Bien que la douleur sous le sein droit soit rarement une cause d’inquiétude, elle peut parfois indiquer une condition sous-jacente. Parmi les causes possibles de cette douleur figurent les blessures, les infections, les claquages musculaires, les inflammations et les problèmes gastro-intestinaux.

Une foulure ou une blessure sont des causes courantes de douleur sous le sein droit, et la douleur s’atténue généralement d’elle-même. Cependant, elle peut également résulter d’affections affectant les tissus et les organes sous-jacents, ou bien la douleur peut provenir d’une autre zone du corps, comme l’estomac.

Dans cet article, nous explorons certaines causes potentielles de la douleur sous le sein droit, ainsi que leurs principaux symptômes et traitements. Nous décrivons également quand consulter un médecin.

Blessure

Tired or exhausted man lying down after workout holding chest or abdomen in pain
Une blessure ou un claquage musculaire peut provoquer une douleur sous le sein droit.

Les blessures au niveau des côtes ou de la poitrine sont fréquentes et peuvent être très douloureuses. Selon l’endroit où la blessure se produit, cette douleur peut se manifester sous l’un ou les deux seins.

Les causes possibles des blessures à la poitrine sont les suivantes

  • des coups ou des chocs sur la zone de la poitrine
  • chutes
  • une forte toux

Les autres symptômes d’une blessure peuvent être un gonflement et une ecchymose. Les blessures plus violentes peuvent également entraîner des contusions ou des fractures des côtes.

Les personnes qui se remettent d’une intervention chirurgicale au niveau des seins ou de la poitrine peuvent également ressentir une douleur ou une gêne sous un ou deux seins.

Traitement

Une personne peut généralement traiter les blessures mineures à la poitrine à la maison en se reposant et en prenant des médicaments en vente libre, comme l’acétaminophène et l’ibuprofène.

Vous pouvez être intéressé :

L’application de glace sur la zone affectée pendant 20 minutes à la fois peut également aider à réduire la douleur et le gonflement.

Consultez un médecin si la douleur résulte d’une blessure grave, comme un accident de voiture. Les personnes souffrant de douleurs sévères ou qui s’aggravent doivent également consulter un médecin.

Effort musculaire

Il est possible de forcer ou d’étirer excessivement les muscles de la poitrine, ce qui peut entraîner des douleurs. Selon les muscles sollicités, la douleur peut apparaître sous un seul sein.

Les claquages des muscles de la poitrine peuvent résulter, par exemple, de lancers, de soulèvements lourds et de l’utilisation d’outils ou d’équipements lourds.

Traitement

Les claquages musculaires s’améliorent généralement avec le repos. Les analgésiques en vente libre et l’application de glace sur la zone affectée pendant 20 minutes d’affilée peuvent aider à réduire la gêne au niveau de la poitrine.

Le cycle menstruel

Les fluctuations hormonales qui se produisent pendant le cycle menstruel peuvent provoquer un gonflement et une sensibilité des seins.

Cette sensibilité survient généralement dans la semaine qui précède les règles et peut affecter un ou les deux seins.

Traitement

Prendre des analgésiques en vente libre et boire beaucoup d’eau peut aider à réduire la sensibilité des seins due aux changements hormonaux menstruels. Les symptômes disparaissent généralement avant la fin des règles.

Costochondrite

La costochondrite est une inflammation du cartilage dans l’articulation costochondrale, qui est la zone où les côtes rencontrent le sternum, également appelé sternum.

Le principal symptôme de la costochondrite est une douleur thoracique, qui peut se produire d’un côté ou des deux côtés de la poitrine. Cette douleur peut être sourde ou vive et peut s’aggraver lors d’une respiration profonde ou de la toux. Il peut également y avoir une sensibilité autour du sternum.

La costochondrite ne provoque généralement pas de symptômes graves, tels qu’un essoufflement, de la fièvre ou des étourdissements.

Les médecins ne comprennent pas entièrement les causes de la costochondrite, mais elle peut résulter d’un ou de plusieurs de ces problèmes :

  • blessures à la poitrine
  • activité physique intense
  • une toux intense
  • maladie, telle qu’une infection thoracique à proximité de l’articulation costochondrale.

Traitement

La costochondrite s’améliore souvent d’elle-même, mais elle peut durer plusieurs semaines.

Voici quelques moyens de soulager l’inflammation et la douleur de la costochondrite :

  • éviter les activités qui sollicitent ou aggravent la zone thoracique
  • appliquer des compresses de chaleur sur la zone affectée
  • prendre des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS), comme le naproxène ou l’ibuprofène.
Vous pouvez être intéressé :

Si la douleur s’aggrave ou ne disparaît pas, le médecin peut recommander des injections de stéroïdes ou une thérapie physique.

Calculs biliaires

A person who experiences a gallbladder attack should seek treatment.
Une personne qui subit une crise de vésicule biliaire doit se faire soigner.

La vésicule biliaire est un petit organe situé sur le côté droit du corps qui stocke la bile provenant du foie. Si la bile contient trop de cholestérol ou de bilirubine, ou si la vésicule biliaire d’une personne ne se vide pas correctement, des calculs biliaires peuvent se former.

La plupart des calculs biliaires passent sans causer de problèmes. Cependant, les calculs biliaires qui bloquent l’écoulement de la bile dans les voies biliaires peuvent provoquer des douleurs et des inflammations. Les épisodes de douleur résultant de ces blocages sont appelés crises de vésicule biliaire ou coliques biliaires.

La douleur d’une crise de vésicule biliaire se produit généralement dans la partie supérieure droite de l’abdomen et peut durer plusieurs heures.

Les crises qui durent plus de quelques heures peuvent entraîner des complications. Par exemple :

  • lajaunisse, qui est un jaunissement de la peau et des yeux
  • des nausées et des vomissements
  • fièvre

Traitement

Toute personne ayant subi une crise de vésicule biliaire doit consulter un médecin, même si les symptômes s’atténuent, car d’autres crises peuvent suivre. Les personnes qui présentent des complications doivent recevoir rapidement des soins médicaux.

Si les calculs biliaires continuent à causer des problèmes, les médecins recommandent généralement une intervention chirurgicale pour enlever la vésicule biliaire. La vésicule biliaire n’est pas un organe essentiel, et son ablation réduit le risque qu’elle s’infecte et provoque d’autres complications.

Pour les personnes qui ne peuvent pas subir une ablation de la vésicule biliaire, les médecins peuvent recommander certains des traitements non chirurgicaux suivants :

  • cholangiopancréatographie rétrograde endoscopique
  • thérapie de dissolution orale
  • lithotripsie par ondes de choc

Hernie hiatale

Une hernie hiatale se produit lorsqu’une partie de l’estomac glisse vers le haut à travers le hiatus, qui est une ouverture dans le diaphragme. Le diaphragme est une grande et fine feuille de muscle qui sépare la cavité thoracique de l’abdomen.

Les hernies hiatales ne provoquent pas toujours des symptômes visibles, mais elles peuvent augmenter le risque de reflux gastro-œsophagien (RGO). Voici quelques exemples de symptômes

  • douleur thoracique
  • brûlures d’estomac
  • problèmes de déglutition
  • essoufflement
  • nausées et vomissements

Traitement

Un traitement est généralement nécessaire si l’hernie hiatale cause des problèmes. Pour les personnes présentant des symptômes de RGO, les options de traitement comprennent :

  • des modifications du mode de vie et du régime alimentaire, comme le maintien d’un poids santé et l’évitement des aliments qui aggravent les symptômes
  • des médicaments qui réduisent l’acidité de l’estomac, comme les antiacides, les inhibiteurs des récepteurs H2 et les inhibiteurs de la pompe à protons.

Si ces traitements sont inefficaces, un médecin peut recommander une intervention chirurgicale pour corriger la hernie.

Le syndrome du côlon irritable

Le syndrome du côlon irritable (SCI) provoque des symptômes gastro-intestinaux, tels que des douleurs abdominales et des modifications du transit intestinal. Ces symptômes ont tendance à varier en type et en gravité d’une personne à l’autre.

Voici quelques symptômes du SCI

  • ballonnements et gaz
  • constipation ou diarrhée
  • sensation d’évacuation incomplète après avoir été à la selle
  • selles contenant un mucus blanchâtre.

Le SCI peut parfois aussi provoquer des douleurs référées, notamment une douleur thoracique du côté droit.

Traitement

Le traitement du SCI comprend généralement certaines des modifications suivantes du mode de vie et du régime alimentaire :

  • augmenter la consommation de fibres
  • faire de l’exercice régulièrement
  • réduire et gérer le stress
  • dormir suffisamment
  • suivre un régime spécifique, tel que le régime pauvre en FODMAP.

FODMAP est l’acronyme de oligo-, di-, monosaccharides et polyols, des groupes de glucides qui peuvent provoquer des symptômes digestifs, notamment des ballonnements, des gaz et des douleurs.

Les médecins peuvent également prescrire des médicaments spécifiques pour réduire la constipation, la diarrhée et les douleurs abdominales.

Troubles de la plèvre

Mature asian woman holding hand to chest due to heart attack or breathing pain.
L’essoufflement et l’oppression thoracique sont des symptômes potentiels de troubles pleuraux.

Les plèvres constituent une membrane large et fine qui est repliée sur elle-même pour former deux couches. Une couche entoure les poumons, et l’autre tapisse l’intérieur de la cavité thoracique. L’espace entre ces deux couches s’appelle l’espace pleural.

L’inflammation de la plèvre est appelée pleurésie et peut provoquer le frottement des deux couches l’une contre l’autre. Ce frottement peut entraîner une douleur thoracique aiguë lors de la toux ou de la respiration profonde.

Dans différents troubles pleuraux, de l’air, du gaz, du liquide ou du sang s’accumule dans l’espace pleural, ce qui peut également provoquer une douleur thoracique aiguë.

Autres symptômes des troubles pleuraux

  • toux
  • fièvre et frissons
  • essoufflement
  • fatigue
  • oppression thoracique
  • perte de poids
  • une teinte bleutée de la peau

Traitement

Le traitement d’un trouble pleural dépend de la cause sous-jacente et de la gravité des symptômes de la personne.

Par exemple, si une infection bactérienne est à l’origine de l’affection, un médecin peut prescrire des antibiotiques. Il peut également recommander des anti-inflammatoires ou des analgésiques pour réduire l’inconfort de la personne.

Certaines personnes doivent subir une intervention pour drainer les gaz ou les liquides de l’espace pleural.

Pneumonie

La pneumonie est une inflammation infectieuse des petits sacs d’air des poumons, qui se remplissent de liquide. Elle peut entraîner toute une série de symptômes, notamment une douleur thoracique aiguë qui s’aggrave généralement en cas de respiration profonde ou de toux.

Autres symptômes de la pneumonie

  • de la fièvre et des frissons
  • une toux persistante qui produit du mucus vert, jaune ou sanglant
  • une perte d’appétit
  • fatigue et faible niveau d’énergie
  • confusion
  • des nausées
  • un essoufflement ou d’autres difficultés respiratoires

Les premiers symptômes de la pneumonie peuvent ressembler à ceux d’un simple rhume ou de la grippe et peuvent apparaître soudainement ou s’aggraver progressivement sur quelques jours. Les symptômes peuvent varier de légers à graves.

La cause la plus fréquente de la pneumonie est une infection bactérienne, mais la pneumonie peut également résulter d’infections virales ou fongiques.

Traitement

Les personnes présentant des symptômes de pneumonie doivent consulter un médecin. Consultez d’urgence un médecin si les symptômes sont graves.

La pneumonie peut parfois entraîner des complications potentiellement mortelles, et certaines personnes doivent être hospitalisées.

Le traitement dépend du type de pneumonie et de la gravité des symptômes. Les médecins peuvent prescrire des antibiotiques pour une pneumonie bactérienne ou des médicaments antiviraux pour une pneumonie virale.

Pour traiter une pneumonie légère à la maison, un médecin peut recommander ce qui suit :

  • de prendre beaucoup de repos
  • boire beaucoup de liquide
  • prendre des analgésiques en vente libre
  • éviter la fumée de tabac et les autres irritants pulmonaires
  • prendre un traitement antibiotique ou antiviral par voie orale, comme prescrit.

Quand consulter un médecin

Consultez un médecin si la douleur sous le sein droit s’aggrave, ne disparaît pas ou interfère avec les activités quotidiennes. Consultez également un médecin si la douleur s’accompagne d’autres symptômes inquiétants.

Voici quelques symptômes qui nécessitent une attention médicale immédiate

  • une douleur thoracique sévère, aiguë ou soudaine
  • une douleur thoracique qui irradie vers d’autres parties du corps, comme la mâchoire, les bras ou les épaules
  • une teinte bleutée des lèvres ou de la peau
  • difficulté à respirer
  • expectoration de sang
  • confusion, étourdissements ou perte de conscience.

Résumé

La douleur sous le sein droit est rarement inquiétante et résulte souvent de tensions musculaires ou de blessures mineures.

Cependant, elle peut indiquer une affection plus grave, comme une infection, une inflammation de la poitrine ou un problème gastro-intestinal.

Si la douleur s’aggrave, ne disparaît pas ou s’accompagne d’autres symptômes inquiétants, consultez un médecin. Consultez immédiatement un médecin en cas de douleur thoracique intense ou de douleur accompagnant des difficultés respiratoires.