La sérotonine est un messager chimique qui affecte de nombreuses fonctions de l’organisme et du cerveau. Une théorie veut que la sérotonine aide à réguler l’anxiété et le stress. Un faible taux de sérotonine est l’un des facteurs qui peuvent contribuer à la dépression, mais les gens peuvent prendre certaines mesures pour augmenter leur taux de sérotonine.

L’organisme fabrique naturellement de la sérotonine, mais il existe des moyens d’en augmenter la production. Par exemple, certains médicaments, certains facteurs alimentaires et l’exercice physique peuvent favoriser l’augmentation du taux de sérotonine.

Chez les personnes qui ne souffrent pas de dépression, il n’est pas certain que l’augmentation de la sérotonine soit bénéfique. Cependant, pour ceux qui le sont, certains peuvent trouver que le fait de remédier aux déficiences en sérotonine pourrait aider à soulager les symptômes.

Poursuivez votre lecture pour en savoir plus sur la sérotonine, sur les moyens scientifiquement prouvés d’augmenter son taux et sur les risques possibles.

Qu’est-ce que la sérotonine ?

La sérotonine est une substance chimique présente dans tout l’organisme. Elle joue un rôle important dans la régulation d’une série de fonctions corporelles, notamment la coagulation du sang et la fonction intestinale.

L’organisme combine le tryptophane avec une enzyme pour produire de la sérotonine. Bien que d’autres parties du corps produisent de la sérotonine, cette substance chimique est surtout présente dans le cerveau.

Dans le cerveau, la sérotonine joue le rôle d’un neurotransmetteur. Les neurotransmetteurs sont des substances chimiques qui relaient des messages dans le cerveau pour en assurer le fonctionnement.

Il existe de nombreuses théories sur le rôle de la sérotonine dans le cerveau. Une idée répandue est que la sérotonine contribue aux réseaux cérébraux qui régulent le stress et l’anxiété. Cette substance chimique pourrait également favoriser la patience et la capacité à faire face.

La sérotonine semble jouer un rôle dans plusieurs troubles de la santé mentale, notamment la dépression et les troubles anxieux. Plusieurs antidépresseurs courants augmentent le taux de sérotonine pour traiter la dépression.

Comment augmenter le taux de sérotonine

Il existe de nombreux produits qui, selon les fabricants, peuvent augmenter le taux de sérotonine et améliorer l’humeur ou aider à gérer le stress. Cependant, nombre de ces affirmations ne sont pas étayées par des preuves.

Les facteurs suivants sont étayés par des preuves scientifiques :

1. Médicaments

Plusieurs antidépresseurs courants augmentent directement les taux de sérotonine dans le cerveau.

Vous pouvez être intéressé :

Les inhibiteurs sélectifs du recaptage de la sérotonine (ISRS) sont une catégorie d’antidépresseurs qui empêchent la réabsorption de la sérotonine dans le cerveau. Ce faisant, ces médicaments augmentent les niveaux de sérotonine disponibles pour les récepteurs.

La fluoxétine (Prozac) et la sertraline (Zoloft) sont des exemples d’ISRS. Ces médicaments sont efficaces pour augmenter la sérotonine et peuvent traiter les symptômes de la dépression.

Pour en savoir plus sur les ISRS et les autres médicaments contre la dépression, cliquez ici.

2. L’exercice physique

L’exercice a un effet considérable sur le cerveau et le corps, à court et à long terme.

Certaines données indiquent que l’activation musculaire pendant l’exercice permet à une plus grande quantité de tryptophane, que l’organisme convertit en sérotonine, de traverser la barrière hémato-encéphalique.

La plupart des preuves de l’augmentation de la sérotonine par l’exercice proviennent d’études animales, bien qu’il existe quelques exemples chez l’homme.

L’augmentation du taux de sérotonine est l’un des nombreux moyens par lesquels l’exercice peut traiter la dépression.

Pour en savoir plus sur l’exercice et la dépression, cliquez ici.

3. Régime alimentaire

Les aliments qui contiennent du tryptophane pourraient augmenter la production de sérotonine dans l’organisme.

Le tryptophane est un acide aminé essentiel présent dans de nombreux aliments, notamment :

  • le saumon
  • le poulet
  • la dinde
  • les œufs
  • épinards
  • graines
  • produits laitiers
  • produits à base de soja
  • noix

Il existe également des compléments alimentaires qui contiennent du tryptophane.

La consommation de ces aliments peut augmenter la quantité de tryptophane dans l’organisme. Des recherches menées sur des animaux suggèrent que l’augmentation du tryptophane peut influencer les niveaux de sérotonine dans le cerveau.

Pour en savoir plus sur les aliments qui peuvent stimuler la sérotonine, cliquez ici.

4. La lumière

L’exposition à une lumière vive peut également affecter les niveaux de sérotonine.

Le trouble affectif saisonnier (TAS) est un type de dépression dont les symptômes sont en corrélation avec les saisons. Les personnes atteintes de ce trouble peuvent présenter des symptômes dépressifs en hiver, lorsque la lumière du soleil est plus faible.

Les causes du TAS ne sont pas claires, mais une théorie veut que la faible exposition au soleil pendant l’hiver entraîne une baisse des niveaux de sérotonine. Ces derniers entraînent des symptômes de dépression.

La luminothérapie est un traitement de ce trouble qui peut augmenter les niveaux de sérotonine. Une étude de 2015 a révélé que la luminothérapie peut augmenter les niveaux de sérotonine chez les personnes souffrant de dépression saisonnière.

Découvrez ici quelques-unes des meilleures lampes solaires disponibles pour la luminothérapie et la dépression saisonnière.

Risques liés à l’augmentation de la sérotonine

Vous pouvez être intéressé :

Le rôle de la sérotonine dans le cerveau reste flou. Il existe des preuves que l’augmentation de la sérotonine pourrait avoir un effet sur l’humeur ou le stress. Cependant, le cerveau est complexe et les recherches se poursuivent.

De nombreux réseaux cérébraux impliquent la sérotonine, et il est difficile d’augmenter la sérotonine dans un seul réseau spécifique. L’augmentation de la sérotonine peut avoir des conséquences inattendues.

Dans certains cas, une augmentation constante de la sérotonine sur de longues périodes peut entraîner un syndrome sérotoninergique. Cette affection est généralement le résultat de l’utilisation à long terme de certains médicaments, tels que les antidépresseurs ou les antimigraineux.

Le syndrome sérotoninergique peut entraîner les symptômes suivants :

  • la bouche sèche
  • anxiété
  • confusion
  • agitation
  • hallucinations
  • transpiration
  • changements de la pression sanguine
  • changements dans le rythme cardiaque
  • nausées et vomissements
  • problèmes digestifs

Les chercheurs s’efforcent de mieux comprendre le syndrome sérotoninergique. On ne sait pas encore si les symptômes peuvent se manifester chez des personnes qui augmentent leur taux de sérotonine sans prendre de médicaments.

En général, les personnes sans déficit en sérotonine n’ont pas besoin d’augmenter leur taux de sérotonine. Le corps est excellent pour s’autoréguler et fonctionne mieux dans un état d’équilibre.

Résumé

La sérotonine est un messager chimique courant dans le cerveau. De nombreux réseaux cérébraux impliquent la sérotonine, notamment ceux qui jouent un rôle dans la régulation du stress et de l’anxiété.

Certaines personnes présentent des déficits en sérotonine qui peuvent contribuer à des problèmes de santé mentale, comme la dépression. Les antidépresseurs peuvent augmenter les niveaux de sérotonine et aider à soulager les symptômes.

L’exercice, le régime alimentaire et la luminothérapie peuvent également augmenter les niveaux de sérotonine.

La plupart des gens n’ont pas à s’inquiéter des taux de sérotonine, à moins qu’ils ne causent un problème.

L’augmentation de la sérotonine sur de longues périodes peut avoir des conséquences négatives.