Le gaspillage alimentaire contribue aux émissions de gaz à effet de serre et gaspille l’eau et les autres ressources nécessaires à la culture des aliments.

Bien que le consommateur moyen ne soit pas un grand pollueur de l’environnement par rapport aux grandes entreprises, trouver des moyens de réduire les déchets alimentaires tout au long de la journée peut aider une personne à éviter de contribuer au problème.

Dans cet article, découvrez comment réduire le gaspillage alimentaire à la maison, à l’école et en déplacement.

1. Évitez d’acheter trop de nourriture

L’une des façons les plus simples d’éviter le gaspillage alimentaire en tant que consommateur est d’acheter moins.

Un réfrigérateur bien rempli peut sembler attrayant, mais il peut entraîner un gaspillage alimentaire si le ménage ne peut pas manger tous les aliments.

Le fait de se rendre chaque semaine à l’épicerie en deux fois moins longtemps plutôt qu’en une fois plus longtemps peut empêcher les gens d’acheter trop de nourriture et contribuer à réduire le gaspillage.

2. Réfléchissez à deux fois avant de jeter de la nourriture

Bien que la moisissure soit un signe certain que quelque chose doit être jeté à la poubelle, il n’est pas nécessaire de jeter les aliments qui ont légèrement dépassé leur durée de vie.

Par exemple, de nombreux légumes verts et légumes peuvent légèrement ramollir ou se flétrir lorsqu’ils ne sont plus tout à fait mûrs. Ils peuvent néanmoins constituer d’excellents ajouts aux soupes, aux smoothies ou aux plats cuisinés.

On peut utiliser les restes de légumes pour faire un bouillon de soupe. Même le pain rassis peut servir à faire du pain grillé ou de la chapelure.

« Les dates de péremption peuvent être trompeuses. Si les produits semblent encore frais et utilisables, vous pouvez généralement les consommer.

3. Toujours faire une liste de courses

Vous pouvez être intéressé :

Acheter des aliments qui se trouvent déjà à la maison peut devenir une autre source de gaspillage.

Faire l’inventaire des aliments présents à la maison et dresser une liste de courses avant d’aller au magasin peut aider les gens à éviter d’acheter des aliments inutiles et à réduire les déchets potentiels.

4. Organiser la cuisine avec le FIFO

L’organisation du réfrigérateur et du garde-manger peut aider les gens à garder une trace de ce qu’ils ont à la maison et à identifier les aliments qui sont prêts à être consommés.

« FIFO » signifie « first in, first out » (premier entré, premier sorti) et constitue un moyen utile d’organiser la nourriture à la maison. De nombreux restaurants et épiceries utilisent également ce système pour réduire les déchets.

En plaçant les aliments nouvellement achetés à l’arrière du placard ou du réfrigérateur, on encourage les gens à utiliser d’abord les aliments de la première rangée, ce qui garantit leur fraîcheur et réduit les déchets.

Par exemple, si une personne garde beaucoup de boîtes de conserve à la maison, assurez-vous que celles dont la date de péremption est la plus proche se trouvent à l’avant du placard et utilisez-les en premier.

5. Stockez correctement les aliments

Les denrées périssables, comme les fruits et les légumes, ont chacune leur meilleure façon de les conserver pour éviter qu’elles ne se gâtent.

Voici quelques conseils

  • garder le réfrigérateur à moins de 5°C (41°F)
  • ranger les aliments cuits sur des étagères au-dessus des aliments crus
  • conserver les aliments dans des récipients hermétiques

Transférez toujours les restes de boîtes de conserve ouvertes dans un récipient approprié. Ne les conservez pas dans la boîte.

L’Agence américaine pour la protection de l’environnement note également que certains fruits dégagent des gaz naturels qui font se détériorer plus rapidement les aliments situés à proximité. Stocker les pommes, les bananes et les tomates à l’écart des autres denrées périssables peut aider à les garder toutes fraîches.

6. Faites un menu hebdomadaire

Faire un menu pour la semaine peut aider certaines personnes à organiser leur consommation alimentaire et à réduire le gaspillage.

L’utilisation d’outils en ligne ou de livres de recettes pour aider à planifier les repas de la semaine peut permettre à une personne de compiler une liste de courses précise.

Il faudra peut-être quelques semaines à chaque ménage pour établir un menu correct, mais le fait d’avoir un menu hebdomadaire fixe peut aider certaines personnes à réduire les approximations autour des repas et à éviter le gaspillage de nourriture.

7. Tenir un registre des aliments avariés

Noter les types d’aliments qui se gâtent peut aider une personne à identifier les aliments qu’elle peut réduire.

Par exemple, si une personne jette beaucoup d’oranges car elles se gâtent, la solution pourrait être d’acheter moins d’oranges pour éviter ce gaspillage.

Bien que l’achat de grands sacs de fruits et légumes plutôt que d’un ou deux morceaux puisse sembler moins cher, une personne n’économisera pas d’argent si elle jette systématiquement une partie du contenu.

8. Congelez les extras

La congélation des aliments permet de les conserver pour une utilisation ultérieure et d’éviter qu’ils ne se gâtent. De nombreux fruits et légumes frais se conservent bien lorsqu’ils sont congelés, ce qui prolonge leur durée de conservation et réduit les déchets.

Vous pouvez être intéressé :

D’autres aliments peuvent également se conserver dans le congélateur, comme le pain, les viandes et même certains plats préparés.

Il est particulièrement utile de congeler les aliments que les gens utilisent moins souvent, comme les herbes aromatiques. Pour ceux qui cherchent à manger plus durablement, congeler des fruits et légumes frais supplémentaires lorsqu’ils sont de saison localement peut réduire la nécessité de les acheter lorsqu’ils sont hors saison et viennent de loin.

9. Mangez les restes

Dans le cadre d’un plan de repas visant à réduire les déchets, de nombreuses personnes choisissent un ou deux jours par semaine pour manger les restes qu’elles ont stockés dans le réfrigérateur ou le congélateur.

Cela permet de réduire les déchets des repas individuels et de garder le réfrigérateur en ordre.

10. Essayez les méthodes de conservation des aliments

La mise en conserve ou le saumurage des aliments peut aider à prolonger leur durée de conservation et à éviter leur détérioration. Si une personne achète accidentellement une trop grande quantité d’un aliment particulier, la conservation de cet aliment peut l’empêcher de se gâter et d’être jeté.

Par exemple, on peut transformer des pommes en compote de pommes ou des concombres en cornichons.

On peut faire mariner presque tout, des oignons aux œufs. Apprenez à mariner les aliments dans cet article.

11. Faites du bouillon ou du fond

L’excès de nourriture, les déchets, et même certains os ou autres résidus d’animaux sont d’excellents ingrédients pour divers bouillons.

En faisant bouillir des légumes en trop, des épluchures et d’autres restes, on peut obtenir un bouillon de légumes consistant. Faire bouillir une carcasse de poulet et les autres restes, comme les os et la peau, peut devenir un savoureux bouillon de poulet.

Il est préférable de conserver le bouillon fait maison au réfrigérateur et de l’utiliser dans les jours qui suivent. Cependant, le congeler lui donnera une durée de vie beaucoup plus longue.

12. Comprendre les dates sur les aliments

De nombreux fabricants apposent différentes étiquettes sur les aliments, comme « à vendre avant » ou « à consommer de préférence avant ». Ces dates aident les marchés à savoir quand faire la rotation de leurs stocks, mais elles peuvent être source de confusion pour les consommateurs.

La Food and Drug Administration (FDA) estime que jusqu’à 20 % du gaspillage alimentaire provient de la confusion autour de ces dates.

De nombreuses personnes pensent que ces dates sont des dates de péremption et jettent des aliments parfaitement comestibles. N’oubliez pas que si les étiquettes sur les aliments peuvent donner une idée générale de la fraîcheur d’un produit, elles ne constituent pas une règle absolue.

Le moyen le plus simple d’identifier les aliments avariés est de se fier à ses sens. Si un produit a une odeur, une apparence ou un goût avarié, il l’est probablement. Dans le doute, cependant, il est préférable de le jeter.

13. Compostez les restes

La plupart des préparations culinaires laissent des restes de tiges, de pelures et de morceaux d’aliments inutilisables. Même le marc de café et les feuilles de thé font un excellent ajout à un tas de compost.

La création d’un tas de compost est une façon d’aider à réduire les déchets en transformant même ces restes en un engrais riche en nutriments.

Pour les personnes qui n’ont pas de jardin ou d’espace pour un composteur ou un tas de compost, de nombreuses municipalités proposent des programmes de compostage.

14. Préparez un déjeuner

L’une des façons les plus simples d’éviter le gaspillage alimentaire en déplacement est d’apporter de la nourriture de la maison.

Investir dans des récipients de qualité qui ne fuient pas et sont légers et pratiques à transporter peut être utile. Préparer des portions supplémentaires des repas du soir pour les conserver au réfrigérateur sous forme de paniers-repas prêts à l’emploi peut vous éviter de perdre du temps à préparer le déjeuner avant le travail ou l’école le matin. Cela peut également permettre à une personne d’économiser de l’argent.

15. Adaptez les repas au restaurant

Lorsqu’on mange au restaurant, on peut éviter le gaspillage alimentaire en demandant un repas qui ne contient pas d’ingrédients qu’on n’aime pas.

Par exemple, si un brunch au restaurant est accompagné d’un toast qu’une personne n’a pas l’habitude de manger, le simple fait de demander à ce qu’il n’y ait pas de toast peut aider à éviter le gaspillage.

En plus de réduire le gaspillage, des portions plus petites peuvent également empêcher une personne de trop manger.

16. Évitez le plateau

Lorsque vous mangez dans un réfectoire ou un autre établissement qui utilise des plateaux de nourriture, choisir d’éviter le plateau de nourriture peut aider à prévenir le gaspillage.

Une étude de 2012 a révélé que le fait de ne pas utiliser de plateau alimentaire réduisait les déchets alimentaires de 32 % dans un réfectoire universitaire.

Avantages

La réduction du gaspillage alimentaire présente plusieurs avantages pour l’individu et l’environnement.

Le World Resources Institute note que la réduction de moitié du gaspillage alimentaire serait très bénéfique pour l’environnement en réduisant les besoins en terres, en eau et en autres ressources pour la culture des aliments. Le World Resources Institute affirme que la réduction de moitié du gaspillage alimentaire permettrait de diminuer les émissions de gaz à effet de serre de 1,5 gigatonne (1,5 milliard de tonnes métriques) d’équivalent dioxyde de carbone par an d’ici 2050.

Si chaque individu peut contribuer à ce processus, les gouvernements, les entreprises et les agriculteurs devront apporter des changements significatifs pour réduire leurs déchets afin d’atteindre ces objectifs.

La réduction du gaspillage alimentaire présente de nombreux avantages pour les individus, notamment celui d’économiser de l’argent en achetant et en gaspillant moins de nourriture.

L’organisation et la structuration des repas peuvent faire gagner beaucoup de temps à une personne sur le long terme et rendre ses habitudes alimentaires beaucoup plus simples et plus saines.

Résumé

Si le consommateur moyen n’est pas la plus grande menace pour l’environnement, il est néanmoins crucial que les gens prennent des mesures pour réduire leur impact environnemental.

Trouver des moyens de réduire le gaspillage alimentaire peut avoir un fort impact individuel et contribuer à créer un avenir alimentaire plus sain pour tous.