La zoothérapie ou thérapie par les animaux fait référence à l’utilisation d’animaux comme moyen d’aider les gens à faire face et à se rétablir de certaines conditions de santé physique et mentale.

Selon la fonction de la thérapie, les gens peuvent choisir parmi divers animaux, notamment des chiens, des chevaux et des oiseaux. La thérapie assistée par l’animal n’est pas la seule option thérapeutique dans la plupart des cas, mais elle peut être un bon choix pour certaines personnes.

Continuez à lire pour en savoir plus, notamment sur son fonctionnement, sur les personnes qui peuvent en bénéficier, etc.

Qu’est-ce que c’est ?

La zoothérapie, également appelée zoothérapie ou thérapie assistée par l’animal, désigne divers services utilisant des animaux pour aider les personnes souffrant de problèmes de santé physique ou mentale spécifiques.

Les animaux peuvent être capables d’apporter du réconfort, d’alerter les autres si une personne est en danger ou même d’effectuer des actions directes pour améliorer l’état d’une personne lorsqu’elle en a besoin. Il s’agit d’un type de thérapie complémentaire ou alternative. Elle doit améliorer mais non remplacer les autres traitements.

Dans l’ensemble, l’objectif de la thérapie assistée par l’animal est de soulager ou d’aider les gens à faire face à certains symptômes de diverses affections, dans la mesure du possible.

Le type exact de zoothérapie peut varier considérablement en fonction de l’affection dont souffre la personne, du type d’animal et du type de thérapie qu’il fournit.

La zoothérapie s’appuie sur un concept appelé  » lien humain-animal« , qui décrit le désir des gens d’interagir avec les animaux et d’établir des relations avec eux. Pour de nombreuses personnes, l’interaction avec un animal amical permet de créer un lien avec lui. Ce lien peut produire un état d’apaisement chez la personne.

Ce lien lui-même peut aider la personne de plusieurs façons, par exemple

  • réduire l’ennui
  • en augmentant le mouvement et l’activité par des promenades et des jeux
  • fournir de la compagnie et réduire la solitude
  • augmenter les interactions sociales
  • améliorer l’humeur et le bien-être général
  • Vous pouvez être intéressé :

Les interactions positives avec un animal peuvent avoir des effets bénéfiques sur l’esprit et le corps, comme la réduction du stress et un état mental et émotionnel général plus équilibré.

La zoothérapie utilise partiellement ce lien de manière dirigée pour atteindre les objectifs de la thérapie.

Comment fonctionne-t-elle ?

La zoothérapie peut avoir plusieurs objectifs, qui déterminent son mode de fonctionnement. Le type de thérapie et la cible de cette thérapie peuvent changer en fonction de la pathologie et du type d’aide dont la personne a besoin. Voici quelques exemples

  • apporter du confort et réduire les niveaux de douleur
  • améliorer le mouvement ou la motricité
  • développer les compétences sociales ou comportementales
  • accroître la motivation pour des activités telles que l’exercice ou l’interaction avec d’autres personnes.

Le processus de thérapie animale proprement dit implique généralement que le maître de l’animal, qui est souvent le propriétaire, amène l’animal à chaque séance. Le maître-chien travaille sous la direction d’un médecin pour aider la personne à atteindre les objectifs de sa thérapie.

Un certain nombre d’organisations forment les maîtres-chiens et les mettent en contact avec les prestataires de soins de santé. De nombreux maîtres-chiens travaillent bénévolement. Avant d’obtenir l’autorisation d’utiliser l’animal à des fins thérapeutiques, l’animal et le maître-chien doivent se soumettre à diverses certifications auprès de ces groupes et organisations.

Le maître-chien doit généralement suivre un cours d’instruction sur la manière d’interagir avec les gens et d’exécuter les types de thérapies qu’il est susceptible de fournir.

L’animal doit également se soumettre à certains contrôles. Il s’agit notamment de vérifier les dossiers d’immunisation et de procéder à des examens physiques pour s’assurer que l’animal est généralement en bonne santé et exempt de maladie. Il devra également subir un test de tempérament pour s’assurer qu’il se comporte correctement avec son maître et avec d’autres personnes.

En outre, le couple devra suivre une formation à l’obéissance. Ces tests et cette certification rigoureux garantissent la sécurité et le professionnalisme de toutes les personnes concernées et permettent à la personne d’avoir accès aux meilleures séances de thérapie possibles.

Il est important de noter qu’un chien thérapeutique n’est pas identique à un chien d’assistance et qu’il n’a pas tous les mêmes droits. Par exemple, un chien de thérapie ne peut pas accompagner son maître dans un établissement commercial.

Qui peut en bénéficier ?

La zoothérapie peut aider les personnes souffrant de divers problèmes de santé.

La santé mentale

L’organisation Pet Partners note que ces thérapies peuvent améliorer de nombreux marqueurs importants du stress et des troubles en

  • diminuant l’anxiété et le stress
  • diminuant la perception de la douleur
  • réduisant les sentiments de peur ou d’inquiétude
  • en augmentant le sentiment de soutien social
  • en apportant motivation, stimulation et concentration.

Une étude de synthèse indique que la zoothérapie semble présenter des avantages généraux pour la santé physique et psychologique. Les preuves de la thérapie assistée par l’animal semblent les plus solides pour les marqueurs d’anxiété et de dépression chez le plus grand nombre de personnes.

Les chercheurs notent que la thérapie peut être bénéfique pour les personnes de nombreux groupes d’âge différents souffrant de diverses conditions. Par exemple, une étude de 2019 a révélé que l’utilisation de chiens de thérapie améliorait l’efficacité des traitements de santé mentale chez les adolescents.

Ensemble, ces facteurs peuvent rendre la thérapie utile pour des aspects de conditions telles que :

    Vous pouvez être intéressé :
  • la démence
  • la dépression
  • l’anxiété
  • les troubles du spectre autistique
  • le trouble déficitaire de l’attention avec hyperactivité (TDAH)
  • schizophrénie

Des études portant sur l’utilisation de chevaux et de chiens de thérapie ont montré que la zoothérapie pouvait également contribuer à atténuer les symptômes du syndrome de stress post-traumatique (SSPT).

Certaines personnes en réadaptation pour un trouble lié à la consommation de drogues peuvent également réagir favorablement et éprouver un plus grand sentiment de bien-être en travaillant avec un animal.

La santé physique

Certaines formes de zoothérapie peuvent également aider les marqueurs de conditions physiques, notamment

  • l’épilepsie
  • l’insuffisance cardiaque
  • la douleur due au traitement du cancer
  • le rétablissement postopératoire
  • le rétablissement après un accident vasculaire cérébral (AVC) ou une autre affection qui entraîne une perte de motricité.

Dans ces cas, travailler avec un animal peut motiver la personne à poursuivre sa thérapie, améliorer son humeur et réduire les signes de douleur. Dans le cas d’une affection physique, cela peut l’aider à se déplacer correctement et à faire de l’exercice souvent.

En outre, certains établissements de soins de longue durée peuvent proposer des programmes de zoothérapie afin d’améliorer l’humeur et le bien-être général de leurs pensionnaires.

Une étude réalisée en Psychogériatrie a révélé que la thérapie assistée par les chiens dans les établissements de soins de longue durée pour personnes âgées contribuait à réduire les symptômes de la dépression. La recherche suggère que les chiens aident à faciliter l’interaction sociale et à créer des réponses émotionnelles positives.

Cependant, des recherches supplémentaires sont nécessaires pour confirmer les bienfaits de la zoothérapie.

Risques

Si la zoothérapie peut être utile aux personnes souffrant de certains problèmes de santé, elle ne convient pas forcément à tout le monde.

Certaines personnes peuvent être allergiques aux animaux qui jouent généralement un rôle dans la thérapie. De nombreuses personnes sont allergiques aux squames de la mue d’un chien, par exemple. Pour ces personnes, la thérapie animale avec un chien pourrait causer beaucoup plus de mal que de bien.

D’autres personnes peuvent simplement être mal à l’aise avec les animaux ou en avoir peur. Elles peuvent ne pas choisir ce type de thérapie, car elle leur causerait plus de stress.

Dans certains cas, une personne peut s’attacher très rapidement à l’animal. Ce sentiment peut conduire à la possessivité ou diminuer la satisfaction de la personne vis-à-vis de la thérapie.

En outre, les animaux de thérapie qui se rendent dans les hôpitaux et autres établissements de longue durée peuvent être porteurs de certaines infections ou maladies. Ils risquent de transmettre ces infections à d’autres personnes, d’où l’importance de procéder à des tests approfondis pour tout animal.

Alternatives

La zoothérapie est un traitement complémentaire. Elle ne constitue pas une base pour le traitement d’une quelconque affection et ne devrait que renforcer ou compléter un autre traitement. Elle ne remplace pas d’autres formes de thérapie, comme la psychothérapie ou la thérapie physique.

Cette forme de thérapie peut toutefois ne pas convenir à tout le monde. Les personnes qui ne réagissent pas bien à la zoothérapie ou qui ne souhaitent pas l’essayer peuvent s’enquérir d’autres options. Ces alternatives varieront en fonction de l’état de la personne.

Pour en savoir plus sur les différents types d’options thérapeutiques, cliquez ici.

Résumé

La zoothérapie consiste en des séances régulières avec des animaux dressés par des professionnels et leurs maîtres. Elle vise à aider les personnes à faire face à des troubles physiques et mentaux.

Les médecins ou les spécialistes de la santé mentale peuvent recommander et administrer la zoothérapie pour diverses pathologies, avec des objectifs différents pour chaque personne.

Certaines personnes peuvent ne pas apprécier la zoothérapie ou avoir d’autres raisons de l’éviter, et elles peuvent choisir parmi d’autres thérapies.

Toute personne qui envisage la zoothérapie devrait discuter du processus et des avantages qu’elle peut en tirer avec un médecin ou un spécialiste de la santé mentale.