Le vagin est un organe autonettoyant qui ne nécessite pas de produits de nettoyage spéciaux. Il n’a même pas besoin de produits de nettoyage du tout.

Certaines personnes peuvent vouloir nettoyer la vulve, qui est la partie extérieure des organes génitaux qui entoure l’entrée du vagin. Ce nettoyage peut aider de nombreuses personnes à se sentir plus propres et, par conséquent, plus confiantes.

Dans ce cas, elles doivent nettoyer les lèvres de la vulve en douceur. Un nettoyage excessif peut avoir des effets négatifs.

Les tentatives de nettoyage du vagin avec des douches ou des produits similaires peuvent provoquer une inflammation et modifier le pH vaginal.

Dans cet article, nous abordons l’anatomie du vagin, la manière de nettoyer la vulve en toute sécurité et les méthodes de nettoyage à éviter.

La différence entre le vagin et la vulve

Le vagin est la partie interne des organes génitaux féminins.

La vulve fait référence à la partie externe, qui comprend des structures telles que le clitoris, les grandes et petites lèvres et l’orifice vaginal.

Le vagin est un organe interne, et comme les autres organes internes, il ne nécessite pas de nettoyage.

Une colonie complexe de bonnes bactéries et d’autres microbes contribue à maintenir le vagin en bonne santé. Le lavage, notamment avec des savons ou des douches vaginales agressives, peut déséquilibrer le pH vaginal, ce qui augmente le risque d’infections et d’odeurs désagréables.

Le vagin a-t-il besoin d’être nettoyé ?

Le vagin et la vulve produisent une variété de fluides qui sont importants pour la santé globale.

Il ne faut pas essayer d’éliminer toutes les odeurs vaginales en lavant le vagin. Un vagin sain a naturellement une légère odeur.

Le lavage du vagin n’élimine pas non plus les infections vaginales. Dans certains cas, cela peut même les aggraver. L’utilisation de savons agressifs peut dessécher le tissu vaginal délicat, provoquant de minuscules déchirures qui facilitent l’infection du vagin par des bactéries dangereuses.

Risques

Vous pouvez être intéressé :

La recherche constate systématiquement que le lavage du vagin augmente le risque d’un large éventail de problèmes de santé.

Une étude menée en 2013 auprès de femmes égyptiennes qui pratiquaient fréquemment la douche vaginale a révélé que cette pratique augmentait le risque de travail prématuré et de maladie inflammatoire pelvienne.

La douche vaginale est corrélée à un risque plus élevé de nombreux effets néfastes sur l’issue de la grossesse, notamment :

  • une grossesse extra-utérine
  • faible poids à la naissance
  • chorioamnionite, un type d’infection des membranes entourant le bébé
  • naissance prématurée

Les méthodes de nettoyage vaginal telles que la douche vaginale présentent d’autres risques, notamment

  • le cancer du col de l’utérus
  • l’endométrite, qui est une infection de la paroi de l’utérus
  • risque accru d’infections sexuellement transmissibles (IST), notamment le VIH
  • la vaginose bactérienne (VB)
  • les infections à levures
  • douleurs vaginales.

Bien qu’une personne puisse nettoyer sa vulve, sa proximité avec le vagin signifie que tout produit de nettoyage peut pénétrer dans le vagin. Les produits de nettoyage agressifs peuvent également irriter la vulve.

Comment nettoyer la vulve en toute sécurité

Le vagin est un organe autonettoyant, et il n’est pas nécessaire de le nettoyer. Les douches vaginales régulières sont inutiles.

Les personnes peuvent aider à garder la zone propre et saine en

  • en utilisant des méthodes de barrière, comme le préservatif, pour réduire le risque de grossesse et d’IST avec un partenaire sexuel
  • en gardant la zone vaginale aussi sèche que possible, ce qui peut impliquer de changer de sous-vêtements si elle est mouillée par de la sueur, du sang menstruel ou d’autres liquides
  • uriner après un rapport sexuel, pour éviter de développer une infection urinaire
  • s’essuyer de l’avant vers l’arrière après avoir uriné
  • s’abstenir d’avoir des rapports vaginaux immédiatement après un rapport anal, car cela peut propager les bactéries de l’anus au vagin.

Pour nettoyer la vulve, on peut laver la zone externe à l’eau chaude. Si elles le souhaitent, elles peuvent utiliser un savon doux et non parfumé. Ensuite, il faut rincer soigneusement la vulve, puis sécher la zone en tapotant.

Il est important de ne pas mettre de savon dans le vagin, et il n’est pas nécessaire d’utiliser des savons que les fabricants ont spécifiquement étiquetés comme étant destinés aux organes génitaux.

Stratégies de nettoyage à éviter

Vous pouvez être intéressé :

Pour éviter les infections, les douleurs et les irritations, il est important de ne pas utiliser les produits suivants :

  • les douches vaginales, même celles que les fabricants prétendent être sûres ou naturelles
  • les déodorants féminins en aérosol
  • parfums
  • les savons détergents
  • les savons contenant du parfum

Vapeur vaginale

Certains sites de santé alternative préconisent la vaporisation vaginale, qui consiste à s’asseoir sur un bain de vapeur contenant diverses herbes.

Ces herbes sont censées nettoyer le vagin et améliorer la santé de l’utérus.

Il existe peu de preuves de l’efficacité de la vaporisation vaginale. La vapeur ne peut pas pénétrer le tissu vaginal ni atteindre l’utérus.

De plus, les herbes peuvent irriter les tissus du vagin ou de la vulve, et la vapeur très chaude peut provoquer de graves brûlures.

Selon un article de 2019, une femme a tenté d’utiliser la vapeur vaginale pour réduire un prolapsus vaginal. En conséquence, elle a subi des brûlures au second degré.

Quand consulter un médecin

Une personne doit consulter un médecin si elle ressent un changement soudain d’odeur vaginale, surtout si l’odeur est très forte.

Une odeur de poisson est souvent le signe d’un BV. Un nettoyage fréquent ne fera pas disparaître l’odeur et peut même aggraver l’infection.

Les symptômes d’une infection vaginale à levures, ou muguet, peuvent être les suivants :

  • des démangeaisons
  • des pertes blanches ou jaunes
  • brûlure
  • des pertes de texture granuleuse
  • une couche blanche sur la muqueuse de la vulve
  • douleur pendant les rapports sexuels

Si une personne est atteinte de BV, elle est susceptible de remarquer les symptômes suivants :

  • une odeur de poisson
  • démangeaisons
  • douleur en urinant
  • douleur pendant les rapports sexuels

Résumé

Il n’y a aucune raison médicale de nettoyer le vagin.

Les douches et autres méthodes de nettoyage peuvent causer plus de mal que de bien, et il existe peu de preuves qu’elles nettoient efficacement et sans risque la vulve ou le vagin d’une personne.

Si une personne souhaite nettoyer sa vulve, elle doit utiliser de l’eau chaude et peut-être un savon doux si elle le souhaite.

Si une personne présente des pertes inhabituelles ou une odeur vaginale désagréable, elle doit consulter un médecin. Ce sont là les premiers signes d’une infection, qui nécessitera un traitement.