Les masques faciaux peuvent contribuer à ralentir la propagation du SRAS-CoV-2, le virus à l’origine du COVID-19. Une personne peut fabriquer des masques faciaux en tissu à partir d’articles ménagers. Pour certains types de couvre-visages faits maison, il n’est pas nécessaire d’avoir des compétences en couture.

Certaines autorités préfèrent utiliser le terme « masques en tissu » pour faire la différence entre les masques en tissu faits maison et les masques de qualité médicale utilisés par les professionnels de la santé.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS ) recommande actuellement au grand public de porter des masques non médicaux lorsque la distance physique n’est pas possible. C’est le cas dans les transports publics, dans les magasins et dans certaines conditions de travail, comme celles des travailleurs sociaux et des caissiers.

Ils recommandent également aux personnes âgées de plus de 60 ans et aux personnes souffrant de problèmes de santé de porter des masques médicaux lorsque la distance physique n’est pas possible.

Les masques médicaux sont une source essentielle pour les travailleurs de la santé et les autres personnes qui en ont le plus besoin. Lorsqu’il y a pénurie de masques médicaux, l’OMS indique qu’ils doivent être réservés aux travailleurs de la santé et aux personnes à risque.

Les Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC) soulignent que les masques en tissu ne remplacent pas la distance physique. Il est important que les gens continuent à suivre les directives de distanciation et d’hygiène.

Dans cet article, nous expliquons comment fabriquer un couvre-visage en tissu et comment le porter correctement.

Les masques en tissu faits maison sont-ils efficaces ?

Les CDC recommandent de porter des masques en tissu dans les lieux publics où il est difficile de maintenir une distance physique. Cela contribuera à ralentir la propagation du virus par les personnes qui ne savent pas qu’elles l’ont contracté, y compris celles qui sont asymptomatiques. Les personnes doivent porter des masques en tissu tout en continuant à pratiquer la distanciation physique. Des instructions pour fabriquer des masques à la maison sont disponibles ici. Remarque: il est essentiel que les masques chirurgicaux et les masques respiratoires N95 soient réservés au personnel de santé.

À l’heure actuelle, il n’y a pas beaucoup de recherches concernant l’efficacité des masques en tissu faits maison.

En 2020, des chercheurs ont comparé l’efficacité des masques médicaux, des masques N95 et des masques en tissu et en papier faits maison, contre le virus de la grippe aviaire (VGA), qu’ils ont utilisé à la place du nouveau coronavirus.

Ils ont constaté que les masques pouvaient contribuer à prévenir la propagation des virus :

Vous pouvez être intéressé :
Type de masquePourcentage (%) d’AIV bloqués
Masque N9599.98
Masque médical97.14
Masque artisanal95.15

Cependant, selon une recherche de 2015, les masques en coton ou en tissu permettaient à environ 97 % des particules virales de pénétrer dans le masque, alors que 44 % des particules pénétraient dans les masques médicaux.

Les chercheurs ont conclu que les masques en tissu entraînaient des taux d’infection bien plus élevés que les masques médicaux. Cela peut être dû à une mauvaise filtration, à la rétention d’humidité et à la réutilisation des masques.

Les CDC recommandent l’utilisation de masques en tissu comme « mesure de santé publique supplémentaire et volontaire » dans certaines circonstances, dont les suivantes :

  • dans les lieux publics, tels que les supermarchés et les pharmacies, où il est difficile de maintenir d’autres mesures de distanciation sociale
  • dans les communautés où il y a une transmission importante du virus
  • par des personnes susceptibles d’avoir le virus pour éviter de le transmettre à d’autres personnes.

Les CDC précisent que les personnes doivent également porter des protections faciales en tissu si elles

  • prennent soin d’une personne suspectée d’être infectée
  • si elles éternuent ou toussent.

Ils précisent également que les masques en tissu ne sont efficaces que s’ils sont utilisés conjointement avec une bonne hygiène des mains.

Les masques médicaux sont une source essentielle pour les travailleurs de la santé et les autres personnes qui en ont le plus besoin. Lorsqu’il y a pénurie de masques médicaux, l’OMS indique qu’ils doivent être réservés aux travailleurs de la santé et aux personnes à risque.

Pour cette raison, les autres personnes qui souhaitent porter un masque doivent utiliser un autre type de couvre-visage en tissu ou un masque fait maison.

Vous pouvez être intéressé :

L’OMS recommande l’utilisation générale des masques non médicaux et suggère aux personnes et aux fabricants de tenir compte des facteurs suivants :

  • le nombre de couches de tissu et d’étoffe
  • la respirabilité du matériau utilisé
  • les qualités hydrofuges du tissu
  • la forme et l’ajustement du masque

Il est toutefois important de noter que la situation évolue chaque jour et que les autorités de santé publique et d’autres organisations adaptent fréquemment leurs recommandations.

L’ajustement correct

Pour être efficaces, les masques en tissu doivent être correctement ajustés.

Ils doivent :

  • être composés de plusieurs couches de tissu
  • être fixés par des liens ou des boucles d’oreille
  • s’adapter au visage sans interstice
  • ne pas gêner la respiration
  • être faciles à nettoyer et à sécher sans endommager le tissu.

Selon le CDC, les masques en tissu ne conviennent pas pour

  • les enfants de moins de 2 ans
  • les personnes ayant des difficultés respiratoires
  • les personnes inconscientes ou incapables
  • les personnes qui ne sont pas en mesure d’enlever le masque par elles-mêmes

Les personnes doivent se nettoyer les mains pendant au moins 20 secondes avec de l’eau et du savon avant de mettre un masque en tissu. Si elles ne disposent pas d’eau et de savon, elles peuvent utiliser un désinfectant pour les mains contenant au moins 60 % d’alcool.

Les personnes doivent éviter de toucher le couvre-visage lorsqu’elles le portent. Si une personne touche le couvre-visage en tissu, elle doit se laver les mains ou utiliser un désinfectant pour les mains.

Comment les fabriquer

Il est relativement facile de fabriquer un masque en tissu. Certaines méthodes nécessitent une couture, d’autres non.

Méthodes sans couture

Voici deux méthodes qui ne nécessitent pas de couture :

Première méthode

Une personne aura besoin de

  • un T-shirt
  • des ciseaux
  • une règle ou un ruban à mesurer

Deuxième méthode

Une personne aura besoin de

  • un tissu carré en coton, d’environ 20 pouces (po) sur 20 po (po)
  • des ciseaux
  • une règle ou un ruban à mesurer
  • des élastiques ou des attaches pour cheveux

Couvre-chef en tissu cousu

Une personne aura besoin

  • un tissu en coton tissé serré
  • un tissu léger d’entoilage fusible
  • deux morceaux d’élastique, mesurant 1/4 de pouce de large sur 7 pouces de long
  • un crayon
  • des ciseaux
  • règle
  • papier
  • machine à coudre
  • kit de couture

Méthode

Comment laver et stériliser le couvre-visage en tissu ?

Les personnes doivent laver régulièrement les couvre-visages réutilisables.

Le lavage du masque facial en tissu dans une machine à laver devrait le nettoyer et le stériliser de manière adéquate.

Dès qu’un masque en tissu devient humide, il faut l’enlever et le laver en machine.

Assurez-vous que le masque est bien sec avant de l’utiliser à nouveau.

Comment retirer en toute sécurité un couvre-chef en tissu usagé

Pour retirer un couvre-chef en tissu en toute sécurité, il faut d’abord se nettoyer les mains à l’eau et au savon ou utiliser un désinfectant pour les mains avant de le toucher.

Ne touchez pas l’avant du masque en tissu.

Si le masque facial est muni de boucles d’oreilles, tenez les deux boucles et soulevez-le doucement pour l’éloigner du visage.

Dans le cas d’un masque en tissu avec des liens, détachez le nœud inférieur avant de détacher le nœud supérieur. Retirez délicatement la protection du visage.

Autres précautions

Le couvre-visage n’est qu’un des moyens de réduire la propagation du SRAS-CoV-2.

Les autres précautions qu’une personne devrait prendre sont les suivantes

  • maintenir une distance physique en se tenant à 2 mètres (6 pieds) des autres, en particulier de ceux qui sont malades
  • éviter les foules dans la mesure du possible et réduire le temps passé dans les lieux publics
  • nettoyer et désinfecter régulièrement les objets que l’on touche fréquemment à la maison, notamment les poignées de porte, les clés, les télécommandes et les robinets
  • éviter toute forme de déplacement non essentiel
  • éviter de partager les objets personnels, tels que les couverts et les serviettes de toilette
  • Tousser ou éternuer dans un mouchoir en papier et le jeter immédiatement.
  • demander aux membres malades de la famille de s’isoler autant que possible jusqu’à la disparition des symptômes.

Préjugés et perceptions

Si les protections faciales en tissu peuvent être utiles, elles affectent les gens différemment.

Par exemple, un article paru dans le Singapore Medical Journal indique que les obstacles à l’utilisation d’un masque facial comprennent la perception d’une gêne personnelle et un sentiment d’embarras.

Toutefois, l’étude indique également que les personnes sont plus susceptibles de porter un masque facial lorsqu’elles pensent être susceptibles de contracter une maladie mortelle.

La promotion des masques faciaux par les médias et les organismes de santé publique encourage les membres du public à se couvrir le visage.

Selon un article paru dans le BMJ, des experts ont averti que le fait de recommander l’utilisation quotidienne de masques faciaux en tissu peut contribuer à la pénurie de personnel de santé de première ligne.

L’article note également que les CDC recommandent l’utilisation de masques faits maison, alors que l’OMS et de nombreuses autres organisations ne le font pas.

L’OMS déclare que l’utilisation générale de masques faciaux au sein de la communauté peut conduire à un faux sentiment de sécurité, amenant les gens à croire que le masque facial fournira une protection suffisante. Les gens peuvent alors négliger d’autres mesures utiles, comme le lavage des mains et la distanciation physique.

Aide et soutien

Les personnes qui ont des inquiétudes concernant le COVID-19 ou qui pensent présenter des symptômes doivent contacter leur médecin.

Il est essentiel d’appeler le cabinet du médecin avant de s’y rendre pour éviter de propager le virus.

Les personnes qui éprouvent du stress et de l’anxiété en raison de la pandémie de coronavirus devraient parler de leurs préoccupations et de leurs sentiments à des personnes de confiance.

Une thérapie en ligne est disponible pour ceux qui souhaitent parler à un professionnel.

Les personnes souffrant de troubles mentaux préexistants doivent poursuivre leur traitement et surveiller leurs symptômes au cas où ils s’aggraveraient.

Résumé

L’OMS et les CDC ont publié des directives pour l’utilisation correcte des masques faciaux dans le cadre des efforts visant à réduire la propagation du COVID-19.

Cependant, l’efficacité des masques en tissu peut varier considérablement.

Il est facile de fabriquer des masques en tissu à la maison en utilisant des articles ménagers de base.

Ils doivent être correctement ajustés et les gens doivent savoir comment les enlever en toute sécurité. Les personnes qui choisissent de porter un couvre-visage en tissu doivent continuer à respecter les consignes de distance physique et d’hygiène des mains pour aider à prévenir la transmission du COVID-19.