Le terme « vasodilatation » fait référence à un élargissement des vaisseaux sanguins dans le corps. Cela se produit lorsque les muscles lisses des artères et des veines principales se détendent.

La vasodilatation se produit naturellement en réponse à un faible taux d’oxygène ou à une augmentation de la température corporelle. Son but est d’augmenter le flux sanguin et l’apport d’oxygène dans les parties du corps qui en ont le plus besoin.

Dans certaines circonstances, la vasodilatation peut avoir un effet bénéfique sur la santé d’une personne. Par exemple, les médecins provoquent parfois une vasodilatation pour traiter l’hypertension artérielle et les problèmes cardiovasculaires connexes. Cependant, la vasodilatation peut également contribuer à certains problèmes de santé, comme l’hypotension et plusieurs maladies inflammatoires chroniques.

Poursuivez votre lecture pour en savoir plus sur les effets de la vasodilatation sur l’organisme. Cet article décrit également les conditions qui peuvent provoquer une vasodilatation et les conditions dans lesquelles la vasodilatation peut fonctionner comme traitement.

Fonction

La vasodilatation fait référence à l’élargissement des artères et des gros vaisseaux sanguins. Il s’agit d’un processus naturel qui se produit en réponse à une faible teneur en oxygène ou à une augmentation de la température corporelle. Elle augmente le flux sanguin et l’apport d’oxygène dans les zones du corps qui en ont le plus besoin.

Un médecin peut parfois induire une vasodilatation comme traitement de la pression artérielle élevée, également appelée hypertension, et de ses affections connexes. Voici quelques exemples de ces affections :

  • l’hypertension pulmonaire, qui est une pression artérielle élevée qui affecte spécifiquement les poumons.
  • la prééclampsie et l’éclampsie, qui sont toutes deux des complications potentielles de la grossesse
  • l’insuffisance cardiaque.

Un médecin peut également provoquer une vasodilatation pour améliorer les effets d’un médicament ou d’une radiothérapie. La vasodilatation semble être bénéfique à cette fin, car elle augmente l’apport de médicaments ou d’oxygène aux tissus que ces traitements sont censés cibler.

Causes

Il existe plusieurs causes potentielles de vasodilatation. Voici quelques-unes des plus courantes :

Vous pouvez être intéressé :
  • L’exercice : La vasodilatation permet l’apport d’oxygène et de nutriments supplémentaires aux muscles pendant l’exercice.
  • L’alcool : L’alcool est un vasodilatateur naturel. Certaines personnes peuvent ressentir la vasodilatation induite par l’alcool sous la forme d’une chaleur ou d’un rougissement de la peau du visage.
  • Inflammation : L’inflammation est la façon dont l’organisme répare les dommages. La vasodilatation favorise l’inflammation en permettant l’apport d’oxygène et de nutriments aux tissus endommagés. La vasodilatation est à l’origine de l’apparition de rougeurs ou de la sensation de chaleur dans les zones enflammées du corps.
  • Produits chimiques naturels : La libération de certaines substances chimiques dans l’organisme peut provoquer une vasodilatation. Il s’agit par exemple de l’oxyde nitrique et du dioxyde de carbone, ainsi que d’hormones telles que l’histamine, l’acétylcholine et les prostaglandines.
  • Vasodilatateurs : Ce sont des médicaments qui élargissent les vaisseaux sanguins. Les médecins utilisent parfois ces médicaments pour aider à traiter l’hypertension et les affections associées.

Vasodilatation vs vasoconstriction

La vasoconstriction est le contraire de la vasodilatation. La vasoconstriction fait référence au rétrécissement des artères et des vaisseaux sanguins.

Pendant la vasoconstriction, le cœur doit pomper plus fort pour faire passer le sang dans les veines et les artères rétrécies. Cela peut entraîner une augmentation de la pression artérielle.

Conditions associées à la vasodilatation

La vasodilatation peut donner lieu aux troubles décrits ci-dessous.

Faible pression sanguine

L’élargissement des vaisseaux sanguins pendant la vasodilatation favorise la circulation du sang. Cela a pour effet de réduire la pression sanguine à l’intérieur des parois des vaisseaux sanguins.

La vasodilatation crée donc une baisse naturelle de la pression artérielle.

Certaines personnes présentent une pression artérielle anormalement basse, ou hypotension. Dans certains cas, cela peut entraîner des symptômes tels que :

  • des nausées
  • une vision floue
  • étourdissements ou vertiges
  • confusion
  • faiblesse
  • évanouissement

Conditions inflammatoires chroniques

La vasodilatation joue également un rôle important dans l’inflammation. L’inflammation est un processus qui aide à défendre l’organisme contre les agents pathogènes nuisibles et à réparer les dommages causés par une blessure ou une maladie.

La vasodilatation favorise l’inflammation en augmentant le flux sanguin vers les cellules et les tissus corporels endommagés. Cela permet un acheminement plus efficace des cellules immunitaires nécessaires à la défense et à la réparation.

Cependant, l’inflammation chronique peut causer des dommages aux cellules et aux tissus sains. Cela peut entraîner des lésions de l’ADN, la mort des tissus et la formation de cicatrices.

Parmi les conditions susceptibles de déclencher une inflammation et une vasodilatation associée, citons notamment

  • les infections
  • les réactions allergiques graves
  • Vous pouvez être intéressé :
  • les maladies inflammatoires chroniques telles que la polyarthrite rhumatoïde, les maladies inflammatoires de l’intestin, le lupus et le syndrome de Sjögren.

Facteurs pouvant affecter la vasodilatation

Plusieurs facteurs peuvent affecter la vasodilatation. Certains des exemples les plus courants sont présentés ci-dessous.

Température

Le corps d’une personne contient des cellules nerveuses appelées thermorécepteurs, qui détectent les changements de température dans l’environnement.

Lorsque l’environnement devient trop chaud, les thermorécepteurs déclenchent une vasodilatation. Celle-ci dirige le flux sanguin vers la peau, où l’excès de chaleur corporelle peut s’échapper.

Poids

Les personnes souffrant d’obésité sont plus susceptibles de subir des modifications de la réactivité vasculaire. Cela peut se produire lorsque les vaisseaux sanguins ne se contractent et ne se dilatent pas comme ils le devraient.

Plus précisément, les personnes obèses ont des vaisseaux sanguins qui résistent davantage à la vasodilatation. Cela augmente le risque d’hypertension et de maladies cardiovasculaires associées, comme les crises cardiaques et les accidents vasculaires cérébraux.

L’âge

Les vaisseaux sanguins contiennent des récepteurs appelés barorécepteurs. Ceux-ci surveillent en permanence la pression artérielle et déclenchent une vasoconstriction ou une vasodilatation selon les besoins.

À mesure qu’une personne vieillit, ses barorécepteurs deviennent moins sensibles. Cela peut réduire leur capacité à maintenir des niveaux de pression artérielle stables.

Les vaisseaux sanguins deviennent également plus rigides et moins élastiques avec l’âge. Ils sont donc moins aptes à se contracter et à se dilater selon les besoins.

Altitude

L’air en haute altitude contient moins d’oxygène disponible. Une personne se trouvant à haute altitude subira donc une vasodilatation, car son corps tente de maintenir l’apport d’oxygène à ses cellules et tissus.

Bien que la vasodilatation diminue la pression sanguine dans les grands vaisseaux sanguins, elle peut augmenter la pression sanguine dans les petits vaisseaux sanguins appelés capillaires. Cela est dû au fait que les capillaires ne se dilatent pas en réponse à l’augmentation du débit sanguin.

L’augmentation de la pression sanguine dans les capillaires du cerveau peut provoquer une fuite de liquide dans le tissu cérébral environnant. Il en résulte un gonflement localisé, ou œdème. Les professionnels de la santé appellent cette condition l’œdème cérébral de haute altitude (OCHA).

Les personnes vivant à haute altitude peuvent également subir une vasoconstriction dans les poumons. Cela peut provoquer une accumulation de liquide dans les poumons, que les professionnels de la santé appellent l’œdème pulmonaire de haute altitude (OPHA).

L’HACE et l’HAPE peuvent mettre la vie en danger si la personne ne reçoit pas de traitement.

Médicaments qui induisent ou traitent la vasodilatation

Dans certains cas, un médecin peut provoquer une vasodilatation pour traiter certaines maladies. Dans d’autres cas, la vasodilatation peut être ce qui nécessite un traitement.

Médicaments qui provoquent une vasodilatation

Les vasodilatateurs sont des médicaments qui provoquent l’élargissement des vaisseaux sanguins. Les médecins peuvent utiliser ces médicaments pour réduire la pression artérielle et soulager le muscle cardiaque.

Il existe deux types de vasodilatateurs : les médicaments qui agissent directement sur le muscle lisse, comme celui des vaisseaux sanguins et du cœur, et les médicaments qui stimulent le système nerveux pour déclencher la vasodilatation.

Le type de vasodilatateur que reçoit une personne dépend de l’affection qu’elle doit traiter.

Les personnes doivent savoir que les vasodilatateurs peuvent provoquer des effets secondaires. Ceux-ci peuvent inclure

  • une augmentation de la fréquence cardiaque
  • bouffées de chaleur
  • rétention d’eau

Médicaments qui traitent la vasodilatation

La vasodilatation est un mécanisme important. Cependant, elle peut parfois être problématique pour les personnes souffrant d’hypotension ou d’inflammation chronique.

Les personnes souffrant de l’une ou l’autre de ces conditions peuvent avoir besoin de médicaments appelés vasoconstricteurs. Ces médicaments provoquent un rétrécissement des vaisseaux sanguins.

Pour les personnes souffrant d’hypotension, les vasoconstricteurs aident à augmenter la pression sanguine. Pour les personnes souffrant d’une inflammation chronique, les vasoconstricteurs réduisent l’inflammation en limitant le flux sanguin vers certaines cellules et certains tissus de l’organisme.

Résumé

La vasodilatation désigne l’élargissement, ou la dilatation, des vaisseaux sanguins. Il s’agit d’un processus naturel qui augmente le flux sanguin et apporte un supplément d’oxygène aux tissus qui en ont le plus besoin.

Dans certains cas, les médecins peuvent délibérément provoquer une vasodilatation pour traiter certains problèmes de santé. Par exemple, ils peuvent prescrire des vasodilatateurs pour abaisser la tension artérielle d’une personne et l’aider à se protéger contre les maladies cardiovasculaires.

Dans d’autres cas, les médecins peuvent s’efforcer de réduire la vasodilatation, car elle peut aggraver des conditions telles que l’hypotension et les maladies inflammatoires chroniques. Les médecins utilisent parfois des médicaments appelés vasoconstricteurs pour aider à traiter ces conditions.

Une personne peut parler à son médecin si elle a des inquiétudes concernant sa tension artérielle.