaces pour combattre le virus.

Le professeur Jonathan Stoye, chef de groupe à l’Institut Francis Crick de Londres (Royaume-Uni), dont le laboratoire étudie les interactions entre le virus et l’hôte, a commenté le rapport du PHE :

« La mutation E484K a maintenant été identifiée dans une petite fraction des virus présentant des différences de séquence définissant la variante britannique », explique-t-il. « Cela suggère que le variant britannique acquiert maintenant de manière indépendante la mutation E484K ».

« D’un point de vue virologique, l’apparition de nouveaux variants par mutation pendant la réplication ne peut être considérée comme surprenante. Il reste à voir si cette mutation offrira des avantages de croissance significatifs au nouveau virus qui la rendra prédominante », poursuit le Pr Stoye. « Ce rapport semble suggérer que dans des conditions de très hauts niveaux de réplication virale, même les contrôles frontaliers les plus stricts, bien qu’ils puissent retarder la propagation, ne sont pas susceptibles d’empêcher l’apparition de nouveaux variants. »

« Ce rapport actualisé du PHE sur le [variant] B.1.1.7 du Royaume-Uni mentionne l’acquisition de la mutation E484K – ce qui est une évolution inquiétante, bien que pas entièrement inattendue », ajoute le Dr Julian Tang, virologue clinicien de l’Université de Leicester au Royaume-Uni.

« C’est une raison supplémentaire de suivre plus strictement les restrictions/mesures de contrôle de l’infection de COVID-19 – sinon, non seulement le virus peut continuer à se propager, mais il peut aussi évoluer », ajoute-t-il.

Pour en savoir plus sur la variante B.1.1.7, cliquez ici.


02/02/2021 09:37 GMT – Nouvelles règles en matière de masques aux États-Unis

Aujourd’hui, de nouvelles règles relatives aux masques entrent en vigueur aux États-Unis. Les personnes doivent porter un masque lorsqu’elles sont dans un train, un avion, un bus, un taxi, un ferry ou un véhicule de covoiturage. Ils doivent également être portés dans les gares, les ports, les aéroports et autres centres de transport.

Les Centers for Disease Control and Prevention (CDC) décrivent les règles ici. Dans un avis du registre fédéral, les CDC expliquent :

« Cet ordre doit être suivi par tous les passagers de moyens de transport publics […] voyageant à destination, à l’intérieur ou à l’extérieur des États-Unis, ainsi que par les exploitants de moyens de transport (par exemple, l’équipage, les conducteurs, les chefs de train et les autres travailleurs impliqués dans l’exploitation des moyens de transport) et les exploitants de plates-formes de transport […] ou de toute autre zone qui fournit des transports aux États-Unis. »

Pour en savoir plus, consultez le site du CDC.


02/02/2021 09:09 GMT – Les autorités américaines ne procéderont pas à des arrestations liées à l’immigration dans les centres de vaccination

Selon un communiqué, le Département de la sécurité intérieure (DHS) considère les sites de vaccination comme des « lieux sensibles ». En tant que tel, le DHS ne procédera pas à des arrestations de routine liées à l’immigration dans ces centres. Il encourage toute personne « quel que soit son statut d’immigration » à se faire vacciner lorsqu’elle y est éligible.

Pour en savoir plus sur cette histoire, consultez notre article sur les mises à jour des vaccins vivants.


02/01/2021 09:16 GMT – Le candidat vaccin de Johnson & Johnson est efficace à 66%.

Selon une analyse intermédiaire, qui incluait les données de 43 783 personnes, le vaccin à injection unique de Johnson & Johnson est efficace à 66 % pour prévenir les cas modérés ou graves de COVID-19 à partir de 28 jours après la vaccination. Dans l’ensemble, le vaccin expérimental a été efficace à 85 % pour prévenir la maladie grave. Fait important, aucune personne ayant reçu le vaccin candidat n’a dû être hospitalisée ou n’est décédée.

Pour en savoir plus sur le vaccin de Johnson & Johnson, cliquez ici.


02/01/2021 09:10 GMT – Une équipe de l’OMS visite les marchés humides de Wuhan

Hier, un certain nombre d’experts de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) ont visité le marché humide de Wuhan, en Chine, qui est lié à certains des premiers cas de COVID-19. Ils espèrent que cette visite pourrait fournir des indices sur la façon dont le virus s’est répandu à une telle échelle.

Plus tôt dans leur voyage, les experts ont visité un musée consacré aux débuts du COVID-19, ainsi que deux hôpitaux de la région et le marché de Baishazhou, l’un des plus grands marchés humides de Wuhan.

La compréhension de la genèse complexe du SRAS-CoV-2 sera probablement un projet de longue haleine, mais les experts espèrent que des visites comme celles-ci pourront éclairer de nouvelles pistes de recherche.

Comme l’explique l’un des membres de l’équipe, le Dr Peter Daszak, zoologiste, cette visite est « essentielle pour que nos équipes conjointes comprennent l’épidémiologie du COVID-19 alors qu’il a commencé à se propager à la fin de 2019. »

Plus d’informations ici.


29/01/2021 14:46 GMT – Combattre les mythes sur le vaccin COVID-19

Lire l’article complet ici.


29/01/2021 09:09 GMT – Le vaccin Novavax présente une efficacité de 89,3%.

Novavax a annoncé que, selon une analyse intermédiaire des essais cliniques de phase 3, son vaccin candidat présente une efficacité de 89,3 %. L’analyse a porté sur 62 cas de COVID-19, dont 56 sont survenus dans le groupe placebo et six dans le groupe vacciné.

Pour en savoir plus sur cette histoire, consultez notre article sur les mises à jour des vaccins vivants.


29/01/2021 09:00 GMT – Une variante sud-africaine détectée aux États-Unis

Hier, la variante du SRAS-CoV-2 identifiée pour la première fois en Afrique du Sud a été détectée chez deux résidents de Caroline du Sud. C’est la première fois qu’elle est détectée aux États-Unis. Les deux résidents n’avaient aucun lien entre eux et n’avaient pas voyagé récemment.

Selon le Dr Krutika Kuppalli, expert en maladies infectieuses à l’Université médicale de Caroline du Sud, à Charleston, cette situation est particulièrement préoccupante car elle signifie que la variante est « probablement plus répandue ».

Lire la suite href= »https://apnews.com/article/coronavirus-variant-south-africa-us-2bc397370cdd44afe916ddd6edbaf870 « target= »_blank » rel= »noopener noreferrer » class= »content-link css-29oowu »>ici.


28/01/2021 10:02 GMT – Le candidat vaccin AAVCOVID reçoit un coup de pouce financier

Le programme de vaccins AAVCOVID a produit un vaccin à base de gènes qui peut être conservé à température ambiante et semble être efficace après une seule dose. Un récent apport de 2,1 millions de dollars de la Fondation Bill et Melinda Gates aidera la société à faire passer le vaccin aux essais cliniques de phase 1.

Pour en savoir plus sur cette histoire, consultez notre article sur les mises à jour des vaccins vivants.


01/28/2021 09:13 GMT – Certains États assouplissent leurs restrictions

En réponse à la réduction des taux d’infection et des hospitalisations, certains États commencent à assouplir les restrictions. Par exemple, dans le Michigan, les restaurants sont ouverts à l’intérieur pour la première fois en 10 semaines. Cependant, un couvre-feu à 22 heures est en place et leur capacité est limitée.

Gretchen Whitmer, gouverneur du Michigan, a expliqué : « Nous sommes dans une position plus forte parce que nous avons pris cette pause. Mais nous sommes aussi très conscients du fait que cette variante est maintenant ici, dans le Michigan. Elle constitue une véritable menace. »

De même, Washington, D.C., a récemment rouvert les restaurants intérieurs pour la première fois cette année. En Californie, le gouverneur Gavin Newsom a supprimé les ordres de rester à la maison, et les restaurants et les lieux de culte peuvent désormais fonctionner à l’extérieur.

En Oregon, les autorités ont annoncé qu’à partir de demain, les salles de sport et les cinémas pourront rouvrir, mais avec une capacité limitée.

Les experts sont à juste titre prudents quant à une réouverture trop rapide. Le Dr Joshua Sharfstein, vice-doyen de la pratique de la santé publique et de l’engagement communautaire à l’université Johns Hopkins de Baltimore (MD), a déclaré :

« Je ne pense pas qu’il soit déraisonnable de commencer à rouvrir, mais si les gens pensent que c’est le feu vert pour faire comme si le virus n’existait pas, alors nous allons revenir au point où nous en étions. Si vous faites des restrictions, le virus disparaît. Vous pouvez ouvrir et voir comment ça se passe. Mais si les variantes s’installent vraiment, ce ne sera peut-être pas si facile. »

Plus d’informations ici.


01/27/2020 09:21 GMT – Problèmes avec le déploiement des vaccins de l’UE

L’Union européenne a été critiquée pour la lenteur de la distribution des vaccins dans ses États membres. En décembre, l’UE a approuvé l’achat de 300 millions de doses du vaccin Pfizer-BioNTech. Cependant, en raison de problèmes de communication et de chaîne d’approvisionnement, Pfizer n’a pas été en mesure de répondre aux attentes.

Pour en savoir plus sur les difficultés de l’UE, cliquez ici.


27/01/2021 09:18 GMT – Le traitement combiné par anticorps monoclonal d’Eli Lilly réduit la gravité du COVID-19

Un communiqué de presse d’Eli Lilly présente les résultats encourageants de récents essais de phase 3. Ils ont constaté que l’association des anticorps monoclonaux bamlanivimab (LY-CoV555) et etesevimab (LY-CoV016) réduit de 70% le risque d’hospitalisation et de décès lié au COVID-19.

Selon le communiqué de presse, l’étude comprenait les données de 1 035 « patients à haut risque récemment diagnostiqués avec le COVID-19. » Parmi ceux qui ont reçu les anticorps monoclonaux, 2,1% ont été hospitalisés ou sont décédés, contre 7% pour ceux qui ont pris le placebo.

Au total, il y a eu 10 décès, tous survenus dans le groupe placebo. Selon le communiqué de presse, « Ces résultats passionnants, qui reproduisent les données positives de la phase 2 sur un ensemble de patients beaucoup plus important, apportent des preuves cliniques précieuses sur le rôle que les anticorps neutralisants peuvent jouer dans la lutte contre cette pandémie. »

Le Pr Stephen Evans, professeur de pharmacoépidémiologie à la London School of Hygiene & Tropical Medicine au Royaume-Uni, qui n’a pas participé à l’étude, déclare:

« Ces résultats sont très encourageants. Il s’agit des premiers médicaments antiviraux qui agissent manifestement dans la première phase de la maladie, juste après que le virus ait infecté quelqu’un mais avant qu’il ait eu le temps de causer beaucoup de dommages. »

Toutefois, le professeur Evans souligne également certaines limites. Par exemple, il craint que le coût du traitement soit assez élevé et que les médicaments doivent être administrés par perfusion.

Il s’interroge également sur l’impact que pourrait avoir ce type de thérapie : « Identifier les patients dont le test est positif et qui présentent un risque élevé d’hospitalisation et de décès avant leur admission à l’hôpital n’est pas simple. Il n’est pas clair si cela pourrait concerner plusieurs dizaines de milliers de patients ou relativement peu. »

Lire le communiqué de presse ici.


26/01/2021 14:43 GMT – COVID-19 et le cerveau

Lire l’article complet ici.


26/01/2021 09:35 GMT – Le vaccin d’AstraZeneca n’est-il efficace qu’à 8 % chez les plus de 65 ans ?

Selon certains médias, les autorités allemandes craignent que le vaccin d’AstraZeneca ne soit pas approuvé par l’Union européenne parce qu’il n’est efficace qu’à 8 % chez les adultes de plus de 65 ans. Il semble toutefois qu’il s’agisse d’une erreur.

Lisez ici comment les experts ont réagi à cette histoire.


26/01/2021 09:26 GMT – Le COVID-19 et le cerveau : Que savons-nous à ce jour ?

Comment le SRAS-CoV-2 affecte-t-il le cerveau ? Un récent dossier spécial du site examine les dernières données disponibles. L’article explore la perte d’odorat associée au COVID-19, ses liens avec les troubles neurologiques, le rôle de la sédation, la façon dont le virus peut infecter les neurones, et plus encore.

Lisez l’article complet ici.


25/01/2021 15:58 GMT – Le vaccin Moderna efficace contre les variantes émergentes

Selon un communiqué de presse de Moderna, leur vaccin COVID-19 est toujours efficace contre les variantes du SRAS-CoV-2, B.1.1.7 et B.1.351, que les scientifiques ont identifiées pour la première fois au Royaume-Uni et en Afrique du Sud, respectivement. Toutefois, le vaccin a entraîné une réduction significative de la réponse en anticorps contre cette dernière.

Plus d’informations sur cette histoire ici.


01/25/2021 13:53 GMT – Merck abandonne le vaccin contre le SRAS-CoV-2

Dans un communiqué de presse publié aujourd’hui, Merck & Co. a annoncé qu’elle « abandonnait le développement » de ses vaccins contre le SRAS-CoV-2. Ils expliquent que, bien que les vaccins aient été bien tolérés, « les réponses immunitaires étaient inférieures à celles observées après une infection naturelle et à celles rapportées pour d’autres » vaccins COVID-19.

Pour en savoir plus sur cette histoire, consultez notre article sur les mises à jour des vaccins vivants.


01/25/2021 08:46 GMT – Le traitement du diabète peut protéger contre la mortalité due au COVID-19

Dans une étude récente, des scientifiques ont constaté que les personnes diabétiques traitées par la metformine présentaient un risque de décès dû au COVID-19 nettement inférieur à celui des personnes ne prenant pas ce médicament. Ces résultats sont publiés dans la revue Frontières de l’endocrinologie.

Selon le professeur Anath Shalev, responsable de l’étude :

« Puisque des résultats similaires ont maintenant été obtenus dans différentes populations du monde entier – y compris la Chine, la France et une analyse [UnitedHealth] – cela suggère que la réduction observée du risque de mortalité associée à l’utilisation de la metformine chez les [personnes] atteintes de diabète de type 2 et de COVID-19 pourrait être généralisable. »

Lisez l’article complet de MNTsur l’étude ici.


25/01/2021 08:38 GMT – Déploiement du vaccin COVID-19 en Israël : Succès, leçons et mises en garde

Beaucoup considèrent Israël comme un leader mondial dans la course au déploiement du vaccin COVID-19. Dans un récent dossier spécial, examine les raisons pour lesquelles le déploiement du vaccin a été si réussi en Israël et discute des controverses et des questions d’équité liées à la campagne.

Lisez l’article complet ici.


22/01/2021 16:06 GMT – COVID-19 : Comment fonctionnent les vaccins inactivés ?

Lisez l’article complet ici.


22/01/2021 09:02 GMT – Un médicament à base d’anticorps pourrait protéger les résidents des maisons de retraite

Selon une étude récente, le bamlanivimab, un médicament à base d’anticorps monoclonal fabriqué par Eli Lilly and Co, aide à prévenir le COVID-19 dans les maisons de retraite. L’étude a porté sur 299 résidents et 666 membres du personnel. Pour les résidents, le bamlanivimab a réduit le risque de COVID-19 de 80 % pendant une épidémie de SRAS-CoV-2.

Cependant, lorsque les chercheurs ont analysé ensemble les données des résidents et du personnel, ils ont constaté que le médicament réduisait de 57 % le risque de développer les symptômes du COVID-19. Par rapport à un placebo, le bamlanivimab était également associé à un risque plus faible de mortalité liée au COVID-19 et à des charges virales plus faibles.

Les résultats sont encourageants, mais comme les déploiements de vaccins se concentrent sur les adultes plus âgés, le besoin de médicaments de ce type sera réduit. D’ici à ce que la FDA fournisse une nouvelle autorisation d’utilisation d’urgence, relativement peu de résidents et de personnel des maisons de retraite devraient rester non vaccinés.

Plus d’informations ici.


22/01/2021 08:53 GMT – Comment certaines personnes aux Etats-Unis reçoivent des doses surprises de vaccin COVID-19

Si les vaccins COVID-19 décongèlent ou si le sceau a été percé, ils se périment sans être utilisés. S’il reste des doses à la fin du service, les agents de santé les offrent parfois aux personnes qui se trouvent par hasard près de la clinique à l’heure de la fermeture.

Cependant, les responsables pensent qu’au fur et à mesure que le déploiement se poursuit et que de plus en plus de personnes sont éligibles pour le vaccin, de moins en moins de ces doses restantes seront disponibles.

Pour en savoir plus sur cette histoire, consultez notre article sur les vaccins vivants.


01/21/2021 09:49 GMT – De nouvelles variantes du SRAS-CoV-2 pourraient avoir un impact sur l’efficacité du vaccin

Une étude, qui apparaît sur le serveur preprint bioRxivconclut que les vaccins Moderna et Pfizer-BioNtech pourraient être moins efficaces contre certaines des nouvelles variantes du SRAS-CoV-2. Toutefois, l’étude n’a pas encore été soumise au processus d’examen par les pairs.

Pour en savoir plus sur les nouveaux variants, cliquez ici.


01/21/2021 09:11 GMT – Certains États déclarent être à court de vaccins

Alors que les États-Unis accélèrent le déploiement du vaccin COVID-19, certaines régions signalent des difficultés à répondre à la demande. Certains États sont à court de vaccins et des dizaines de milliers de rendez-vous pour recevoir la première dose ont été annulés.

Pour en savoir plus, consultez notre article sur les mises à jour des vaccins vivants.


01/20/2021 10:09 GMT – La variante B.1.1.7 du SRAS-CoV-2 détectée dans 60 pays

Selon de nouvelles données de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), la variante B.1.1.7 que des scientifiques du Royaume-Uni ont signalée pour la première fois à la fin de 2020 est désormais présente dans 60 pays à travers le monde. La semaine dernière, ce nombre s’élevait à 50 pays.

Les données du Royaume-Uni suggèrent que le B.1.1.7 est capable de se propager plus facilement d’une personne à l’autre.

L’OMS indique également que 23 pays ont signalé des cas d’infection par une variante qu’elle appelle 501Y.V2, qui a été identifiée pour la première fois en Afrique du Sud. Une autre série de variantes est apparue au Brésil. Pour l’instant, on ne sait pas si ces variantes peuvent se propager plus facilement d’une personne à l’autre, et l’OMS appelle à poursuivre les recherches.

Pour en savoir plus sur B.1.1.7, cliquez ici.


01/20/2021 09:00 GMT – La première vague de COVID-19 liée à un pic de décès cardiovasculaires

Selon une nouvelle étude, aux États-Unis, les décès cardiovasculaires qui n’étaient pas directement dus au COVID-19 ont fait un bond au début de la pandémie. Le report des procédures, la pression supplémentaire sur les services et le fait que les patients évitent les hôpitaux peuvent expliquer en partie cette augmentation.

Retrouvez plus de détails sur l’étude ici.


01/20/2021 08:58 GMT – La pandémie a-t-elle modifié les rôles traditionnels des hommes et des femmes dans la garde des enfants ?

Une étude récente s’est penchée sur la façon dont la pandémie a influencé les rôles traditionnels des hommes et des femmes dans la garde des enfants. Les chercheurs ont constaté que les responsabilités en matière de garde d’enfants avaient tendance à incomber aux femmes pendant la première vague de la pandémie de COVID-19 aux États-Unis. Les résultats sont publiés dans la revueJournal of Applied Psychology.

Dans l’ensemble, les chercheurs ont constaté que les couples travaillant en alternance avaient généralement les meilleurs résultats, les maris et les femmes de cette catégorie ayant le plus de sommeil et la plus faible détresse psychologique. Les scientifiques ont comparé cette situation à celle des couples qui essaient de travailler en « mini-équipes » ou dont l’un des parents tente de s’occuper de tous les enfants.

Lisez l’article de MNTsur cette recherche ici.


19/01/2021 10:37 GMT – Le chef de l’OMS met en garde contre un « échec moral catastrophique ».

Lundi, le directeur général de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), Tedros Adhanom Ghebreyesus, a dénoncé l’inégalité de la distribution des vaccins dans le monde. Il a déclaré qu’il n’était « pas normal » que les jeunes et les personnes en bonne santé des pays riches soient vaccinés avant les personnes âgées et le personnel de santé des pays plus pauvres.

Pour en savoir plus, consultez notre blog sur les mises à jour des vaccins vivants.


19/01/2021 09:16 GMT – Vaccins et COVID-19 : Les dernières recherches porteuses d’espoir

Dans un récent dossier spécial, se penche sur les dernières recherches sur le vaccin COVID-19. L’auteur se demande également si les vaccins actuellement disponibles seront efficaces contre les variantes du SRAS-CoV-2 que les scientifiques ont identifiées au Royaume-Uni, en Afrique du Sud et au Brésil.

Lisez l’article dans son intégralité ici.


19/01/2021 09:13 GMT – Près d’une personne sur trois traitée pour le COVID-19 dans les hôpitaux est réadmise après sa sortie de l’hôpital

Une étude récente a suivi 47 780 patients atteints de COVID-19 pendant près de 5 mois après leur sortie de l’hôpital. Ils ont comparé les résultats de ce groupe à ceux de personnes appariées qui avaient été admises pour des raisons non liées à la COVID-19. Les personnes qui avaient reçu un traitement hospitalier pour la COVID-19 étaient 3,5 fois plus susceptibles d’être réadmises.

Le groupe traité pour le COVID-19 avait également 7,7 fois plus de risques de mourir que les personnes traitées pour d’autres raisons. Les résultats de l’étude apparaissent sur le serveur preprint MedRxiv. Les adultes plus âgés et les personnes qui n’étaient pas blanches avaient le plus grand risque de réadmission et de décès.

Les auteurs concluent : « Les personnes sorties de l’hôpital suite à la COVID-19 sont confrontées à des taux élevés de dysfonctionnement multi-organique, par rapport aux niveaux de base, et l’augmentation du risque n’est ni confinée aux personnes âgées ni uniforme entre les ethnies. »

Plus d’informations ici.


18/01/2021 09:04 GMT – Le Royaume-Uni fixe des objectifs ambitieux en matière de vaccination

Selon les autorités britanniques, l’objectif est de donner à chaque adulte du pays, soit plus de 51 millions de personnes, au moins une dose de vaccin d’ici septembre. Selon le ministre des Affaires étrangères, Dominic Raab, « si nous pouvons le faire plus rapidement, c’est génial, mais c’est la feuille de route ».

Pour plus d’informations sur les vaccins vivants, cliquez ici.


18/01/2021 09:00 GMT – Le SRAS-CoV-2 dans les neurones peut endommager le tissu cérébral

Selon une étude récente qui a impliqué des organoïdes cérébraux, des souris génétiquement modifiées et des autopsies humaines, le SRAS-CoV-2 peut infecter les cellules nerveuses et entraver la circulation sanguine dans le système nerveux central. Les résultats sont publiés dans la revue Journal of Experimental Medicine.

Le Dr Kaya Bilguvar, co-auteur principal de l’étude, explique : « Dans l’ensemble, notre étude démontre clairement que les neurones peuvent devenir une cible de l’infection par le SRAS-CoV-2, avec des conséquences dévastatrices d’ischémie localisée dans le cerveau et de mort cellulaire. »

Lisez la couverture de la recherche par MNTici.


18/01/2021 08:58 GMT – La plupart des patients hospitalisés pour le COVID-19 ont encore des symptômes après 6 mois

Une étude récente a montré que plus des trois quarts d’une cohorte de patients atteints de la maladie COVID-19 présentaient encore au moins un symptôme six mois après leur sortie de l’hôpital. Surnommé « long COVID », les symptômes courants comprennent la fatigue, la toux, les douleurs musculaires, les douleurs thoraciques, les palpitations cardiaques et les éruptions cutanées.

Les résultats apparaissent dans le journal The Lancet. L’auteur correspondant, le professeur Bin Cao, explique que « le COVID-19 étant une maladie très récente, nous commençons seulement à comprendre certains de ses effets à long terme sur la santé des patients. » Il poursuit :

« Notre analyse indique que la plupart des patients continuent de vivre avec au moins certains des effets du virus après avoir quitté l’hôpital et souligne la nécessité de soins après la sortie de l’hôpital, en particulier pour ceux qui présentent des infections graves. »

Lisez la couverture complète de la recherche par MNTici.


15/01/2021 14:39 GMT – Comment fonctionnent les vaccins à vecteur viral ?

Lisez l’article complet sur les vaccins à vecteur viral ici.


15/01/2021 12:02 GMT – Une variante brésilienne détectée au Royaume-Uni

Selon des scientifiques, une nouvelle variante qu’ils pensent être apparue pour la première fois au Brésil est déjà présente au Royaume-Uni. Bien que cette variante soit distincte de celles qui ont été repérées pour la première fois au Royaume-Uni et en Afrique du Sud, elle partage certaines mutations.

« La variante brésilienne présente trois mutations clés dans le domaine de liaison du récepteur de l’épi (RBD) qui reflètent largement certaines des mutations qui nous préoccupent dans la variante sud-africaine, d’où notre inquiétude », explique le professeur Ravi Gupta, professeur de microbiologie à l’université de Cambridge au Royaume-Uni.

« La DDR du SRAS-CoV-2 est l’une des principales cibles de nos défenses immunitaires et aussi la région ciblée par les vaccins, et les changements dans cette région sont donc inquiétants. Les vaccins sont encore susceptibles d’être efficaces comme mesure de contrôle si les taux de couverture sont élevés et si la transmission est limitée autant que possible. »

Plus d’informations ici.


01/15/2021 09:04 GMT – Dysfonctionnement cérébral aigu chez les patients en soins intensifs

Une étude récente révèle que chez les patients atteints de la maladie COVID-19 admis dans l’unité de soins intensifs (USI), les épisodes de dysfonctionnement cérébral sont plus fréquents et plus longs que ceux normalement associés à une insuffisance respiratoire grave. L’étude paraît dans The Lancet Respiratory Medicine.

Pour en savoir plus sur cette étude, cliquez ici.


15/01/2021 09:00 GMT – COVID-19 : Les bactéries intestinales peuvent influencer la sévérité

Les auteurs d’une étude récente concluent que le microbiome intestinal d’une personne pourrait affecter la façon dont son organisme réagit à une infection par le SRAS-CoV-2. Plus précisément, les bactéries intestinales pourraient influencer les effets à court et à long terme de l’infection. Les résultats sont publiés dans la revue Gut.

Dans l’ensemble, les auteurs concluent : « Les associations entre la composition du microbiote intestinal, les niveaux de cytokines et les marqueurs inflammatoires chez les patients atteints de COVID-19 suggèrent que le microbiome intestinal est impliqué dans l’ampleur de la sévérité du COVID-19, probablement via la modulation des réponses immunitaires de l’hôte. »

Les scientifiques pensent également que les bactéries intestinales pourraient jouer un rôle dans le développement de la COVID longue.

Lisez la couverture complète de l’étude par MNTici.


01/13/2021 09:02 GMT – Une étude à grande échelle pour tester l’interféron bêta

Les chercheurs travaillent toujours d’arrache-pied pour identifier et tester des médicaments susceptibles de réduire la gravité du COVID-19. L’un de ces médicaments est l’interféron bêta. Des scientifiques du Royaume-Uni se lancent dans une étude à grande échelle pour savoir s’il peut prévenir l’apparition des symptômes graves du COVID-19.

Le traitement expérimental est une version inhalée de l’interféron bêta, développée par la société de biotechnologie Synairgen à l’hôpital universitaire de Southampton, au Royaume-Uni.

L’interféron bêta est l’une des premières cytokines à être libérées lors d’une infection. Cette protéine est le principal moteur de la réponse immunitaire dans le poumon. Le SRAS-CoV-2 supprime la libération de l’interféron bêta, et les chercheurs pensent qu’en inhalant la cytokine dans les poumons, ils produiront une réponse immunitaire plus forte contre le virus.

L’année dernière, une étude plus modeste portant sur 101 personnes a donné des résultats encourageants.

Comme l’ont conclu les auteurs, « les patients qui ont reçu [l’interféron bêta] avaient de meilleures chances d’amélioration et se sont rétablis plus rapidement de l’infection par le SRAS-CoV-2 que les patients qui ont reçu un placebo, ce qui justifie fortement la poursuite des essais. »

Les scientifiques affirment qu’ils devraient être en mesure de terminer l’étude d’ici l’été.

Plus d’informations ici.


13/01/2021 07:56 GMT – Que savons-nous de la nouvelle variante du coronavirus ?

Lire l’article complet ici.


01/12/2021 12:35 GMT – La Russie va mener un essai clinique pour le vaccin « Sputnik-Light ».

Lundi, les autorités russes ont déclaré qu’afin de s’assurer que les doses du vaccin COVID-19 atteignent suffisamment de personnes, elles testeront un régime à une dose de Sputnik V.

Sputnik V est un vaccin COVID-19 développé par l’Institut de recherche en épidémiologie et microbiologie Gamaleya de Moscou, dont l’utilisation provisoire a été approuvée en Russie l’automne dernier.

Le schéma expérimental à une dose a été baptisé « Sputnik-Light » et les chercheurs doivent le tester sur 150 volontaires.

Dans l’intervalle, la Russie continuera de déployer le schéma de vaccination Sputnik V à deux doses.

Les responsables russes ont laissé entendre que si l’essai de Sputnik-Light est concluant, le vaccin modifié pourrait être disponible à l’exportation.

Selon Kirill Dmitriev, directeur du Fonds russe d’investissement direct, qui finance le nouvel essai, « ‘Sputnik-Light’ peut servir de solution temporaire efficace pour de nombreux pays, qui connaissent un pic d’infection par le coronavirus ».

Plus d’informations ici.


01/12/2021 10:45 GMT – L’immunité contre le SRAS-CoV-2 pourrait durer au moins 8 mois

Dans une nouvelle étude publiée dans Science, des chercheurs ont découvert que les réponses immunitaires capables de combattre le SRAS-CoV-2 ont persisté pendant plus de 8 mois après que les personnes se soient remises du COVID-19.

L’équipe de l’Institut La Jolla, en Californie, dirigée par les professeurs Alessandro Sette et Shane Crotty, a analysé 254 échantillons de sang provenant de 188 personnes ayant contracté le virus COVID-19. Parmi ceux-ci, 43 échantillons ont été prélevés au moins 6 mois après l’infection par le virus.

Les chercheurs ont trouvé des anticorps, des cellules T et des cellules B à mémoire spécifiques au SRAS-CoV-2 à des degrés divers, ce qui suggère une immunité au COVID-19 sévère chez la plupart des participants à l’étude. Cependant, il y avait des variations, et certains des volontaires ne présentaient pas de niveaux d’immunité significatifs.

Cela pourrait expliquer pourquoi certaines personnes peuvent développer le COVID-19 plus d’une fois.

Lisez notre analyse complète de la recherche ici.


01/12/2021 10:11 GMT – Les gorilles du zoo de San Diego ont le COVID-19

Après les tigres, les lions, les chats, les chiens et les visons, les gorilles sont les derniers animaux à avoir contracté le SRAS-CoV-2 en dehors des études de laboratoire. Un communiqué de presse du zoo de San Diego, en Californie, suggère que le virus a probablement été transmis aux gorilles par un membre du personnel atteint d’une infection asymptomatique par le SRAS-CoV-2.

Après que deux membres de la troupe de gorilles du zoo ont commencé à tousser la semaine dernière, l’analyse d’échantillons fécaux a confirmé la présence du SRAS-CoV-2.

« Mis à part une certaine congestion et de la toux, les gorilles se portent bien », a déclaré Lisa Peterson, directrice exécutive du Zoo Safari Park de San Diego. « La troupe reste en quarantaine ensemble, elle mange et boit. Nous espérons un rétablissement complet. »

En savoir plus sur les animaux susceptibles d’être infectés par le SRAS-CoV-2.


01/11/2021 17:52 GMT – Existe-t-il un lien entre le COVID-19 et les problèmes neurologiques à long terme ?

Des chercheurs qui étudient les effets de maladies virales passées, dont la grippe de 1918, sur les fonctions cognitives suggèrent que le COVID-19 pourrait avoir des effets durables sur le cerveau. Toutefois, des recherches supplémentaires sont nécessaires pour tirer des conclusions.

Dans la revue Alzheimer’s & Dementia : The Journal of the Alzheimer’s Association, le Dr Gabriel A. de Erausquin, du Centre des sciences de la santé de l’Université du Texas à San Antonio, et ses collaborateurs partagent leur point de vue sur ce que les données relatives aux infections virales passées peuvent signifier pour les personnes qui se remettent de la grippe de 1918. COVID-19.

Les scientifiques suggèrent un lien entre le risque de troubles neurologiques, tels que la maladie d’Alzheimer, la maladie de Parkinson et les problèmes de santé mentale, et l’infection par des virus respiratoires. Parmi ces virus, ils citent le H1N1, à l’origine de la pandémie de grippe de 1918, et le virus SARS-CoV, à l’origine de l’épidémie de SRAS de 2003.

Comme le nouveau coronavirus, ces virus respiratoires sont capables d’infecter les cellules du cerveau. Les scientifiques suggèrent que même les personnes qui ont eu une infection asymptomatique par le SRAS-CoV-2 pourraient présenter un risque accru d’effets durables sur le cerveau.

Les scientifiques devront mener des études à plus long terme pour voir s’ils peuvent confirmer cette théorie.

Lisez notre analyse complète des travaux ici.


01/08/2021 09:12 GMT – Une étude de Pfizer montre que le vaccin est efficace contre une nouvelle variante

Les scientifiques ont récemment identifié deux nouvelles souches du SRAS-CoV-2 – dont l’une avait été découverte au Royaume-Uni et l’autre en Afrique du Sud. Une nouvelle étude conclut que le vaccin Pfizer-BioNTech devrait être efficace contre la variante britannique.

Pour en savoir plus sur cette histoire, consultez notre article sur les vaccins vivants.


01/08/2021 08:54 GMT – Les voyageurs à destination de l’Angleterre devront présenter un test COVID-19 négatif

À partir de la semaine prochaine, les personnes se rendant en Angleterre par bateau, avion ou train devront présenter un test COVID-19 négatif à leur arrivée. Ce changement aligne l’Angleterre sur un certain nombre d’autres pays. Certaines personnes seront exemptées, notamment les transporteurs et les enfants de moins de 11 ans.

Selon Grant Shapps, ministre des transports, « nous avons déjà mis en place des mesures importantes pour prévenir les cas importés de COVID-19, mais comme de nouvelles souches du virus se développent au niveau international, nous devons prendre des précautions supplémentaires. »

La Grande-Bretagne étend également l’interdiction existante des visiteurs en provenance d’Afrique du Sud. Les restrictions s’appliquent désormais à tous les pays d’Afrique du Sud.

Plus d’informations ici.


01/07/2021 08:54 GMT – L’UE approuve le vaccin Moderna

Mercredi, l’Union européenne a approuvé le vaccin Moderna. Le déploiement devrait commencer la semaine prochaine. Selon la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, « avec le vaccin Moderna, le deuxième désormais autorisé dans l’Union européenne, nous disposerons de 160 millions de doses supplémentaires. Et d’autres vaccins viendront. »

Retrouvez plus d’informations sur cette histoire dans notre article sur les mises à jour des vaccins vivants.


01/07/2021 08:33 GMT – Une étude apporte de nouvelles preuves que le SRAS-CoV-2 endommage les vaisseaux sanguins du cerveau.

Dans une étude récente, les scientifiques n’ont pas trouvé de SRAS-CoV-2 dans le cerveau des personnes atteintes de l’infection. Cependant, dans les cerveaux post-mortem des patients testés positifs au COVID-19, ils ont trouvé des dommages aux vaisseaux sanguins causés par l’inflammation. Les résultats sont publiés dans la revue New England Journal of Medicine.

« Nous avons été complètement surpris. À l’origine, nous nous attendions à voir des dommages causés par un manque d’oxygène », explique l’auteur principal, le Dr Avindra Nath. « Au lieu de cela, nous avons vu des zones multifocales de dommages qui sont généralement associés aux accidents vasculaires cérébraux et aux maladies neuroinflammatoires. »

Le Dr Nath prévoit de poursuivre ses investigations : « À l’avenir, nous prévoyons d’étudier comment COVID-19 nuit aux vaisseaux sanguins du cerveau et si cela produit certains des symptômes à court et à long terme que nous observons chez les patients. »

Lisez la couverture complète de l’étude par MNTici.


01/06/2021 08:50 GMT – Les hôpitaux de Los Angeles sous pression

Lundi, les responsables de la santé à Los Angeles, en Californie, ont demandé aux premiers intervenants de ne pas amener dans les hôpitaux les patients qui ne peuvent pas être réanimés. Les établissements manquent à la fois de lits et de personnel en raison du volume élevé de patients atteints du COVID-19. Dans certains hôpitaux, les ambulances attendent des heures pour décharger les patients.

Lundi, l’État de Californie a signalé 72 911 cas de COVID-19, soit le nombre le plus élevé depuis le début de la pandémie.

Plus d’informations ici.


01/05/2021 14:31 GMT – Qu’est-ce que l’efficacité des vaccins ?

Lire l’article complet ici.


01/05/2021 10:10 GMT – Le Royaume-Uni entame un troisième confinement

Hier soir, le premier ministre du Royaume-Uni, Boris Johnson, a annoncé le troisième verrouillage du pays. Bien que le gouvernement britannique ait décidé de laisser les élèves retourner à l’école lundi, il est revenu sur sa décision dans la soirée. L’apprentissage se fera en ligne, tandis que les gens devront travailler de chez eux dans la mesure du possible.

Selon M. Johnson, cette décision est due à l’apparition d’une nouvelle variante du SRAS-CoV-2, identifiée pour la première fois au Royaume-Uni. Cette variante pourrait être plus transmissible, bien qu’elle ne semble pas augmenter le risque d’aggravation de la maladie.

Pour de nombreux experts, cette mesure est peu surprenante et arrive trop tard. Le Dr Julian W Tang, professeur associé honoraire et virologue clinique à l’université de Leicester, déclare :

« Nous avions en quelque sorte prédit la nécessité probable de ce verrouillage après Noël et le Nouvel An, car nous savions que de nombreuses personnes essaieraient encore de se rencontrer pendant la période des fêtes – et nous ne pouvons pas vraiment blâmer la nouvelle variante du virus pour tout cela. »

Il poursuit : « Pourtant, cette brève liberté aura des coûts à long terme pour les entreprises et l’éducation – et la santé des gens, qu’ils soient liés ou non à COVID-19. »

Dans sa déclaration télévisée, Johnson a déclaré : « Les semaines à venir seront les plus difficiles jusqu’à présent, mais je crois vraiment que nous entrons dans la dernière phase de la lutte, parce qu’avec chaque direct qui entre dans nos bras, nous faisons pencher les chances contre [COVID-19] et en faveur du peuple britannique. »

Parlant de la dernière volte-face, le Dr Catherine Carroll-Meehan, directrice de l’école d’éducation et de sociologie de l’université de Portsmouth, déclare : « La fermeture des écoles est la bonne décision. Ce dont les familles, les enfants et les écoles ont besoin, c’est d’un peu de certitude. C’est une honte que le gouvernement ne prenne pas les décisions de manière plus certaine et opportune. »

Le nouveau lockdown se poursuivra jusqu’à la mi-février.

Plus d’informations ici.


01/05/2021 09:00 GMT – Est-il éthique de poursuivre les essais du vaccin COVID-19 ?

La récente autorisation de deux vaccins COVID-19 pour une utilisation d’urgence aux Etats-Unis pose un dilemme éthique aux chercheurs qui mènent des essais cliniques en cours. En particulier, quelle est leur responsabilité envers les participants qui ont reçu des injections de placebo ? Les auteurs d’un récent article d’opinion abordent cette question difficile.

Lisez la couverture complète de l’article par MNTici.


04/01/2021 09:04 GMT – Pandémie de COVID-19 2020 : La recherche d’un vaccin

Depuis que l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a déclaré la pandémie de COVID-19 en mars 2020, les scientifiques du monde entier se sont lancés dans la course au développement d’un vaccin sûr et efficace. Dans un nouveau dossier, décrit comment la recherche d’un vaccin a progressé en 2020.

Lisez l’intégralité de l’article ici.


04/01/2021 09:01 GMT- Les États-Unis pourraient diviser les doses du vaccin Moderna en deux pour accélérer son déploiement

Les autorités américaines ont annoncé que le gouvernement envisageait de donner à certaines personnes des demi-doses du vaccin Moderna afin d’accélérer le déploiement de la vaccination.

Pour en savoir plus, lisez notre article sur les vaccins vivants.


04/01/2021 08:55 GMT – Le Royaume-Uni commence à déployer le vaccin d’AstraZeneca

Ce matin, les autorités britanniques ont commencé à déployer le vaccin COVID-19 conçu par l’Université d’Oxford et AstraZeneca. Brian Pinker, 82 ans, a été la première personne à recevoir le vaccin. Il s’agit du deuxième vaccin en cours de déploiement au Royaume-Uni, après celui de Pfizer-BioNTech.

Pour en savoir plus, consultez notre article sur les vaccins vivants.


12/23/2020 12:46 GMT – AstraZeneca et les développeurs de Sputnik V vont tester un vaccin expérimental combiné

Les développeurs du vaccin russe Sputnik V ont signé un accord avec AstraZeneca pour tester une combinaison des deux vaccins, selon l’Associated Press.

Pour en savoir plus, lisez notre article sur les mises à jour des vaccins vivants.


23/12/2020 11:26 GMT – Taïwan réagit au premier cas de transmission communautaire depuis avril

Mardi, Taiwan a connu son premier cas national de COVID-19. La Présidente Tsai Ing-wen a appelé au calme, demandant à la population de suivre les mesures de distanciation physique accrues des autorités sanitaires.

Les autorités taïwanaises n’ont pas tardé à retrouver la trace de la réapparition du virus SRAS-CoV-2 dans le pays. Un pilote de ligne qui avait effectué des vols entre les États-Unis et Taïwan s’est attiré des critiques pour ne pas avoir divulgué ses symptômes ou ses déplacements aux autorités taïwanaises. Il a ensuite reçu un résultat positif au test de dépistage du COVID-19.

Un de ses proches contacts a ensuite reçu un diagnostic de COVID-19, ce qui en fait le premier cas de transmission communautaire domestique depuis le 12 avril.

Jusqu’à présent, 170 personnes identifiées par la recherche des contacts ont eu un résultat négatif au test COVID-19, et trois personnes attendent toujours leurs résultats.

Les autorités taïwanaises ont mis en place des mesures de confinement strictes en réponse à l’émergence du SRAS-CoV-2 plus tôt cette année. Jusqu’à présent, le pays a enregistré sept décès et moins de 800 cas de COVID-19.

Plus d’informations ici.


12/22/2020 14:20 GMT – Vidéo MNT : Comment célébrer les vacances d’hiver en toute sécurité


22/12/2020 12:05 GMT – La Commission européenne accorde l’autorisation au vaccin de BioNTech/Pfizer

L’Agence européenne des médicaments a récemment recommandé une autorisation de mise sur le marché conditionnelle pour Cominarty, le vaccin de BioNTech/Pfizer, pour une utilisation chez les personnes âgées de 16 ans et plus.

La Commission européenne (CE) a accordé cette autorisation, faisant du vaccin BioNTech/Pfizer le premier à être administré dans toute l’Union européenne.

La présidente de la CE, Ursula von der Leyen, a déclaré : « Aujourd’hui, nous ajoutons un chapitre important à une histoire à succès européenne. Nous avons approuvé le premier vaccin sûr et efficace contre le COVID-19. D’autres vaccins viendront bientôt. »

Lisez l’article complet ici et plus sur les mises à jour des vaccins ici.


12/22/2020 11:10 GMT – Premiers cas de COVID-19 détectés en Antarctique

L’Antarctique n’est plus le seul continent exempt de COVID-19. Sur la base de recherche General Bernardo O’Higgins Riquelme, exploitée par l’armée chilienne, 36 adultes chiliens ont été testés positifs au nouveau coronavirus.

Parmi eux, 26 sont membres de l’armée chilienne et 10 sont des agents d’entretien. L’armée les a relevés de leurs fonctions après avoir été testés positifs, et les a évacués vers la ville de Punta Arenas au Chili. Ils se seraient auto-isolés et seraient en bonne santé.

Lisez l’article complet ici.


21/12/2020 09:31 GMT – Les liens entre les transports et le Royaume-Uni sont rompus

Des scientifiques du Royaume-Uni ont identifié une nouvelle variante plus infectieuse du SRAS-CoV-2. En réaction, le Premier ministre britannique Boris Johnson a annoncé samedi de nouvelles restrictions. En conséquence, un certain nombre de pays ont restreint les voyages à destination et en provenance du Royaume-Uni.

Jusqu’à présent, la France, l’Allemagne, l’Italie, les Pays-Bas, l’Autriche, la Suisse, l’Irlande, la Belgique, Israël et le Canada ont fermé leurs frontières.

Selon les experts, la variante SRAS-CoV-2 ne provoque pas de maladie plus grave et ne devrait pas interférer avec les vaccins. Toutefois, elle semble se propager plus facilement.

Alors que le Royaume-Uni se prépare à quitter l’Union européenne dans les prochains jours, les nouvelles restrictions de voyage ne feront qu’ajouter au chaos déjà grandissant.

Plus d’informations ici.


21/12/2020 09:05 GMT – Les États-Unis autorisent le vaccin Moderna

La FDA a accordé au vaccin Moderna une autorisation d’utilisation en urgence (EUA), ce qui en fait le deuxième vaccin bénéficiant d’une EUA aux États-Unis. Les États-Unis ont déjà accepté d’acheter 200 millions de doses. Les responsables s’attendent à ce que les professionnels de santé procèdent aux premières injections ce matin.

Retrouvez plus de détails dans notre article sur les mises à jour des vaccins.


18/12/2020 10:20 GMT – Johnson & Johnson annonce un essai clinique de phase 3

Johnson & Johnson a récemment annoncé la réalisation d’un essai clinique de phase 3 dans plusieurs pays pour son vaccin candidat COVID-19. La société a déjà recruté environ 45 000 participants et, si le vaccin s’avère sûr et efficace, elle demandera une autorisation d’utilisation d’urgence à la Food and Drug Administration (FDA) en février 2021.

Retrouvez plus de détails dans notre article sur les mises à jour des vaccins vivants.


18/12/2020 09:14 GMT – Le vaccin Moderna en passe d’être approuvé

Lors d’une réunion hier, les conseillers de la Food and Drink Administration (FDA) ont approuvé l’utilisation d’urgence du vaccin Moderna. Un expert s’est abstenu, mais les 20 autres experts ont voté que les avantages du vaccin COVID-19 l’emportaient sur les risques chez les personnes âgées de plus de 18 ans. La FDA devrait accorder l’autorisation d’utilisation d’urgence d’ici la fin de la semaine.

Pour en savoir plus, consultez notre article sur les mises à jour des vaccins vivants.


18/12/2020 09:09 GMT – Le NICE publie des directives sur la vitamine D et le COVID-19

Hier, le National Institute for Health and Care Excellence (NICE) a publié une analyse des études récentes sur la vitamine D et le COVID-19. Dans l’ensemble, il conclut qu’il n’y a « pas assez de preuves pour soutenir la prise de vitamine D uniquement pour prévenir ou traiter le COVID-19 ».

L’examen a été réalisé en collaboration avec Public Health England et le Comité consultatif scientifique sur la nutrition.

Les experts ont examiné des données provenant à la fois d’études d’observation et d’essais contrôlés randomisés. Ils concluent qu' »il n’a pas été possible de déterminer une relation directe entre la vitamine D et le COVID-19 sur la base des preuves disponibles ».

Toutefois, comme la principale source de vitamine D est la lumière du soleil, ils conseillent de prendre cette vitamine en automne et en hiver.

Le rapport recommande également aux chercheurs de continuer à étudier la relation entre le COVID-19 et la vitamine D dans des essais contrôlés randomisés de haute qualité. Le NICE continuera à examiner les recherches au fur et à mesure qu’elles seront menées.

Le Dr Alison Tedstone, nutritionniste en chef à Public Health England, conseille que « tout le monde, en particulier les personnes âgées, celles qui ne sortent pas et celles qui ont la peau foncée, prenne un supplément de vitamine D contenant 10 microgrammes [400 unités internationales] chaque jour. »

Lisez le rapport complet ici.


17/12/2020 09:33 GMT – Directives sur les vaccins obligatoires pour les employés aux États-Unis

La Commission pour l’égalité des chances en matière d’emploi (EEOC) a publié des conseils à l’intention des entreprises qui envisagent de rendre le vaccin COVID-19 obligatoire. Elle explique que les employeurs doivent être prêts à exempter les employés handicapés ou ayant des objections religieuses.

Pour en savoir plus, lisez notre article sur les mises à jour des vaccins ici.


12/17/2020 09:14 GMT – Quelle est la valeur protectrice de différents masques faciaux ?

Une étude récente a évalué l’efficacité de divers masques médicaux et grand public pour protéger le porteur contre l’exposition à des particules de taille similaire à celles du SRAS-CoV-2. Les résultats de l’étude sont publiés dans la revueJAMA Médecine interne.

Les scientifiques ont constaté que le masque de qualité grand public le plus efficace était un masque en nylon tissé à deux couches lavées, tandis que le moins efficace était un masque en coton tissé à trois couches.

Dans l’ensemble, le Dr Phillip Clapp, coauteur de l’étude, explique que « l’efficacité de filtration de nombreux masques grand public était presque équivalente ou supérieure à celle des masques chirurgicaux ».

Pour en savoir plus sur les résultats, cliquez ici.


16/12/2020 09:17 GMT – Le vaccin mis au point par British American Tobacco est approuvé pour des essais sur l’homme aux États-Unis

Cette semaine, l’autorité de réglementation sanitaire américaine a approuvé un vaccin mis au point par British American Tobacco (BAT) pour des essais sur l’homme. Le vaccin, mis au point par la filiale biotechnologique de BAT, Kentucky BioProcessing, est dérivé des feuilles de tabac. Le recrutement pour l’étude devrait commencer sous peu. BAT s’attend à ce que les essais cliniques commencent à la fin du mois de juin 2021.

Pour en savoir plus sur cette histoire, consultez notre article sur les mises à jour des vaccins.


12/16/2020 09:09 GMT – Les rédacteurs du BMJ remettent en question l’assouplissement du verrouillage du Royaume-Uni pour Noël

Dans un geste rare, les rédacteurs du BMJ ont rédigé un article commun. Ils critiquent la décision du gouvernement du Royaume-Uni d’assouplir les mesures COVID-19 autour de la période de Noël. Les auteurs craignent que cette mesure ne mette à mal le National Health Service (NHS).

Dans l’article, qui n’est que le deuxième éditorial conjoint en 100 ans d’existence de la revue, les auteurs expliquent que « l’assouplissement prévu des restrictions pendant la période de Noël augmentera encore le nombre de [cas] alors que le NHS doit également faire face aux exigences supplémentaires de l’hiver ».

Ils s’inquiètent du fait que le public britannique « considérera la levée des restrictions à Noël comme une permission de baisser la garde ». Au-delà de l’impact sur le public, les rédacteurs sont préoccupés par le personnel du NHS ; ils écrivent :

« L’effet sur le personnel, dont beaucoup ont déjà traversé les 9 mois les plus difficiles de leur vie professionnelle, est particulièrement préoccupant. Les niveaux d’épuisement professionnel et d’absence pour cause de maladie sont susceptibles de dépasser ceux déjà constatés. »

Lisez l’éditorial ici.


16/12/2020 09:01 GMT – Comment avons-nous développé des vaccins aussi rapidement ?

Alors que les pays commencent à déployer des vaccins, s’est entretenu avec un certain nombre d’experts médicaux pour savoir comment les scientifiques ont créé les vaccins COVID-19 si rapidement sans compromettre la sécurité.

Lisez l’article ici.


15/12/2020 14:49 GMT – Le vaccin Moderna se rapproche de l’autorisation d’utilisation en urgence

Selon les évaluateurs de la Food and Drug Administration, le vaccin Moderna est efficace à 95 %. Fait important, le groupe n’a soulevé aucun problème de sécurité. La FDA a publié ces données dans un document de 54 pages plus tôt dans la journée. L’organisme discutera des résultats lors d’une réunion du panel sur les vaccins jeudi.

Pour en savoir plus, lisez notre article sur les vaccins vivants ici.


15/12/2020 10:18 GMT – Une nouvelle variante du SRAS-CoV-2 identifiée en Angleterre

Hier, le ministre de la santé du Royaume-Uni, Matt Hancock, a annoncé que les scientifiques avaient identifié une nouvelle variante du SRAS-CoV-2 en Angleterre. Il a expliqué qu’elle était particulièrement répandue dans le Sud, qui a récemment connu une forte augmentation des cas.

Les autorités locales ont enregistré au moins 60 cas de COVID-19 impliquant la nouvelle variante, a rapporté M. Hancock, ajoutant que « rien ne suggère » que la variante provoque une maladie plus grave ou puisse limiter les effets des vaccins.

Lors d’une conférence de presse, le médecin en chef pour l’Angleterre, Chris Whitty, a expliqué : « Il existe de nombreuses variantes. Il se trouve que celle-ci comporte un peu plus de mutations que d’autres variantes, et c’est la raison pour laquelle nous l’avons prise particulièrement au sérieux. »

Il poursuit : « Mais rien ne suggère que les symptômes sont différents, que les tests sont différents ou que le résultat clinique est différent pour cette variante. »

Dans une interview accordée à la BBC, le professeur Alan McNally, expert en génomique microbienne à l’Université de Birmingham, a déclaré :

« Ne soyons pas hystériques. Cela ne signifie pas qu’il est plus transmissible, plus infectieux ou plus dangereux. C’est quelque chose à surveiller. D’énormes efforts sont en cours pour caractériser la variante et comprendre son émergence. Il est important de garder une perspective calme et rationnelle sur la souche, car il s’agit d’une évolution normale du virus et nous nous attendons à ce que de nouvelles variantes apparaissent et disparaissent au fil du temps. »

Le Dr Zania Stamataki, immunologiste viral au sein de la même institution, a apporté un éclairage supplémentaire : « L’émergence de différentes souches de coronavirus un an après la première apparition du SRAS-CoV-2 chez l’homme n’est ni une cause de panique ni une surprise. […] Ce virus ne mute pas aussi rapidement que la grippe et, bien que nous devions le garder sous surveillance, ce ne sera pas une entreprise majeure que de mettre à jour les nouveaux vaccins si nécessaire à l’avenir. »

Plus d’informations ici.


15/12/2020 08:57 GMT – COVID et règles longues : L’impact sur le bien-être des femmes

Un certain nombre de personnes souffrant de COVID long ont signalé un impact sur leurs cycles menstruels. Dans un nouveau reportage, s’est entretenu avec deux experts médicaux et six personnes qui ont connu ces changements perturbateurs de leurs cycles menstruels.

Lisez l’intégralité de l’article ici.


14/12/2020 15:24 GMT – Le premier travailleur de la santé de New York se fait vacciner

Aujourd’hui, Sandra Lindsay est devenue le premier membre du personnel de santé à recevoir le vaccin Pfizer-BioNTech COVID-19 à New York. L’infirmière de l’unité de soins intensifs a reçu le vaccin au Long Island Jewish Medical Center dans le Queens, l’un des épicentres du COVID-19 plus tôt cette année.

Pour en savoir plus sur les vaccins, cliquez ici.


12/14/2020 09:27 GMT – La FDA délivre une autorisation d’utilisation d’urgence pour le vaccin COVID-19

Vendredi, la Food and Drug Administration (FDA ) a délivré une autorisation d’utilisation d’urgence pour le vaccin Pfizer-BioNTech. La FDA a conclu que « les avantages potentiels [du vaccin] l’emportent sur les risques connus et potentiels […] ». Les premières expéditions du vaccin ont quitté hier les installations de FedEx et UPS au Tennessee et au Kentucky.

Plus d’informations sur cette histoire ici.


12/14/2020 09:05 GMT – Un tiers des patients pourraient connaître un « long COVID ».

Une nouvelle étude révèle que 32 % des personnes testées positives au SRAS-CoV-2 présentaient encore au moins un symptôme six semaines après leur test. Les symptômes les plus courants étaient la fatigue, l’essoufflement et la perte du goût ou de l’odorat.

Lisez la couverture complète de l’étude par MNTici.


12/11/2020 14:51 GMT – Vidéo : Coup de projecteur sur trois vaccins de pointe

Lisez l’article complet ici.


12/11/2020 09:31 GMT – Une étude suggère que les suppléments pourraient réduire le risque de COVID-19 chez les femmes

Une étude récente a révélé une diminution faible mais significative du risque d’infection par le SRAS-CoV-2 chez les femmes qui prenaient des multivitamines, de la vitamine D, des acides gras oméga-3 ou des probiotiques. L’étude n’a pas encore été soumise au processus d’examen par les pairs et figure sur le serveur de préimpression. MedRxiv.

Bien que les résultats semblent prometteurs, Naveed Sattar, professeur de médecine métabolique à l’Université de Glasgow, au Royaume-Uni, qui n’a pas participé à la recherche, ajoute une certaine perspective :

« Ce sont des résultats intéressants, mais en raison de la façon dont l’étude a été menée, ces données ne peuvent absolument pas nous dire que la prise de tels suppléments ‘protège’ contre l’infection [entraînant] le COVID-19. »

Les scientifiques ont été surpris que l’effet ne soit significatif que chez les femmes. Ils pensent que cela pourrait être dû au fait que les femmes ont un système immunitaire plus robuste. Il se peut aussi qu’elles soient plus enclines à porter des masques ou à se laver les mains que les hommes.

Le professeur Seif Shaheen, de l’université Queen Mary de Londres, ajoute un autre contexte : « Une préoccupation majeure est que ces résultats peuvent être confondus par le statut socio-économique, étant donné que les personnes de statut supérieur sont plus susceptibles de prendre des suppléments et sont également moins susceptibles d’être infectées par le SRAS-CoV-2. »

Lisez la couverture complète de la recherche par MNTici.


12/11/2020 08:59 GMT – Les experts de la FDA recommandent le vaccin Pfizer-BioNtech

Hier, un groupe d’experts qui conseille la Food and Drug Administration (FDA) a recommandé que l’organisme donne une autorisation d’urgence au vaccin COVID-19 de Pfizer-BioNTech. Le comité a voté à 17 contre 4 que les avantages du vaccin l’emportent sur les risques pour les personnes âgées de 16 ans et plus.

Pour en savoir plus sur cette histoire, cliquez ici.


12/10/2020 09:18 GMT – Deux réactions allergiques au vaccin COVID-19 signalées au Royaume-Uni le premier jour de la mise en place du vaccin

Hier, le Royaume-Uni a commencé à déployer le vaccin COVID-19 de Pfizer BioNTech. Selon le responsable de l’autorité britannique de réglementation des médicaments, deux personnes ont eu des réactions allergiques peu après avoir reçu le vaccin. Toutes deux se sont rétablies depuis.

Vous trouverez plus d’informations ici.


12/10/2020 09:07 GMT – COVID-19 : Une fois hospitalisés, les patients noirs sont moins susceptibles de mourir

Les recherches montrent qu’aux États-Unis, certaines populations, notamment les Noirs, sont plus susceptibles de développer le COVID-19. Après avoir contrôlé les conditions sous-jacentes et le revenu moyen du quartier, une nouvelle étude montre qu’une fois que les patients noirs sont hospitalisés, ils sont moins susceptibles de mourir de la maladie que les patients blancs.

S’ils sont confirmés, ces résultats soutiennent l’idée que les déterminants structurels de la santé expliquent le taux disproportionnellement plus élevé de décès par COVID-19 en dehors de l’hôpital dans les communautés noires et hispaniques.

Lisez la couverture complète de l’étude par MNTici.


12/10/2020 09:03 GMT – Un dispositif basé sur un smartphone pourrait détecter le SRAS-CoV-2

Des scientifiques mettent au point un dispositif portable qui donne des résultats rapides et précis à l’aide de l’appareil photo d’un smartphone ordinaire. En estimant le nombre de particules virales dans les échantillons, l’appareil pourrait également déterminer la progression d’une infection.

Pour en savoir plus sur cette technologie, cliquez ici.


12/09/2020 09:21 GMT – Vaccin « Oxford » : Résultats de l’essai de phase 3

Hier, The Lancet a publié les résultats des essais cliniques de phase 3 sur le vaccin Oxford d’AstraZeneca. L’étude a porté sur des personnes au Royaume-Uni, au Brésil et en Afrique du Sud. Globalement, les résultats montrent que le candidat vaccin protège contre la maladie symptomatique dans 70 % des cas.

Pour en savoir plus, consultez notre article sur les vaccins vivants.


12/09/2020 09:15 GMT – Cas de COVID-19 sur un bateau de croisière

Après qu’un passager de 83 ans ait été testé positif au SRAS-CoV-2, un navire de croisière de la Royal Caribbean en partance de Singapour a dû retourner à quai. L’équipage a dû confiner tous les passagers dans leurs cabines.

Chaque passager devait subir un test de réaction en chaîne par polymérase pour le SARS-CoV-2 avant de rejoindre la « croisière vers le néant ». Malgré cette mesure de sécurité, un passager s’est présenté au centre médical du bord avec une diarrhée et a été testé positif au virus.

Les personnes en contact étroit avec cet individu ont également dû subir des tests, mais personne d’autre n’a contracté l’infection. Tous les passagers subiront également d’autres tests avant d’être autorisés à quitter le terminal.

Plus d’informations ici.


12/09/2020 09:07 GMT – Le vaccin de Pfizer en passe d’être autorisé aux États-Unis

Récemment, Pfizer et BioNTech ont annoncé que leur candidat vaccin était efficace à 95 % contre le COVID-19. Ils travaillent actuellement avec la Food and Drug Administration (FDA) pour obtenir l’autorisation d’utilisation en urgence. Cette semaine, la FDA a publié des documents déclarant qu’il n’y avait aucun problème de sécurité ou d’efficacité.

Pour en savoir plus, lisez notre article sur les vaccins vivants.


12/08/2020 09:46 GMT – Le Royaume-Uni commence les vaccinations de masse

Aujourd’hui, le Royaume-Uni est devenu la première nation occidentale à commencer les vaccinations de masse. Le ministre de la Santé, Matt Hancock, a appelé cette journée « V-day ». À Coventry, Margaret Keenan, 90 ans, est devenue la première personne à recevoir le vaccin en dehors des essais cliniques.

Retrouvez plus d’informations dans notre article sur la mise à jour du vaccin vivant.


12/08/2020 09:30 GMT – Fauci s’inquiète de la période de Noël

Hier, dans une interview accordée à CNN, le Dr Anthony Fauci a mis en garde contre une nouvelle recrudescence des cas après les fêtes de fin d’année. Il avait exprimé ses inquiétudes avant Thanksgiving et explique qu’au cours des prochaines vacances, le problème sera « aggravé parce que les vacances sont plus longues. »

Il a également indiqué que « nous sommes à un moment très critique. […] Nous ne devons pas ignorer les faits et les données. C’est une période difficile pour nous tous ». Le président élu Joe Biden a demandé au Dr Fauci d’être son conseiller médical en chef pour le COVID.

Plus d’informations ici.


12/07/2020 09:54 GMT – La Corée du Sud connaît une nouvelle vague de cas de COVID-19

En dépit de ses succès initiaux dans la lutte contre la pandémie, la Corée du Sud enregistre un nombre croissant de cas. Dimanche, l’Agence coréenne de contrôle et de prévention des maladies a signalé que 8 311 personnes étaient en quarantaine, ce qui représente le nombre le plus élevé à ce jour.

Plus d’informations ici.


12/07/2020 09:51 GMT – Une « information claire et équilibrée » est importante pour l’adoption des vaccins.

Dans un récent éditorial, David Phizackerley, rédacteur en chef adjoint de la revue . Bulletin pharmaceutique et thérapeutiqueDans un récent éditorial, David Phizackerley, rédacteur en chef adjoint du journal, affirme qu’il est important de disposer d’informations claires et équilibrées sur l’efficacité et l’innocuité des vaccins COVID-19 pour garantir leur large adoption.

Retrouvez plus de détails dans notre article sur les mises à jour des vaccins vivants.


12/07/2020 09:46 GMT – Un vaccin adapté contre la fièvre jaune pourrait protéger contre le COVID-19

Une étude récente conclut qu’un vaccin génétiquement modifié contre la fièvre jaune est très efficace pour prévenir l’infection par le SRAS-CoV-2 chez les animaux. S’il passe les essais cliniques, le nouveau vaccin présenterait certains avantages par rapport aux autres vaccins contre le SRAS-CoV-2. Par exemple, il offre une protection après une seule injection.

Vous trouverez plus de détails dans notre article sur les mises à jour des vaccins vivants.


12/04/2020 10:15 GMT – Trois anciens présidents prêts à se faire vacciner publiquement

Dans un effort pour renforcer la confiance du public, trois anciens présidents – George W. Bush, Bill Clinton et Barack Obama – ont tous déclaré publiquement qu’ils seraient prêts à prendre le vaccin COVID-19 une fois qu’il aura été approuvé.

Pour en savoir plus sur cette histoire, consultez notre article sur les vaccins vivants.


12/04/2020 09:40 GMT – Le Dr Fauci s’excuse d’avoir prétendu que le Royaume-Uni avait précipité sa décision

En début de semaine, le Dr Anthony S. Fauci a suscité la controverse en affirmant que le Royaume-Uni n’avait pas agi avec autant de prudence que la Food and Drug Administration (FDA) lors de l’homologation de son premier vaccin COVID-19. Hier, il s’est excusé et a déclaré qu’il avait  » une grande confiance  » dans les organismes de réglementation britanniques.

Pour en savoir plus sur cette histoire, cliquez ici.


12/04/2020 09:28 GMT – Identification d’un lien entre la pollution atmosphérique et les pics de COVID-19

Les auteurs d’une étude récente concluent que les inversions de température et les tempêtes de poussière sahariennes pourraient contribuer à des pics localisés de COVID-19. Cette recherche est publiée dans le journal Systèmes terrestres et environnement.

Retrouvez le reportage de MNTsur cette recherche ici.


12/03/2020 09:31 GMT – La Russie prévoit un plan de vaccination à grande échelle contre le COVID-19

Mercredi, le président russe Vladimir Poutine a annoncé un programme de vaccination à grande échelle qui débutera la semaine prochaine. Les médecins et les enseignants seront les premiers à recevoir le vaccin. Certains experts sont inquiets, car le vaccin de Sputnik V doit encore faire l’objet d’essais cliniques avancés pour vérifier sa sécurité.

Pour en savoir plus sur le vaccin russe, cliquez ici.


12/03/2020 09:16 GMT – Les résultats de l’essai de vaccin américain d’AstraZeneca sont attendus début 2021

Hier, le conseiller en chef du programme Operation Warp Speed du gouvernement américain a annoncé que les résultats des essais de vaccins menés par AstraZeneca aux États-Unis pourraient être disponibles au début de l’année prochaine. Si les résultats sont encourageants, ils demanderont probablement une autorisation d’urgence à la Food and Drug Administration (FDA).

Consultez notre article sur les mises à jour en direct des vaccins pour plus d’informations.


12/03/2020 08:53 GMT – Les mutations du SRAS-CoV-2 affectent-elles sa transmissibilité ?

Une étude récente a analysé des échantillons du génome du SRAS-CoV-2 provenant de 46 723 personnes dans 99 pays. Les auteurs concluent qu’aucune mutation actuellement identifiée du SRAS-CoV-2 ne semble rendre le virus plus apte à se transmettre. Les résultats sont publiés dans la revueNature Communications.

Lisez la couverture complète de la recherche par MNTici.


12/02/2020 08:57 GMT – Le Royaume-Uni autorise un vaccin contre le COVID-19

La Medicines and Healthcare products Regulatory Authority (MHRA) du Royaume-Uni a autorisé le vaccin Pfizer/BioNTech pour une utilisation d’urgence. Le Royaume-Uni a déjà acheté 40 millions de doses du vaccin, et les 10 premiers millions de doses devraient arriver ce mois-ci.

Retrouvez plus de détails dans notre article sur les mises à jour des vaccins vivants.


12/02/2020 08:52 GMT – Développer une équation pour prédire les taux de transmission

Dans une étude récente, des scientifiques ont mis au point une équation qui peut aider à déterminer le nombre probable de personnes susceptibles de contracter le SRAS-CoV-2 à partir d’une seule personne atteinte du virus lors de différents types d’événements. Ils ont également cherché à savoir quelles interventions seraient les plus efficaces dans les différents scénarios.

Pour en savoir plus sur l’étude, cliquez ici.


12/02/2020 08:49 GMT – La FDA se dirige vers l’approbation d’un vaccin

Mardi, Stephen Hahn, commissaire de la Food and Drug Administration (FDA), a déclaré qu’il était possible que la FDA approuve le vaccin expérimental de Pfizer avant la fin de l’année. Toutefois, dans l’interview accordée à ABC News, il a expliqué que « c’est difficile à prévoir. […] Nous avons besoin que tout se mette en place ».

Pour en savoir plus sur la campagne de vaccination aux États-Unis, cliquez ici.


12/01/2020 11:49 GMT – Les recommandations pour l’allocation des vaccins sont attendues

Aujourd’hui, le Comité consultatif sur les pratiques de vaccination des Centers for Disease Control and Prevention se réunira pour formuler ses recommandations sur les personnes qui recevront les premiers vaccins COVID-19. Le comité est composé d’experts indépendants et d’un représentant des consommateurs.

Selon le New York Times, les membres recommanderont probablement que le personnel soignant et les résidents des maisons de retraite et autres établissements de soins de longue durée reçoivent les premiers lots de vaccins, une fois que la Food and Drug Administration (FDA) aura accordé l’autorisation d’utilisation d’urgence.

Regardez la réunion en direct ici à 19:00 GMT


12/01/2020 11:49 GMT – Une photo illustre la pression exercée sur les patients des unités de soins intensifs et le personnel de santé.

Sur une photo prise à l’occasion de Thanksgiving à l’intérieur d’une unité de soins intensifs (USI) COVID-19 du United Memorial Medical Center de Houston (Texas), on voit le Dr Joseph Varon, chef de service, en équipement de protection individuelle complet, serrant un patient dans ses bras.

Le photographe Go Nakamura a pris cette photo pour documenter le travail des professionnels de la santé et la réalité d’un séjour dans une unité de soins intensifs avec COVID-19.

Le Dr Varon a travaillé pendant plus de 250 jours consécutifs. Il a trouvé le patient COVID-19 hors de son lit d’hôpital, en larmes, cherchant de l’aide. Il demandait sa femme.

« Je me sentais triste, tout comme lui, et je me remémorais tous les patients avec lesquels j’ai eu à faire des choses similaires », explique le Dr Varon. « J’allais dans leur chambre, je m’asseyais sur leur lit et je discutais avec eux parce qu’ils ont vraiment besoin de quelqu’un. »

Plus d’informations ici.


11/30/2020 14:57 GMT – Moderna demande l’approbation de son candidat vaccin à ARNm aux États-Unis et en Europe

Moderna a annoncé aujourd’hui l’achèvement de l’analyse de l’efficacité primaire de son essai clinique de phase 3. Le candidat vaccin est efficace à 94,1% contre le COVID-19 et à 100% contre le COVID-19 sévère. La société va demander aujourd’hui l’autorisation d’utilisation d’urgence aux États-Unis.

En outre, elle va également demander une autorisation de mise sur le marché conditionnelle à l’Agence européenne des médicaments.

Dans un communiqué de presse, Moderna a souligné que 196 personnes inscrites dans leur essai de 30 000 participants ont maintenant eu le COVID-19. Parmi elles, 11 faisaient partie du groupe qui avait reçu le vaccin.

Il y a eu 30 cas de COVID-19 sévères, tous dans le groupe placebo. Une personne de ce groupe est décédée.

Les 196 cas de COVID-19 de l’étude sont survenus parmi des participants divers, notamment des adultes plus âgés et des personnes appartenant à des groupes ethniques minoritaires.

La société a souligné qu’elle soumettra les résultats de l’étude à une revue à comité de lecture.

Pour en savoir plus sur le vaccin, cliquez ici.


11/30/2020 12:55 GMT – Le vaccin contre la tuberculose pourrait aider à protéger contre le COVID-19

Une étude rétrospective et observationnelle a révélé que le vaccin BCG – qui vise à prévenir la tuberculose – peut protéger contre l’infection par le nouveau coronavirus.

L’étude a révélé que parmi 6 201 travailleurs de la santé, ceux qui avaient été vaccinés par le BCG étaient moins susceptibles de présenter des anticorps au virus SRAS-CoV-2 dans leur sang et moins susceptibles de déclarer avoir ressenti des symptômes du COVID-19 par rapport à ceux qui n’avaient pas été vaccinés.

Lisez notre couverture complète de l’étude ici.


11/27/2020 17:30 GMT – Un taux élevé de sucre dans le sang peut prédire le risque de décès lié au COVID-19

Une nouvelle étude révèle que des taux élevés de sucre dans le sang sont corrélés à un risque plus élevé de mortalité due au COVID-19, même chez les personnes qui n’ont pas d’antécédents de diabète.

La nouvelle étude – qui paraît dans la revue Annales de médecine – a révélé que 41,1 % des personnes décédées du COVID-19 avaient un taux de glycémie très élevé.

Le risque de mourir du COVID-19 augmentait proportionnellement aux taux de glycémie, et cette association était indépendante du statut diabétique.

« Le contrôle précoce de la glycémie peut être une option thérapeutique appropriée pour réduire les mauvais résultats chez les patients hospitalisés et hyperglycémiques atteints de COVID-19, avec ou sans diagnostic préalable de diabète », écrivent les auteurs de l’étude.

Lire l’article complet ici.


11/27/2020 11:20 GMT – Un médicament anti-saignement pourrait traiter efficacement le COVID-19

Des chercheurs de l’université Goethe de Francfort, en Allemagne, ont dirigé une nouvelle étude montrant que l’aprotinine (Trasylol), un médicament anti-saignement, peut empêcher le nouveau coronavirus de pénétrer dans les cellules hôtes saines.

Les scientifiques ont mené des expériences sur différents types de cellules humaines, en utilisant différentes concentrations du médicament, et sur trois souches différentes du virus.

Comme le soulignent les chercheurs, ce qui est significatif, c’est que le médicament était efficace à une dose que les gens peuvent prendre de manière réaliste – c’est-à-dire une dose thérapeutique.

L’auteur principal de l’étude, le Pr Jindrich Cinatl, de l’Institut de virologie médicale de l’hôpital universitaire de Francfort, déclare : « Nos résultats montrent que l’aprotinine est efficace contre le SRAS-CoV-2 à des concentrations qui peuvent être atteintes chez les patients. »

« Avec l’aprotinine, nous disposons d’un candidat médicament pour le traitement du COVID-19 qui est déjà approuvé pour d’autres indications et qui pourrait facilement être testé chez les patients. »

Lisez notre couverture complète de l’étude ici.


11/26/2020 10:26 GMT – Des scientifiques néerlandais prévoient de mener une étude sur un vaccin « challenge humain ».

Des scientifiques du Centre médical universitaire de Leiden (LUMC), aux Pays-Bas, espèrent transmettre délibérément le SRAS-CoV-2 à des participants afin de tester l’efficacité du vaccin. Déjà 240 personnes se sont proposées pour participer à l’essai de « défi humain ».

Pour en savoir plus sur cette histoire, consultez notre article sur les mises à jour des vaccins vivants.

11/26/2020 09:03 GMT – De nombreux parents veulent célébrer Thanksgiving avec d’autres personnes malgré les risques encourus

Un nouveau sondage montre que, malgré les risques, 61 % des parents qui ont l’habitude de rencontrer leur famille élargie à l’occasion de Thanksgiving ont l’intention de les rencontrer en personne cette année. Le rapport a été publié par l’hôpital pour enfants C.S. Mott, à l’université du Michigan.

Pour en savoir plus sur les résultats, cliquez ici.


11/26/2020 08:50 GMT – COVID-19 a entraîné une augmentation « alarmante » de la solitude

Une enquête récente montre que la pandémie de COVID-19 a un effet troublant sur la santé psychologique des jeunes adultes aux États-Unis. Dans l’enquête menée auprès de 1 008 personnes âgées de 18 à 35 ans, 80 % des participants ont signalé des « symptômes dépressifs importants » pendant la pandémie.

Les résultats de l’étude sont publiés dans la revue Journal of Psychoactive Drugs (en anglais). « Ces jeunes adultes sont l’avenir du tissu social de notre nation », déclare le Dr Viviana Horigian, auteur principal de l’étude. « Il faut leur donner accès à une aide psychologique, couplée au développement et à la diffusion de brèves interventions en ligne basées sur le contact qui encouragent des modes de vie sains. »

Lisez la couverture complète de l’étude par MNTici.


11/25/2020 15:15 GMT – MNT Video update : Thanksgiving et la santé mentale

11/25/2020 08:56 GMT – Les NIH promettent de renforcer le dépistage du COVID-19 dans les « populations vulnérables et mal desservies ».

Selon un communiqué de presse des National Institutes of Health (NIH), ils fournissent un financement supplémentaire pour « permettre et améliorer le dépistage du COVID-19 dans les populations touchées de manière disproportionnée par la maladie ». Il s’agit notamment des personnes issues de milieux ethniques marginalisés, des adultes âgés, des personnes incarcérées et des sans-abri.

Les NIH expliquent qu’ils ont « accordé près de 45 millions de dollars pour étendre le réseau de recherche du programme RADx-UP (Rapid Acceleration of Diagnostics Underserved Populations ) ».

Le programme RADx-UP se concentre, entre autres, sur le développement et la validation de tests au point de service et à domicile.

Vous trouverez plus de détails ici.


11/25/2020 08:51 GMT – Les autorités invitent les gens à rester chez eux pour Thanksgiving

Alors que le nombre de cas de COVID-19 atteint des sommets aux États-Unis, les experts de la santé et les politiciens de tout le pays exhortent les gens à rester chez eux pour Thanksgiving. Au cours du mois dernier, plus de la moitié des gouverneurs américains ont imposé ou ramené des mesures à l’échelle de l’État.

Mardi, plus de 87 000 personnes étaient traitées dans les hôpitaux pour le COVID-19, ce qui constitue un record historique. Le chirurgien général américain Jerome Adams a demandé aux gens de comprendre « la gravité du moment. […] Nous avons juste besoin que vous, le peuple américain, teniez bon un peu plus longtemps. « 

Dans son briefing hebdomadaire du COVID, le Dr Mark Ghaly, principal responsable de la santé en Californie, a exhorté les gens à dire « non » aux réunions de famille. Il a écrit : « Dire ‘non’ aux personnes que vous aimez n’est jamais facile, […] mais savoir comment et quand dire ‘non’ est la première étape pour protéger votre santé et celle des personnes qui vous sont chères. »

Plus d’informations ici.


24/11/2020 09:35 GMT – Le gouvernement américain envisage de commencer à distribuer la combinaison d’anticorps de Regeneron

Selon des responsables américains, le gouvernement va bientôt commencer à distribuer la thérapie par anticorps de Regeneron pour le COVID-19. Cette décision fait suite à l’autorisation d’utilisation d’urgence accordée par la Food and Drug Administration (FDA). La combinaison de deux anticorps monoclonaux, appelée REGN-COV2, permet de traiter le COVID-19 léger à modéré chez les adultes et les enfants.

Plus d’informations ici.


24/11/2020 09:23 GMT – Malgré les avertissements, de nombreuses personnes aux États-Unis prévoient de voyager pour Thanksgiving

Dimanche, malgré le nombre croissant de cas de COVID-19, plus d’un million de passagers ont passé la sécurité des aéroports aux États-Unis. L’Association américaine des automobilistes prévoit que 45 à 50 millions de personnes emprunteront les autoroutes pendant Thanksgiving 2020, contre 55 millions en 2019.

Plus d’informations ici.


23/11/2020 11:44 GMT – Qu’est-ce qui explique la réponse réussie de l’Afrique à la pandémie de COVID-19 ?

Dans un article d’opinion, écrit pour MNT, le professeur Agnes Binagwaho, M.D., MPEd, Ph.D. – vice-chancelier de l’Université de l’équité en santé mondiale à Kigali, au Rwanda – et son associé de recherche Kedest Mathewos expliquent pourquoi les pays africains ont bien mieux réussi que leurs homologues occidentaux dans la lutte contre le COVID-19.

Lisez l’article ici.


23/11/2020 09:52 GMT – Le vaccin « Oxford » d’AstraZeneca efficace à 70%.

Selon un communiqué de presse, le vaccin expérimental contre le COVID-19 mis au point par l’Université d’Oxford et AstraZeneca empêche 70,4 % des personnes de développer le COVID-19. Bien que ce chiffre soit inférieur à celui des vaccins Moderna et Pfizer, l’utilisation d’un schéma posologique différent pourrait le porter à 90 %.

L’annonce récente est basée sur les données de 24 000 participants au Royaume-Uni, au Brésil et en Afrique du Sud. Il est important de noter que le vaccin d’Oxford est moins cher à produire et plus facile à stocker et à transporter que les vaccins de Moderna et de Pfizer.

L’essai comportait deux schémas posologiques. L’un consistait en deux doses complètes, qui ont fourni une protection de 62 %. L’autre consistait en une demi-dose suivie d’une dose complète, qui assurait une protection de 90 %. Le professeur Andrew Pollard, directeur de l’Oxford Vaccine Group et investigateur en chef de l’essai vaccinal d’Oxford, explique : « Ces résultats montrent que nous disposons d’un moyen de protection efficace contre la maladie :

« Ces résultats montrent que nous disposons d’un vaccin efficace qui permettra de sauver de nombreuses vies. Il est intéressant de noter que l’un de nos schémas posologiques pourrait être efficace à 90 %. Si ce schéma est utilisé, davantage de personnes pourraient être vaccinées grâce à l’approvisionnement prévu en vaccins. »

Le Dr Stephen Griffin, professeur associé à la faculté de médecine de l’Université de Leeds, au Royaume-Uni, déclare:

« Il s’agit encore une fois d’excellentes nouvelles qui doivent être considérées comme formidablement excitantes. Le vaccin d’Oxford, comme les autres dont nous avons entendu parler récemment, est capable de générer une protection de 90% contre le COVID-19. Compte tenu de la stabilité favorable observée pour ce vaccin, il a un grand potentiel pour être distribué dans le monde entier, ce qui permettra d’obtenir d’énormes bénéfices en matière de santé publique. »

Le Dr Griffin n’a pas participé à l’étude.

Plus d’informations ici.


11/23/2020 09:49 GMT – Les Noirs et les Hispaniques représentent la moitié des décès à l’hôpital

Selon une analyse récente, au cours des 6 premiers mois de 2020, 53 % des décès dus au COVID-19 dans 88 hôpitaux des États-Unis étaient des patients noirs ou hispaniques. Les résultats de l’analyse sont publiés dans le journal Circulation.

Pour en savoir plus sur cette étude, cliquez ici.


20/11/2020 09:19 GMT – Le Royaume-Uni pourrait assouplir ses règles pour Noël

Actuellement, le Royaume-Uni est au milieu d’un verrouillage de 4 semaines. Selon le ministre britannique de la santé, Matt Hancock, le confinement a l’effet désiré et le nombre de cas se stabilise. Il espère que les restrictions pourront être partiellement assouplies à temps pour Noël.

Hancock a expliqué que « des signes encourageants montrent que le nombre de cas commence à se stabiliser. […] Bien sûr, ce ne sera pas comme un Noël normal, il y aura des règles en place, mais nous espérons qu’elles permettront de passer un peu plus ce Noël normal. »

Plus d’informations ici.


11/20/2020 09:16 GMT – Déclaration de l’OMS concernant le remdesivir

Dans un article, qui paraît dans BMJ, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) recommande « de ne pas utiliser le remdesivir chez les patients hospitalisés atteints de COVID-19 ». Ce changement de position est une réponse aux résultats de l’étude de l’Organisation mondiale de la santé. href= »https://www.who.int/emergencies/diseases/novel-coronavirus-2019/global-research-on-novel-coronavirus-2019-ncov/solidarity-clinical-trial-for-covid-19-treatments « target= »_blank » rel= »noopener noreferrer » class= »content-link css-29oowu »>essai WHO SOLIDARITY. Les résultats ont été publiés pour la première fois sur le serveur de préimpression medRxiv le 15 octobre.

Les auteurs de l’étude, qui s’est penchée sur un certain nombre d’interventions dans le cadre de l’étude COVID-19, concluent que  » les régimes de [r]emdesivir, [h]ydroxychloroquine, [l]opinavir et [I]nterferon semblent avoir peu ou pas d’effet sur les COVID-19 hospitalisés, comme l’indiquent la mortalité globale, l’initiation de la ventilation et la durée du séjour hospitalier « .

Les auteurs de la récente mise à jour du BMJ expliquent que, bien qu’ils ne puissent pas affirmer catégoriquement que le remdesivir ne présente aucun avantage, « rien ne prouve, sur la base des données actuellement disponibles, qu’il améliore les résultats importants pour le patient. »

Plus d’informations ici.


19/11/2020 10:31 GMT – Le candidat vaccin COVID-19 de Pfizer et BioNTech est efficace à 95%.

Dans un communiqué de presse, Pfizer et BioNTech ont annoncé les résultats de leur essai clinique de phase 3 : leur vaccin est efficace à 95 %. Ces résultats s’appuient sur les résultats préliminaires annoncés la semaine dernière. Selon le communiqué de presse,  » l’efficacité était constante pour tous les groupes d’âge, de sexe, de race et d’ethnie  » et chez les personnes de plus de 65 ans.

Les chercheurs ont recruté 43 000 participants à l’étude et n’ont identifié aucun problème de sécurité significatif. Le candidat vaccin à ARNm s’appelle BNT162.

Selon le communiqué de presse, « [l]es sociétés prévoient de produire, à l’échelle mondiale, jusqu’à 50 millions de doses de vaccin en 2020 et jusqu’à 1,3 milliard de doses d’ici la fin de 2021. »

Plus d’informations ici.


19/11/2020 09:11 GMT – L’enseignement en personne cesse à New York City

En raison d’une recrudescence du nombre de cas dans la ville de New York, le système scolaire public de la ville a cessé l’enseignement en salle de classe. Le maire Bill de Blasio a annoncé ces changements hier sur Twitter, expliquant que « [n]ous devons combattre la deuxième vague de COVID-19. »

Plus d’informations ici.


11/19/2020 08:55 GMT – Un médicament contre l’arthrite pourrait améliorer la survie au COVID-19 chez les personnes âgées

Un médicament utilisé pour traiter l’arthrite présente des résultats initiaux prometteurs pour le traitement du COVID-19 chez les personnes âgées. Une petite étude a révélé que les patients atteints de COVID-19 qui prenaient du baricitinib étaient moins susceptibles d’avoir besoin d’une ventilation mécanique et plus susceptibles de survivre que les personnes qui ne prenaient pas ce médicament.

L’étude, qui paraît dans la revue Science Advancesa porté sur 83 patients dont l’âge moyen était de 81 ans. Pour confirmer les résultats, les scientifiques procèdent déjà à des essais contrôlés randomisés de plus grande envergure.

Pour en savoir plus sur les recherches en cours, cliquez ici.


Les précédentes mises à jour sur le COVID-19 sont disponibles ici :

19 septembre – 19 décembre

18 août – 18 septembre

17 juin – 17 août

16 avril – 16 juin

24 mars – 15 avril

7 mars – 23 mars

22 février – 6 mars