Si une consommation légère à modérée et responsable d’alcool peut enrichir les expériences sociales, culinaires et même certaines expériences religieuses, l’alcool peut également affecter les tentatives de perte de poids.

Les études n’ont pas encore établi de manière cohérente une relation de cause à effet, mais le consensus est que la consommation de quantités d’alcool plus élevées que modérées peut contribuer à la prise de poids.

Dans cet article, découvrez comment l’alcool ralentit les efforts de perte de poids et quels types d’alcool sont moins caloriques.

L’alcool peut-il ralentir les efforts de perte de poids ?

En un mot, oui. La consommation d’alcool peut rendre la perte de poids plus difficile. Il y a plusieurs raisons à cela, notamment :

  • L’alcool est riche en calories, tout comme les mixers que l’on utilise volontiers dans de nombreuses boissons.
  • Les calories provenant de l’alcool sont des calories vides, car elles n’aident pas le corps à satisfaire ses besoins nutritionnels.
  • Les gens consomment généralement les boissons alcoolisées comme des extras, qui s’ajoutent à leur apport calorique quotidien normal.
  • La consommation d’alcool relâche les inhibitions des gens, ce qui peut les inciter à trop manger ou à opter pour des aliments malsains.
  • L’alcool interfère avec les mécanismes de combustion des graisses de l’organisme.
  • Une consommation excessive d’alcool peut réduire l’intérêt d’une personne pour l’exercice physique.

Bien que certaines études aient montré que la consommation de quantités légères à modérées d’alcool n’est pas nécessairement liée à la prise de poids, les chercheurs suggèrent que la consommation d’alcool peut parfois être un facteur de risque d’obésité.

Pour certaines personnes, les boissons alcoolisées apportent un nombre important de calories à la quantité totale qu’elles consomment chaque jour.

Une étude menée au Royaume-Uni a révélé que le jour où la consommation d’alcool était la plus élevée au cours de la semaine écoulée, les calories provenant des boissons alcoolisées représentaient 19 % et 27 % de l’apport calorique quotidien recommandé pour les femmes et les hommes, respectivement.

Vous pouvez être intéressé :

Conseils

Les techniques suivantes peuvent aider les personnes à réduire leur consommation d’alcool et à atteindre leurs objectifs de perte de poids :

  • Fixer des limites à la consommation d’alcool : Les directives fédérales définissent la consommation modérée d’alcool comme étant jusqu’à un verre par jour pour les femmes et deux verres par jour pour les hommes.
  • S’accorder quelques jours sans alcool par semaine : Comme les boissons alcoolisées contiennent des calories vides, il est préférable d’éviter d’en consommer tous les jours.
  • Utilisez un verre plus petit : Le contrôle des portions est important pour atteindre et maintenir un poids modéré, et cela vaut également pour les boissons.
  • Alternez les boissons alcoolisées avec de l’eau : Cette pratique peut aider à consommer moins d’alcool sur une période donnée.
  • Optez pour du vin ou des bières à faible teneur en alcool : La bière, les cocktails et autres boissons mélangées ont tendance à être plus caloriques.
  • Tenez bon : Il faut du temps pour changer ses habitudes et perdre du poids.

Il faut également éviter de boire à jeun, car cela peut intensifier les effets de l’alcool et les faire apparaître plus rapidement. Manger en buvant de l’alcool ralentit l’absorption et aide à contrôler les impulsions.

L’examen de la teneur en calories des boissons alcoolisées peut aider les personnes qui cherchent à équilibrer la consommation d’alcool avec leurs objectifs de perte de poids.

Les National Institutes of Health (NIH) indiquent le nombre de calories des boissons les plus courantes comme suit :

  • 12 onces (oz) de bière ordinaire – 153 calories
  • 1,5 oz de gin, whisky, vodka, tequila, rhum – 97 calories
  • 5 oz de vin rouge – 125 calories
  • 5 oz de vin blanc – 121 calories
  • 4 oz de champagne – 84 calories
  • 4 oz de margarita – 168 calories
  • 3,5 oz de whisky sour – 160 calories

Trouble de la consommation d’alcool et perte de poids

Le National Institute on Alcohol Abuse and Alcoholism définit le trouble de l’usage de l’alcool, ou AUD, comme « une maladie cérébrale chronique récidivante caractérisée par une consommation compulsive d’alcool, une perte de contrôle de la consommation d’alcool et un état émotionnel négatif en l’absence de consommation ».

Lesétudes ont révélé des résultats variables concernant les liens entre l’AUD et l’obésité chez les hommes et les femmes. En général, cependant, la consommation excessive d’alcool ne favorise pas les choix de vie sains, comme une alimentation nutritive et la pratique régulière d’un sport.

Les réactions physiques à une consommation excessive d’alcool peuvent provoquer des envies de graisses et de sucres, ce qui entrave encore plus la perte de poids.

La consommation d’alcool peut nuire à la capacité de l’organisme à récupérer après une séance d’entraînement, de sorte que les personnes souffrant de troubles de l’alcoolisation fœtale peuvent avoir une capacité réduite à brûler les calories excédentaires en faisant de l’exercice.

L’AUD peut provoquer des sentiments d’anxiété et de dépression, ce qui peut affecter la motivation et l’image corporelle d’une personne.

Résumé

Vous pouvez être intéressé :

L’alcool est riche en calories et peut nuire à la perte de poids. Même si le fait de réduire la consommation d’alcool ou de ne pas boire du tout n’entraîne pas nécessairement une perte de poids immédiate, cela peut être une bonne première étape.

Les personnes qui souhaitent continuer à boire peuvent opter pour du vin, des spiritueux non mélangés ou de la bière faiblement alcoolisée en quantités modérées.