Les médecins peuvent vérifier dans le sang des personnes les niveaux normaux ou anormaux de dioxyde de carbone, ou CO2, pour aider à diagnostiquer certaines conditions médicales. Par exemple, un test de CO2 peut aider à diagnostiquer des problèmes rénaux et respiratoires.

Le test de CO2 est une simple analyse sanguine qui mesure la quantité de gaz CO2 dans le sang d’une personne. Il fait généralement partie d’un test plus large appelé panel d’électrolytes.

Les reins et les poumons maintiennent la concentration de CO2 dans le sang. Si le taux de CO2 sanguin d’une personne est supérieur à la normale, le médecin peut demander d’autres tests pour vérifier la fonction rénale et pulmonaire, pour évaluer d’autres gaz dans le sang ou pour vérifier la présence d’une rétention d’eau.

Dans cet article, nous examinons le test de CO2, les taux normaux de CO2 dans le sang et ce que des résultats anormaux peuvent signifier.

Qu’est-ce qu’une analyse sanguine du CO2 ?

L’analyse sanguine du CO2 mesure la quantité de dioxyde de carbone dans le sang, qui est présent sous forme de CO2, de bicarbonate (HCO3) et d’acide carbonique (H2CO3). Il est principalement présent sous forme de bicarbonate.

Dans le cadre de ses fonctions normales, le corps humain produit naturellement certains acides et bases qui s’équilibrent mutuellement. Toute perturbation de cet équilibre peut être un signe précoce d’un problème médical sous-jacent.

Le dioxyde de carbone est un composant « acide » car il se combine à l’eau pour former de l’acide carbonique. Cela rend le sang acide. L’analyse sanguine du CO2 détecte les changements dans le contenu acide du sang.

Un professionnel de la santé peut mesurer le taux de CO2 dans le sang d’une personne à l’aide d’une simple prise de sang. Il peut prélever du sang dans une artère (prise de sang artériel) ou dans une veine (prise de sang veineux).

Une prise de sang veineux permet de mesurer le taux de bicarbonate. Une prise de sang artériel mesure la pression particulaire du dioxyde de carbone. Ces deux éléments sont des indicateurs de l’oxygénation du sang.

La procédure de test dure généralement de 2 à 5 minutes. Une infirmière ou un professionnel de la santé fera une petite piqûre dans le bras de la personne et recueillera du sang dans un tube à essai qui sera envoyé pour analyse.

Il est normal de ressentir une légère gêne à l’endroit où l’infirmière a prélevé le sang, mais celle-ci est temporaire et disparaîtra d’elle-même.

Quand faut-il effectuer un test de CO2 ?

Un professionnel de la santé peut demander un test de CO2 dans le cadre d’un examen de routine ou pour rechercher la cause sous-jacente de certains symptômes. Il peut également le recommander en cas d’urgence médicale ou juste avant une intervention chirurgicale.

Les personnes présentant les symptômes suivants peuvent bénéficier d’une analyse sanguine du CO2 :

Vous pouvez être intéressé :
  • nausées ou vomissements
  • essoufflement
  • difficultés respiratoires
  • confusion ou sensation d’évanouissement

Un professionnel de la santé effectuera probablement une analyse sanguine du CO2 dans le cadre d’un bilan électrolytique visant à vérifier le taux de bicarbonate, une forme de CO2, d’une personne.

Ce test mesure les niveaux d’électrolytes, notamment le sodium, le chlorure et le potassium dans le sang, ainsi que les niveaux de bicarbonate. Les électrolytes maintiennent l’équilibre des fluides de l’organisme et contribuent au maintien du rythme cardiaque, des contractions musculaires et des fonctions cérébrales.

Le panel d’électrolytes indique aux médecins le bon fonctionnement des reins d’une personne. Des taux de bicarbonate élevés ou faibles peuvent indiquer qu’une personne présente une alcalose ou une acidose métabolique, respectivement.

Les prélèvements de sang artériel et veineux peuvent fournir une image globale du statut électrolytique d’une personne et de l’équilibre des acides et des bases dans son sang.

Plages normales de CO2

Les résultats du test de CO2 peuvent varier en fonction de l’âge, du sexe et des antécédents médicaux de la personne, ainsi que de la méthode d’administration du test et de la prise éventuelle de médicaments.

Selon l’American Association of Clinical Chemistry, les plages normales du CO2 sanguin total sont les suivantes. Les mesures sont exprimées en milliéquivalents par litre (mEg/l) pour les unités conventionnelles et en millimoles par litre (mmol/l) pour les unités du Système international d’unités (SI) :

Vous pouvez être intéressé :
Tranche d’âgeUnités conventionnellesUnités SI
18–5923-29 mEq/l23-29 mmol/l
60–8923-31 mEq/l23-31 mmol/l
90+20-29 mEq/l 20-29 mmol/l

Selon une étude publiée en 2018 dans le Clinical Journal of American Society of Nephrology, les taux de HCO3 chez les femmes sont inférieurs d’environ 1 mEq/l à ceux des hommes.

Les résultats anormaux et leur signification

Un résultat anormal au test de CO2 pourrait signifier que les niveaux de CO2 dans l’organisme sont soit élevés, soit faibles.

Les variations du taux de CO2 peuvent indiquer qu’une personne perd ou retient des liquides corporels normaux. Cela indique un déséquilibre du système électrolytique de l’organisme.

Des niveaux de CO2 inférieurs à la normale peuvent indiquer :

  • la maladie d’Addison
  • une diarrhée
  • un empoisonnement à l’éthylène glycol, comme dans le cas d’une intoxication à l’antigel
  • une acidocétose, dans laquelle l’organisme produit trop d’acides sanguins
  • une maladie rénale
  • la toxicité des salicylates, comme dans le cas d’une surdose d’aspirine
  • l’acidose lactique, c’est-à-dire une accumulation de lactate dans l’organisme.

Des niveaux de CO2 supérieurs à la normale peuvent indiquer :

  • des troubles respiratoires
  • un syndrome de Cushing
  • unhyperaldostéronisme, une affection qui affecte les glandes surrénales
  • une infection des voies respiratoires

Risques du test de CO2

Comme pour toute prise de sang simple, le test au CO2 peut entraîner des effets secondaires mineurs. Ces risques sont mineurs et peuvent inclure

  • des étourdissements
  • des vertiges ou une sensation d’évanouissement
  • saignement à l’endroit où l’aiguille a été piquée
  • formation d’un hématome, c’est-à-dire d’une masse de sang sous la surface de la peau.

Si ces symptômes persistent pendant plus d’un jour, informez un médecin.

Perspectives

Le CO2 est un gaz présent naturellement dans l’organisme. Les niveaux de CO2 peuvent augmenter ou diminuer en raison d’infections, de médicaments ou de conditions médicales.

Une analyse sanguine du CO2 peut mettre en lumière d’éventuelles conditions médicales sous-jacentes, que le médecin pourra diagnostiquer et traiter.