Le nouveau coronavirus, le SRAS-CoV-2, se propage facilement d’une personne à l’autre. Comprendre la durée de vie du virus dans l’organisme, et combien de temps il peut rester vivant sur des surfaces ou dans l’air, peut aider à prévenir la transmission.

Cet article explore les recherches disponibles sur la durée de vie du nouveau coronavirus dans l’organisme et sur la durée de son activité dans diverses situations.

Toutes les données et statistiques sont basées sur des données publiques disponibles au moment de la publication. Certaines informations peuvent être obsolètes.

Quelle est la durée de vie du coronavirus dans l’organisme ?

Le nouveau coronavirus, SARS-CoV-2, est le virus responsable de la maladie COVID-19. La plupart des personnes qui développent les symptômes du COVID-19 s’améliorent sans traitement en 2 à 6 semaines. Toutefois, cela ne reflète pas nécessairement la durée pendant laquelle le virus lui-même reste actif dans l’organisme.

Le COVID-19 a une période d’incubation, ce qui signifie qu’il peut s’écouler plusieurs jours avant qu’une personne ne remarque des symptômes. Dans le cas du SRAS-CoV-2, une personne peut transmettre le virus 48 heures avant de développer des symptômes.

De nombreuses personnes présentent des symptômes légers, tandis que d’autres ne présentent aucun symptôme. Il peut donc être difficile de déterminer qui a le virus.

La durée de la présence du virus dans l’organisme dépend de l’individu et de la gravité de la maladie. Les Centers for Disease Control and Prevention (CDC) conseillent aux personnes dont le test de dépistage du COVID-19 est positif de s’isoler pendant la période suivante :

Vous pouvez être intéressé :
GravitéPériode de transmission
Aucun symptôme 10 jours après un test positif
Maladie légère ou modérée10 jours après l’apparition des symptômes, et après 24 heures sans fièvre (sans prise de médicaments)
Maladie graveJusqu’à 20 jours après l’apparition des symptômes

Ces chiffres représentent le moment où une personne est le plus à risque de transmettre le SRAS-CoV-2 à d’autres personnes.

Cependant, le virus peut rester dans l’organisme à des niveaux faibles jusqu’à 3 mois après le diagnostic. Cela peut signifier que certaines personnes obtiennent un deuxième résultat positif au test même après leur rétablissement, bien que cela n’indique pas nécessairement que le virus est toujours transmissible.

En octobre 2020, il n’existe aucune preuve qu’une personne présentant des symptômes légers ou modérés puisse transmettre le SRAS-CoV-2 plus de 10 jours après le premier résultat positif du test.

Quelle est la durée des symptômes ?

Au début de la pandémie de COVID-19, les organismes de santé ont indiqué que, pour la plupart des personnes, les symptômes ne dureraient que peu de temps. Cependant, depuis lors, des personnes ont signalé que leurs symptômes durent beaucoup plus longtemps que cela.

Un rapport du CDC de juillet 2020 a révélé que 35 % des personnes ayant présenté des cas légers de COVID-19 n’avaient pas retrouvé leur état de santé habituel 14 à 21 jours après le test positif. Parmi les personnes âgées de 18 à 34 ans ne souffrant d’aucune maladie chronique, une sur cinq n’avait pas retrouvé son état de santé habituel.

Cela suggère que, pour certaines personnes, les symptômes du COVID-19 durent plus longtemps que les estimations initiales, même dans les cas légers. Par comparaison, plus de 90 % des personnes atteintes de la grippe, ou influenza, se rétablissent dans les deux semaines environ qui suivent un résultat positif au test.

Les personnes qui nécessitent un traitement hospitalier ou qui présentent un « COVID long » peuvent également présenter des symptômes plus durables. Le COVID long, ou syndrome post-COVID, est le nom d’un ensemble de symptômes que certaines personnes continuent de ressentir des mois après leur maladie initiale.

Les symptômes du syndrome post-COVID peuvent inclure, mais ne sont pas limités à :

  • une fatigue importante
  • des troubles du sommeil
  • essoufflement
  • maux de tête
  • faiblesse musculaire
  • palpitations cardiaques
  • fièvre légère
  • difficultés de concentration
  • trous de mémoire
  • changements d’humeur
  • éruptions cutanées
  • nausées ou vomissements
  • diarrhée
  • Vous pouvez être intéressé :

Les chercheurs étudient encore les causes des symptômes durables et la meilleure façon de les traiter.

En savoir plus sur les effets à long terme de COVID-19.

Combien de temps le virus reste-t-il sur les vêtements et les surfaces ?

Une étude publiée dans le New England Journal of Medicine a cherché à savoir combien de temps le SRAS-CoV-2 pouvait survivre sur diverses surfaces, notamment le plastique, l’acier inoxydable, le cuivre et le carton. Les résultats suggèrent que le virus pourrait survivre pendant :

  • 4 heures sur du cuivre
  • 24 heures sur du carton
  • 72 heures sur le plastique et l’acier

Toutefois, si les chercheurs peuvent détecter le SRAS-CoV-2 sur diverses surfaces dans des conditions de laboratoire, il n’est pas certain que cela corresponde à un risque d’infection dans des circonstances normales.

Une étude publiée en septembre 2020 dans The Lancet a révélé que lorsque les chercheurs ont écouvillonné diverses surfaces dans un grand hôpital en Italie, un seul élément de l’équipement de protection a été testé positif pour le SRAS-CoV-2. Ils en concluent que, tant que les gens suivent les procédures de nettoyage standard, le risque de transmission par les surfaces est faible.

Quelle est sa durée de vie dans l’air ?

L’étude sur les surfaces a également révélé que le SARS-CoV-2 pouvait survivre sous forme d’aérosol pendant 3 heures. Un aérosol est une fine brume de liquide en suspension dans un gaz, comme l’air.

L’expérience s’étant terminée au bout de trois heures, la durée totale de survie du SRAS-CoV-2 dans l’air pourrait être plus longue. Cependant, certains facteurs, comme la température et l’humidité de l’air, peuvent également jouer un rôle important.

Une étude publiée en juin 2020 indique que d’autres coronavirus survivent plus longtemps dans un air plus froid et moins humide. Cela pourrait signifier que le SRAS-CoV-2 deviendra un virus plus saisonnier dans certains climats. L’étude sur les surfaces n’a pas non plus pris en compte la façon dont le virus pourrait se déplacer dans l’air dans des situations de la vie quotidienne.

Le SRAS-CoV-2 se propage par les gouttelettes respiratoires, qui sont de minuscules gouttes de liquide qui entrent dans l’air lorsqu’une personne tousse, éternue ou parle. Une étude réalisée en mai 2020 a révélé que le fait de parler fort peut émettre des milliers de ces gouttelettes dans l’air, qui restent en suspension pendant environ 8 à 14 minutes dans un espace confiné.

Comme les gouttelettes de parole ne semblent pas rester en suspension dans l’air très longtemps à l’intérieur, la proximité d’une personne avec une personne atteinte du SRAS-CoV-2 est un facteur de risque important pour développer le COVID-19.

Quelle est la durée de conservation dans les aliments ?

Actuellement, il n’existe aucune preuve directe qu’une personne puisse contracter le SRAS-CoV-2 à partir d’aliments. L’Organisation mondiale de la santé (OMS ) indique que les coronavirus ont besoin d’un hôte animal ou humain vivant pour survivre et qu’ils ne peuvent pas se multiplier sur les surfaces d’emballage des aliments.

L’OMS suggère de laver les fruits et légumes comme d’habitude et de se laver soigneusement les mains avant de manger. Il faut également veiller à ne pas partager les couverts ou les assiettes avec des personnes susceptibles d’avoir le COVID-19.

Que faire en cas d’apparition de symptômes

Si une personne pense avoir des symptômes du COVID-19 ou avoir été exposée au virus qui le provoque, elle doit s’isoler chez elle et appeler un médecin. Ne vous rendez pas dans un établissement de santé sans appeler au préalable.

Selon le CDC, les symptômes du COVID-19 peuvent être les suivants :

  • de la fièvre
  • toux
  • essoufflement
  • fatigue
  • nouvelle perte du goût ou de l’odorat
  • maux de tête
  • douleurs corporelles
  • nausées ou vomissements
  • diarrhée

Un médecin peut déterminer si une personne est atteinte de COVID-19 et, le cas échéant, ce qu’il faut faire ensuite. Si les symptômes d’une personne s’aggravent rapidement, elle doit appeler le 911 ou le service d’urgence le plus proche.

Parmi les signes de COVID-19 sévère, on peut citer

  • des difficultés à respirer
  • douleur ou pression dans la poitrine
  • sentiment de confusion
  • incapacité à se réveiller ou à rester éveillé
  • lèvres ou visage bleus, qui peuvent paraître blancs ou gris chez les personnes à la peau plus foncée.

Prévention

La meilleure façon de prévenir le COVID-19 et d’empêcher sa transmission à d’autres personnes est d’éviter l’exposition au virus qui en est la cause. Les CDC recommandent de

  • de se laver fréquemment les mains à l’eau et au savon pendant au moins 20 secondes
  • d’utiliser un désinfectant pour les mains contenant au moins 60 % d’alcool, si l’on ne dispose pas de savon et d’eau
  • d’éviter de toucher le visage, en particulier le nez, les yeux ou la bouche avec des mains non lavées
  • rester à une distance d’au moins 2 mètres (6 pieds) des personnes qui ne font pas partie de son ménage
  • porter un masque dans les lieux publics, en présence de personnes appartenant à d’autres ménages ou dans les situations où il est difficile de s’éloigner physiquement.
  • couvrir la toux et les éternuements avec un mouchoir ou l’intérieur du coude, et jeter immédiatement les mouchoirs utilisés à la poubelle
  • nettoyer et désinfecter chaque jour les objets et surfaces fréquemment touchés.

Les personnes peuvent transmettre le SRAS-CoV-2 même si elles ne se sentent pas malades, il est donc essentiel de suivre ces directives à tout moment, dans la mesure du possible.

Les CDC recommandent de porter des masques en tissu dans les lieux publics où il est difficile de maintenir une distance physique. Cela contribuera à ralentir la propagation du virus par les personnes qui ne savent pas qu’elles l’ont contracté, y compris celles qui sont asymptomatiques. Les personnes doivent porter des masques en tissu tout en continuant à pratiquer la distanciation physique. Des instructions pour fabriquer des masques à la maison sont disponibles ici. Remarque: il est essentiel que les masques chirurgicaux et les masques respiratoires N95 soient réservés au personnel de santé.

Résumé

Le nouveau coronavirus, ou SRAS-CoV-2, est actif dans l’organisme pendant au moins 10 jours après l’apparition des symptômes. Chez les personnes gravement malades, elle peut durer jusqu’à 20 jours. Chez certaines personnes, de faibles niveaux de virus sont détectables dans l’organisme jusqu’à 3 mois, mais à ce moment-là, une personne ne peut pas le transmettre à d’autres.

Rien ne prouve actuellement que le virus puisse survivre dans les aliments, mais les premières données suggèrent qu’il peut survivre plusieurs heures sur du cuivre, 24 heures sur du carton et jusqu’à 72 heures sur du plastique et de l’acier. Toutefois, cela ne signifie pas nécessairement que le virus détecté sur ces matériaux peut déclencher une infection.

Les scientifiques étudient encore combien de temps le SRAS-CoV-2 peut persister sur les surfaces et les vêtements, et comment il peut se déplacer dans l’air. Le respect des directives relatives au nettoyage, au lavage des mains et aux masques peut contribuer à maintenir le risque de transmission à un niveau faible.