Occasionnellement, une personne peut avoir besoin ou souhaiter retenir ses excréments pendant une courte période. Cela peut être nécessaire si elle n’a pas un accès immédiat à des toilettes ou si elle préfère utiliser des toilettes privées plutôt que des toilettes publiques.

Il est peu probable que le fait de retenir ses selles de temps en temps cause des problèmes. En revanche, la rétention régulière des selles peut contribuer à la constipation et à des complications plus graves.

Dans cet article, nous donnons des conseils pour aider les gens à retenir leurs selles et nous discutons des risques possibles.

Comment retenir ses selles

Pour retenir une selle, il est nécessaire de contrôler les muscles anaux.

La contraction de certains muscles de l’anus permet d’empêcher l’émission de selles, tandis que leur relâchement facilite la défécation. Pour contracter ces muscles et retenir les selles, il faut serrer les fesses l’une contre l’autre.

Un autre conseil consiste à se tenir debout ou à s’allonger au lieu de s’asseoir. La position assise ou accroupie est une position plus naturelle pour l’évacuation des selles. Cette position exerce une pression sur l’estomac, ce qui facilite le transit intestinal. En revanche, la position debout ou couchée allège la pression exercée sur l’estomac.

Certains choix alimentaires peuvent également aider une personne à retenir ses selles. Par exemple, elle peut éviter les aliments riches en fibres avant et pendant les moments où il n’est pas possible ou souhaitable de faire caca.

Limiter ou éviter les boissons qui peuvent stimuler la défécation, comme le café ou les jus de fruits, peut également aider.

Dans la mesure du possible, si une personne sait qu’elle n’aura pas accès à des toilettes pendant un certain temps, il est bon de faire ses besoins avant de quitter son domicile.

Risques

Les risques potentiels associés à la rétention des selles sont les suivants :

Constipation

Le National Institute on Aging (Institut national du vieillissement ) indique que le fait de retenir ses selles peut entraîner une constipation si l’on tarde trop à aller aux toilettes. Les médecins définissent généralement la constipation comme le fait d’aller à la selle moins de trois fois par semaine ou d’avoir des selles qui demandent beaucoup d’efforts pour passer.

Vous pouvez être intéressé :

La constipation peut provoquer des douleurs ou une pression dans l’abdomen et entraîner la formation de selles dures ou grumeleuses. Une personne peut avoir besoin de faire des efforts pour aller à la selle.

Si la constipation persiste pendant plusieurs semaines, on parle de constipation chronique.

Impaction fécale

Les personnes qui continuent à retenir leurs selles alors qu’elles mangent normalement risquent le fécalome, une affection grave dans laquelle une masse dure et sèche de selles reste coincée dans le côlon ou le rectum.

Le fécalome peut provoquer des douleurs et des ballonnements abdominaux, des nausées et une perte d’appétit. Des selles liquides peuvent également s’écouler du rectum.

Perforation gastro-intestinale

Une perforation gastro-intestinale est une déchirure qui se produit dans les intestins. Elle est très douloureuse et constitue une urgence médicale. Elle peut se produire à la suite de la pression exercée par de grandes quantités de selles retenues en raison d’un fécalome.

Si la personne ne reçoit pas rapidement des soins médicaux, la perforation entraîne l’écoulement des matières fécales dans la cavité abdominale, ce qui provoque une infection bactérienne pouvant mettre la vie en danger.

Autres risques

Certaines recherches indiquent que la rétention des matières fécales peut augmenter le risque d’autres problèmes, tels que

  • l’appendicite
  • maladie fonctionnelle de l’intestin
  • hémorroïdes

Elle peut également endommager les nerfs et les muscles du rectum et empêcher le corps de répondre à l’envie d’aller à la selle.

Pour en savoir plus sur les risques liés à la rétention des selles, cliquez ici.

Incontinence fécale

L’incontinence fécale, ou incontinence intestinale, est l’incapacité à contrôler les selles. Elle peut résulter d’une rétention continuelle des selles, ce qui entraîne des lésions musculaires ou nerveuses.

La constipation chronique peut également contribuer à son développement, tout comme les hémorroïdes, le prolapsus rectal et d’autres problèmes rectaux.

Certaines personnes souffrant d’incontinence fécale peuvent avoir des fuites de selles occasionnelles, tandis que d’autres ont une perte totale du contrôle de leurs intestins.

Il existe deux types d’incontinence fécale : l’incontinence par impériosité, où la personne a une envie soudaine de faire caca qu’elle ne peut pas arrêter, et l’incontinence passive, où la personne n’est pas consciente de son besoin de faire caca.

Les personnes souffrant d’incontinence fécale peuvent présenter d’autres symptômes intestinaux, notamment

  • ballonnements
  • constipation
  • diarrhée
  • gaz

Le traitement de l’incontinence fécale peut améliorer les symptômes et la qualité de vie d’une personne. Les options comprennent :

  • Les médicaments : Le type de médicament dont une personne a besoin dépend de la cause sous-jacente. Les options comprennent les médicaments antidiarrhéiques et les laxatifs.
  • Modifications du régime alimentaire : Un médecin ou un diététicien peut recommander d’augmenter la consommation d’aliments riches en fibres ou de boire plus d’eau. Les changements diététiques spécifiques dépendent de la cause sous-jacente du problème.
  • Vous pouvez être intéressé :
  • Exercice : Des exercices de renforcement peuvent aider à inverser les dommages musculaires qui contribuent à l’incontinence fécale. Un médecin ou un kinésithérapeute recommandera un programme d’exercices spécifiques.
  • Autres traitements : En fonction du problème sous-jacent, d’autres traitements peuvent également être appropriés. Il peut s’agir d’un entraînement à la défécation ou d’une stimulation du nerf sacré.
  • Chirurgie : Dans certains cas, une intervention chirurgicale peut être nécessaire. La chirurgie peut corriger un prolapsus rectal ou des problèmes résultant d’un accouchement, par exemple.

Quand consulter un médecin

Une personne doit consulter un médecin si elle constate des changements persistants dans ses habitudes intestinales, comme la diarrhée, la constipation ou la difficulté à aller à la selle. Il est également important de consulter un médecin en cas de symptômes d’incontinence fécale.

En plus de soulager les symptômes, un traitement rapide peut réduire le risque de complications.

Résumé

Il est parfois nécessaire de retenir ses selles pendant de courtes périodes. Pour ce faire, les personnes peuvent contracter les muscles de leurs fesses et éviter les positions assises et accroupies. Il peut également être utile d’éviter certains aliments et boissons.

Cependant, le fait de retenir régulièrement les selles peut entraîner des complications, comme la constipation, le fécalome ou des problèmes plus graves. Les personnes qui ont des questions ou des préoccupations concernant leurs selles devraient en parler à leur médecin.