Toute personne qui pratique le sexe oral avec une personne atteinte d’une maladie sexuellement transmissible peut contracter la maladie elle-même.

On parle de sexe oral lorsqu’une personne met sa bouche, sa langue ou ses lèvres sur les organes génitaux ou l’anus d’une autre personne.

Les maladies sexuellement transmissibles (MST) que l’on peut transmettre lors de rapports sexuels oraux peuvent infecter plusieurs parties du corps, notamment la

  • la bouche
  • la gorge
  • les organes génitaux
  • le rectum

Dans cet article, nous examinons les MST que l’on peut transmettre lors de rapports sexuels oraux, ainsi que leurs signes et symptômes.

Nous abordons également la manière dont les gens peuvent transmettre ces MST, ainsi que leurs options de traitement.

Images

Gonorrhée

La gonorrhée est une MST causée par la bactérie Neisseria gonorrhoeae.

Symptômes

Vous pouvez être intéressé :

La gonorrhée ne provoque pas toujours de symptômes. Si les gens en remarquent, ils peuvent inclure :

  • une sensation de brûlure en urinant
  • un mal de gorge
  • des pertes inhabituelles au niveau du vagin, du pénis ou du rectum
  • un gonflement ou une douleur des testicules
  • une douleur dans le rectum.

Transmission

La gonorrhée peut être contractée à la suite d’un rapport sexuel oral avec une personne atteinte d’une infection à la gonorrhée dans la gorge, le vagin, le pénis, les voies urinaires ou le rectum.

Diagnostic et traitement

Un médecin peut prélever un échantillon d’urine pour tester la gonorrhée. Il peut également prélever un écouvillon dans la :

  • la gorge
  • le rectum
  • l’urètre chez l’homme
  • du col de l’utérus chez la femme

La gonorrhée peut être traitée par des antibiotiques, bien que certaines souches soient devenues résistantes aux antibiotiques.

Si les symptômes persistent après avoir reçu un traitement contre la gonorrhée, il faut consulter à nouveau son médecin.

Perspectives

Si une personne ne se fait pas soigner pour une gonorrhée, celle-ci peut entraîner de graves complications de santé, notamment

  • un risque accru de VIH
  • infertilité chez les femmes
  • une épididymite chez l’homme

Chlamydia

La chlamydia est une infection bactérienne courante que la bactérie Chlamydia trachomatis peut provoquer.

Symptômes

Les infections à chlamydia ne présentent souvent aucun symptôme.

Cependant, si une personne a une infection à chlamydia dans la gorge, elle peut avoir mal à la gorge.

Si elle a une infection du rectum, des organes génitaux ou des voies urinaires, les symptômes peuvent être les suivants :

Vous pouvez être intéressé :
  • des pertes inhabituelles, comme du sang, provenant du vagin, du pénis ou du rectum
  • une sensation de brûlure en urinant
  • douleur dans le rectum
  • gonflement ou douleur des testicules

Transmission

On peut contracter la chlamydia en ayant des rapports sexuels oraux avec une personne atteinte d’une infection à chlamydia. Les personnes atteintes d’une infection à chlamydia dans la gorge, le vagin, le pénis ou le rectum peuvent transmettre l’infection.

Diagnostic et traitement

Les médecins peuvent diagnostiquer la chlamydia en prélevant un échantillon d’urine ou un écouvillon vaginal pour les femmes.

Les personnes peuvent traiter la chlamydia en prenant des antibiotiques. Elles doivent éviter d’avoir des rapports sexuels jusqu’à ce qu’elles aient terminé leur traitement.

Perspectives

La chlamydia peut être traitée par des antibiotiques. Il est important de se faire soigner, car la chlamydia peut se transmettre à un partenaire sexuel si elle n’est pas traitée.

Elle peut également entraîner de graves problèmes de santé, notamment

  • l’infertilité chez les femmes
  • une épididymite chez l’homme
  • unrisque accru d’infection par le VIH
  • la transmission de l’infection à l’enfant (chez la femme enceinte).

Syphilis

La syphilis est une infection bactérienne causée par le Treponema pallidum.

Symptômes

Les personnes atteintes de syphilis peuvent ne pas remarquer de symptômes, et les premiers signes sont généralement légers. L’infection par la syphilis se déroule en quatre étapes, chacune présentant des symptômes différents :

Primaire

  • Plaies rondes et fermes sur le site de l’infection, qui peuvent être indolores.

Les plaies peuvent durer de 3 à 6 semaines et sont auto-cicatrisantes. Lorsque la plaie guérit, l’infection est toujours présente. C’est pourquoi il est important que la personne continue à recevoir un traitement.

Secondaire

  • une éruption cutanée rouge et rugueuse
  • gonflement des ganglions lymphatiques
  • fièvre
  • des plaies sur la bouche, les organes génitaux ou l’anus
  • des taches rouge-brun sur la paume des mains ou la plante des pieds
  • un mal de gorge
  • une perte de cheveux
  • des maux de tête
  • une perte de poids
  • des muscles douloureux
  • fatigue

Même si ces symptômes passent sans traitement, il est essentiel de se faire soigner afin d’éliminer l’infection et d’éviter qu’elle ne progresse vers d’autres stades.

Latent

Le stade latent de la syphilis ne présente aucun symptôme. En l’absence de traitement, les personnes peuvent être infectées par la syphilis pendant de nombreuses années sans remarquer aucun symptôme.

Tertiaire

La syphilis tertiaire ne se développe généralement pas, mais elle peut survenir 10 à 30 ans après la première infection si la personne ne se fait pas dépister et traiter à ce moment-là.

Les personnes atteintes de syphilis tertiaire peuvent présenter des complications graves, telles que

  • des lésions des organes internes
  • des modifications de la vision

La neurosyphilis survient lorsque la syphilis se propage au cerveau ou au système nerveux. Les symptômes de la neurosyphilis peuvent inclure :

  • des maux de tête
  • difficulté à bouger certaines parties du corps
  • engourdissement
  • démence

La syphilis tertiaire peut être mortelle si la personne ne reçoit pas de traitement.

Transmission

On peut contracter la syphilis en ayant des rapports sexuels oraux avec une personne atteinte de syphilis, notamment en entrant en contact direct avec une plaie ou une éruption syphilitique.

Diagnostic et traitement

Un médecin effectuera une analyse de sang pour vérifier si une personne est atteinte de syphilis. Si la personne a des lésions, le médecin peut analyser le liquide de la lésion.

Plus la syphilis est traitée tôt, plus elle est facile à guérir. Les médecins peuvent utiliser une injection de pénicilline pour traiter ce type d’infection.

Perspectives

La syphilis peut entraîner de graves complications et peut même être fatale si une personne ne reçoit pas de traitement. Si elle n’est pas traitée, la syphilis peut provoquer :

  • une mortinatalité
  • un risque accru de contracter le VIH
  • des lésions aux organes
  • la cécité

Si une personne est infectée par la syphilis alors qu’elle est enceinte, elle peut également transmettre l’infection à son bébé.

Le papillomavirus humain

Le papillomavirus humain (HPV) est la MST la plus courante aux États-Unis, selon les Centers for Disease Control and Prevention (CDC).

Symptômes

Les personnes atteintes du VPH peuvent ne présenter aucun symptôme. Cependant, le VPH peut provoquer :

  • des verrues sur ou autour des organes génitaux ou de l’anus
  • des verrues dans la gorge

Si une personne a des verrues dans la gorge, elle peut se sentir essoufflée ou avoir des difficultés à parler.

Transmission

On peut contracter le VPH en ayant des relations sexuelles orales avec une personne atteinte d’une infection par le VPH dans les parties génitales, l’anus ou le rectum.

Les personnes atteintes d’une infection à HPV dans la gorge peuvent également transmettre l’infection en ayant des rapports sexuels oraux avec un partenaire.

Diagnostic et traitement

Il n’existe pas de test spécifique utilisé par les prestataires de soins pour détecter le VPH, en particulier dans la bouche ou la gorge. Certaines personnes peuvent découvrir qu’elles ont le VPH si elles obtiennent un résultat anormal à un test de dépistage du cancer du col de l’utérus, ou un frottis.

D’autres peuvent découvrir qu’elles en sont porteuses si elles développent des verrues génitales ou d’autres complications.

On peut traiter les verrues dues à une infection par le VPH, mais pas le virus lui-même. Une personne peut faire disparaître les verrues en prenant certains médicaments ou en subissant une intervention chirurgicale. Parfois, les verrues disparaissent d’elles-mêmes.

Perspectives

Le VPH disparaît souvent sans traitement.

Même si les personnes traitent les verrues, elles peuvent toujours transmettre l’infection par le VPH à leurs partenaires sexuels.

Certains types de VPH peuvent causer le cancer, notamment le cancer du col de l’utérus. De nombreuses femmes ne développent pas de cancer du col de l’utérus si elles reçoivent un traitement correct contre le VPH.

On peut se faire vacciner contre le VPH pour se protéger contre les maladies qu’il peut causer.

Herpès

L’herpès est une infection que le virus herpès simplex peut provoquer.

Symptômes

L’herpès ne produit souvent aucun symptôme, ou des symptômes très légers. Les principaux symptômes après une première infection peuvent être les suivants

  • des lésions douloureuses ou des démangeaisons autour de la zone génitale, du rectum ou de la bouche
  • maux de tête
  • fièvre
  • douleurs corporelles
  • gonflement des glandes

Transmission

Une personne peut contracter l’herpès à la suite d’un rapport sexuel oral si son partenaire a une infection herpétique dans la bouche, les parties génitales, le rectum ou l’anus.

Diagnostic et traitement

Un médecin peut prélever un échantillon de peau sur une plaie pour l’analyser, ou effectuer une analyse de sang pour aider à diagnostiquer l’herpès.

Bien qu’il n’existe pas de remède contre l’herpès, les gens peuvent prendre des médicaments antiviraux pour réduire ou prévenir les symptômes.

Perspectives

Avec ou sans traitement, les personnes peuvent transmettre l’herpès à leurs partenaires sexuels. La prise quotidienne de médicaments peut toutefois contribuer à réduire le risque de transmission de l’infection.

Le fait d’avoir de l’herpès peut augmenter le risque de contracter une infection par le VIH, et les femmes enceintes peuvent transmettre l’herpès à leur enfant.

La trichomonase

La trichomonase, ou trich, est une infection courante causée par un parasite.

Symptômes

Les symptômes peuvent inclure

  • des pertes inhabituelles au niveau du vagin ou du pénis
  • rougeur ou démangeaison autour du vagin
  • une sensation de brûlure lors de la miction

Transmission

Les personnes qui pratiquent le sexe oral avec un partenaire atteint d’une infection à trichomonas dans le vagin ou le pénis peuvent contracter une infection à trichomonas dans la gorge.

Diagnostic et traitement

Les personnes doivent consulter leur prestataire de soins pour effectuer des tests de laboratoire afin de vérifier la présence de la trichomonase, car un médecin ne peut pas la diagnostiquer à partir des seuls symptômes.

Les personnes peuvent traiter la trichomonase en prenant une dose unique d’un médicament antibiotique qui peut également détruire les parasites.

Pour éviter de contracter une autre infection, les personnes doivent s’assurer que leurs partenaires sexuels reçoivent également un traitement.

Perspectives

La trichomonase peut être facilement traitée par la prise de médicaments par voie orale.

Hépatite A

L’hépatite A est un virus qui provoque une inflammation du foie.

Symptômes

Les symptômes de l’hépatite A ont tendance à se développer après une moyenne de 28 jours d’exposition au virus. Ces symptômes peuvent inclure

  • de la fièvre
  • fatigue
  • des nausées
  • perte d’appétit
  • jaunissement de la peau et des yeux
  • urine foncée
  • douleur ou gêne au niveau de l’abdomen

Transmission

La transmission de l’hépatite A se fait principalement par contact oral-fécal. Par conséquent, une personne peut contracter l’hépatite A en ayant des rapports sexuels oraux-anaux avec une personne atteinte du virus.

Diagnostic et traitement

Des tests sanguins permettent de détecter le virus de l’hépatite A si une personne en est atteinte.

Comme il n’existe pas de remède contre le virus, les médecins recommandent souvent à une personne infectée de se reposer pendant une à quatre semaines et d’éviter tout contact intime avec d’autres personnes.

Perspectives

Bien que l’hépatite A puisse rendre les gens très mal en point, elle entraîne rarement des complications.

L’hépatite B

L’hépatite B est un autre virus qui provoque une inflammation du foie.

Symptômes

Dans de nombreux cas, l’hépatite B ne provoque que peu ou pas de symptômes. Lorsque des symptômes apparaissent, ils peuvent inclure

  • une éruption cutanée
  • des douleurs et des raideurs articulaires
  • de la fièvre
  • de la fatigue
  • des nausées
  • une perte d’appétit
  • jaunissement de la peau et des yeux
  • urine foncée
  • douleur ou gêne au niveau de l’abdomen

Transmission

Les personnes infectées par l’hépatite B peuvent transmettre le virus dans leur sperme ou leurs sécrétions vaginales lors de rapports sexuels oraux.

Diagnostic et traitement

Les médecins peuvent diagnostiquer l’hépatite B en effectuant une analyse de sang. L’apparition du virus dans le sang d’une personne peut prendre entre 3 semaines et 2 mois. Le test permet de déterminer si l’infection est aiguë ou chronique.

Il n’y a pas de traitement spécifique pour une infection aiguë par le virus de l’hépatite B, et la plupart des personnes se rétablissent complètement après un court laps de temps.

Les médecins traiteront une infection chronique par l’hépatite B à l’aide de médicaments destinés à ralentir la progression du virus et à soutenir le système immunitaire. Les personnes atteintes d’une infection aiguë se rétablissent généralement complètement une fois que le virus a suivi son cours.

Perspectives

Dans les cas graves, l’hépatite B peut entraîner une infection chronique, une cicatrisation du foie, un cancer du foie, voire la mort. Il existe toutefois un vaccin pour aider à protéger les gens contre ce virus.

VIH

Le VIH est un virus qui affecte le système immunitaire, rendant les personnes atteintes plus sujettes à d’autres maladies.

Symptômes

Une personne devra subir un test pour recevoir un diagnostic de VIH, car celui-ci ne provoque pas toujours de symptômes.

Les symptômes que présente une personne dépendent du stade du virus VIH.

Stade précoce

Les personnes peuvent présenter des symptômes similaires à ceux de la grippe, notamment

  • de la fièvre
  • des douleurs musculaires
  • un mal de gorge
  • des frissons
  • fatigue
  • gonflement des glandes lymphatiques
  • des sueurs nocturnes

Stade de latence clinique

Les personnes peuvent présenter des symptômes légers ou n’en avoir aucun pendant cette phase.

Transmission

Le risque de transmission du VIH par le sexe oral est très faible, et la personne qui donne le sexe oral doit avoir une plaie ouverte dans la bouche pour l’attraper.

Avec un traitement correct, une personne séropositive ne peut pas transmettre le virus à une autre personne.

Diagnostic et traitement

Un prestataire de soins peut effectuer un test sanguin ou salivaire pour déterminer si une personne est séropositive.

Bien qu’il n’existe actuellement aucun remède contre le VIH, il est possible de gérer efficacement cette maladie grâce à un traitement approprié. Le traitement du VIH consiste en un régime de médicaments antirétroviraux appelé thérapie antirétrovirale.

Perspectives

Si les personnes séropositives prennent les médicaments prescrits, elles peuvent réduire la quantité de virus dans leur sang à un niveau indétectable.

Elles peuvent vivre une vie longue et saine et éviter de transmettre le virus à leurs partenaires sexuels.

Prévention

Les personnes qui ont des rapports sexuels ou des relations orales peuvent prendre les mesures suivantes pour prévenir les MST :

  • utiliser un préservatif chaque fois qu’ils ont des rapports sexuels
  • utiliser une digue dentaire chaque fois qu’ils ont un rapport sexuel oral
  • avoir une relation mutuellement monogame dans laquelle les deux partenaires ont subi des tests de dépistage des MST
  • passer régulièrement des tests de dépistage des MST

Si une personne n’a pas accès à une digue dentaire, elle peut en fabriquer une à la maison en utilisant un préservatif. Pour fabriquer une digue dentaire, suivez les étapes suivantes :

  1. Coupez l’extrémité du préservatif.
  2. Coupez l’anneau élastique à la base du préservatif.
  3. Faites une entaille sur toute la longueur du préservatif.
  4. Ouvrez le préservatif en un carré.
  5. Placez la digue dentaire sur la zone vaginale ou anale.

Résumé

Il existe de nombreux types de MST que l’on peut transmettre ou contracter à la suite d’un rapport sexuel oral.

On peut utiliser un préservatif ou une digue dentaire pour se protéger et protéger ses partenaires sexuels des MST.

Si une personne est atteinte d’une MST, il est important qu’elle et ses partenaires sexuels reçoivent le traitement approprié pour éviter toute complication.

En utilisant des méthodes de prévention appropriées et en recevant un traitement si nécessaire, les gens devraient pouvoir profiter des rapports sexuels oraux sans risque de MST.